Audi France Media
Communiqué de presse (25/08/14)

La nouvelle technologie 48 volts d’Audi : plus puissante et plus efficiente

• Un important travail pour la stratégie d’électrification • Plus de voltage et plus de puissance pour de nouvelles technologies • Un concept extensible pour des fonctions très larges

·         Un important travail pour la stratégie d’électrification

·         Plus de voltage et plus de puissance pour de nouvelles technologies

·         Un concept extensible pour des fonctions très larges

 

Ingolstadt, le 25 août 2014 – Audi s’apprête à passer son système de véhicule électrique de 12 à 48 volts. Cette évolution représente un travail important afin de faciliter l’intégration de nouvelles technologies automobiles tout en améliorant la puissance et l’efficience des voitures.

« Nous utilisons l’ensemble du domaine de l’électrification dans notre stratégie de transmission. Faire fonctionner une partie du système électrique du véhicule à 48 volts y joue un rôle central, » commente Prof. Dr. Ulrich Hackenberg, Membre du directoire de AUDI AG en charge du développement technique. « Cela nous permet d’avoir plus d’énergie disponible et ouvre la voie pour de nouvelles technologies grâce auxquelles nous pourrons rendre nos voitures encore plus dynamiques, efficientes et pratiques. »

Audi a récemment démontré les possibilités qu’offre un système électrique 48 volts avec les Audi A6 TDI concept et Audi RS 5 TDI concept. Les deux modèles sont équipés d’un compresseur électrique qui opère indépendamment de la charge du véhicule et accélère les performances d’accélération. La technologie 48 volts est idéale pour la réalisation de systèmes de confort tels que le contrôle dynamique du châssis. Audi dévoilera très bientôt plusieurs applications dans ce domaine.

La technologie de pointe actuelle a atteint les limites des systèmes électriques 12 volts. Particulièrement à basses températures, tous les consommateurs à charge statiques dépendent de la puissance générée par l’alternateur, qui peut délivrer jusqu’à 3 kilowatts. La puissance de la batterie ne peut plus répondre à la demande des nouveaux consommateurs à charge dynamique comme les compresseurs électriques à haute-performance.

La solution est un système électrique fonctionnant à 48 volts afin de compléter la puissance de 12 volts. Le voltage supérieur nécessite des câbles de charge plus fins ; Cela se traduit pas un câblage plus léger avec moins de dissipation d’énergie. Le système électrique 48 volts offre de nouvelles technologies de stockage et délivre bien plus de puissance qu’un système 12 volts avec des batteries principales. C’est un élément important de la stratégie d’Audi d’électrifier plusieurs étapes de la transmission. Les développeurs ont déjà développé un concept extensible, dont une version qui incorpore le compresseur électrique.

Dans la version actuelle la plus développée, une batterie compacte lithium-ion fournit 48 volts comme source d’énergie durant les phases d’arrêts du moteur ; un convertisseur DC/DC intègre le système électrique 12 volts. La batterie lithium-ion opère en coordination avec un nouvel alternateur dont l’efficience a été optimisée et qui qualifie la transmission d’hybride légère. Ce concept offre plusieurs manières de démarrer, contrôler et désactiver le moteur à combustion si besoin. L’alternateur puissant atteint une récupération d’énergie d’une puissance de 10 kilowatts, bien plus que ce qui est possible pour le moment. Cela s’ajoute à une économie de jusqu’à 10 grammes de CO2 par kilomètre, soit environ 0,4 litres de carburant par 100 km.

 

 

– Fin –

Dossier de presse (15/07/14)

Audi TDI – Dossier de presse

En 2014, Audi fête un anniversaire très spécial - les 25 ans du TDI. En automne 1989, AUDI AG dévoilait au salon de l'automobile de Francfort l'Audi 100 équipée d’un moteur 2.5 TDI, un moteur diesel à turbocompresseur, injection directe et régulation entièrement électronique. Depuis, Audi a continué à creuser son avance technologique dans ce domaine et a posé de nouveaux jalons.

Le TDI a 25 ans !

En 2014, Audi fête un anniversaire très spécial - les 25 ans du TDI. En automne 1989, AUDI AG dévoilait au salon de l'automobile de Francfort l'Audi 100 équipée d’un moteur 2.5 TDI, un moteur diesel à turbocompresseur, injection directe et régulation entièrement électronique. Depuis, Audi a continué à creuser son avance technologique dans ce domaine et a posé de nouveaux jalons.

« Les 25 ans du TDI signifient un quart de siècle de progrès et d'efficience, de dynamique et de puissance », déclare Prof. Dr. Ulrich Hackenberg, Membre du Directoire de AUDI AG en charge du Développement technique chez AUDI AG. « Nous nous souvenons de cette période avec fierté. De fait, le TDI, qu’Audi a été le premier constructeur automobile à commercialiser, est aujourd'hui la technologie d'efficience qui rencontre le plus de succès dans le monde. Il a donc contribué à l’établissement de notre marque dans le segment haut de gamme. »

Depuis 1989, la technologie TDI a permis le succès fulgurant du moteur diesel. Cette évolution s'est déroulée en plusieurs étapes avec la mise en place de la suralimentation, de l'injection et de la dépollution des gaz d'échappement en tant que « moteurs » essentiels. Au cours de ces 25 dernières années, le TDI a vu sa puissance et son couple augmenter de plus de 100 % par rapport à la cylindrée, tandis que ses émissions polluantes ont chuté pendant la même période de 98 %.

Audi a produit jusqu’à présent environ 7,5 millions d'automobiles à moteur TDI, dont 600 000 unités pour la seule année 2013. Ces moteurs ont aussi fortement contribué à ce qu'au cours des dernières années, Audi a réussi une réduction annuelle de 3 % des émissions moyennes de CO2 de flotte de véhicules neufs dans l’Union européenne. 58 des 156 modèles TDI actuellement proposés au programme d’Audi affichent des émissions de CO2 comprises entre 85 et 120 grammes. L'Audi A3 ultra avec son TDI de 1,6 litre se contente en moyenne sur cycle mixte de 3,2 litres de carburant aux 100 kilomètres. La désignation « ultra » est synonyme ici de durabilité dans tous les domaines de l'entreprise. Actuellement, Audi développe à grands pas sa palette de modèles ultra d'une grande efficience énergétique.

 

Tous les moteurs TDI proposés de nos jours par Audi allient efficience, propreté, silence de marche, confort et puissance. À l'exception de l'Audi R8, ils propulsent des modèles de toutes les gammes avec une cylindrée allant de 1,6 à 4,2 litres et une puissance s’échelonnant de 90 ch (66 kW) pour le 1.6 TDI à 385 ch (283 kW) pour le 4.2 TDI. Dans les statistiques de vente, le 2.0 TDI a clairement pris la tête des moteurs les plus prisés. Il s'est vendu à ce jour à 3 millions d'exemplaires, dont presque 370 000 en 2013.

La technologie TDI d'Audi est une histoire à succès impressionnante, mais a aussi un avenir très prometteur. Le 3.0 TDI clean diesel à faibles émissions a été révisé de fond en comble et fixe de nouvelles références. Dans les modèles compacts, le nouveau 1.4 TDI clean diesel à trois cylindres va bientôt faire son apparition. Dans les moteurs V6 TDI, un compresseur électrique supplémentaire assurera à l'avenir un déploiement spontané de la puissance dès la plage des bas régimes, favorisant une conduite pleine d’émotions et sportive.

Avec le biturbo électrique, Audi se lance dans l'électrification du TDI. Les nouveaux composants d’hybridation sont sur le point d'être lancés sur le marché. À l'avenir, Audi proposera des solutions sur mesure pour répondre aux exigences de chacun de ses clients, allant même jusqu'à des TDI à technologie plug-in hybride rechargeable. En ce qui concerne les carburants, la marque mise sur l'e-diesel d'Audi, un gazole produit durablement, qui permet une conduite au bilan carbone neutre.

D'ici 2020, Audi compte réduire la consommation de sa flotte automobile à une valeur moyenne de 95 grammes de CO2 par kilomètre. C'est pourquoi les motoristes planchent à haut régime non seulement sur l'hybridation rechargeable, mais aussi sur les domaines techniques classiques. Citons notamment la réduction de la friction, la gestion thermique et le procédé de combustion considéré sous l'angle de l'injection et de la suralimentation. Audi mise sur une stratégie visant à équiper chaque automobile d'un moteur de taille idéale plutôt que sur le sous-dimensionnement (« downsizing »). Ainsi, les moteurs TDI à six et huit cylindres s’avèrent d'une efficacité remarquable dans la pratique, car ils présentent un fonctionnement régulier à des régimes très faibles.

 

La compétition automobile fait partie du patrimoine génétique d'Audi. Le circuit de course constitue le laboratoire d'essai le plus sévère pour les nouvelles mises au point qui doivent être transférées à la série. En 2006, le moteur TDI faisait ses débuts aux 24 Heures du Mans. Depuis cette année-là, Audi a engrangé huit victoires sur neuf courses sur ce circuit. En principe, les exigences en course sont les mêmes que pour la série, l’objectif étant de tirer toujours plus de chaque goutte de carburant.

 

Les succès en compétition démontrent de manière impressionnante le potentiel de la technologie TDI d'Audi. Dernier succès en date : la double victoire au Mans, la plus importante épreuve d'endurance qui soit.

Pour consulter l'intégralité de ce dossier de presse, vous pouvez le télécharger ci-dessous.

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

DP_Audi_TDI.pdf
(23/07/15)
MÉDIATHÈQUE