Audi France Media
Communiqué de presse (01/10/19)

Nouvelle Audi RS 4 Avant : Le break puissant fait son retour

• Nouvelle identité stylistique pour une différenciation visuelle encore plus marquée • Puissance et efficience : le moteur V6 bi-turbo délivre 331 kW (450 ch) et 600 Nm de couple • MMI touch : nouveau système d’exploitation tactile et affichage propre à la RS

  • Nouvelle identité stylistique pour une différenciation visuelle encore plus marquée
  • Puissance et efficience : le moteur V6 bi-turbo délivre 331 kW (450 ch) et 600 Nm de couple
  • MMI touch : nouveau système d’exploitation tactile et affichage propre à la RS

 

Ingolstadt, le 2 octobre 2019 - Audi Sport GmbH a affiné de nombreux détails de l’Audi RS 4 Avant (consommation de carburant combinée en L/100 km : 9,2 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 211-210) qui avait été lancée en septembre 2017. Le design de la face avant a été repensé et l’intérieur sportif est doté du nouveau système d’exploitation MMI touch, soulignant les aspirations esthétiques du modèle à succès, qui compte une lignée de prédécesseurs légendaires. Le moteur V6 bi-turbo, qui produit une puissance de 331 kW (450 ch), développe un couple impressionnant de 600 Nm entre 1 900 et 5 000 tr/min. La RS 4 Avant fera ses débuts lors de la finale du DTM à Hockenheimring du 4 au 6 octobre 2019. Les ventes en Allemagne commenceront en octobre 2019. La Nouvelle Audi RS 4 Avant arrivera chez les concessionnaires en décembre 2019 et sera proposée à partir de 81 400 EUR en Allemagne.

« L’idée d’associer caractère sportif et praticité maximale au quotidien peut sembler farfelue à certains, mais à nos yeux, l’Avant haute performance est l’un des meilleurs concepts que nous ayons proposés en 25 ans d’histoire », affirme Oliver Hoffmann, directeur général d’Audi Sport GmbH. « Best-seller de longue date, l’Audi RS 4 Avant contribue grandement à la réussite d’Audi Sport GmbH ».

 

Le design extérieur : musclé

La face avant de la nouvelle Audi RS 4 Avant a été complètement repensée. La RS 4 Avant est sensiblement différente de l’A4 Avant. La calandre Singleframe est plus large et plus plate par rapport au modèle de base.

À l’instar de ses grandes sœurs RS, la RS 6 Avant (consommation de carburant combinée en L/100 km : 11,5-11,7 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 268-283) et la RS 7 Sportback (consommation de carburant combinée en L/100 km : 11,4-11,6 : émissions de CO2 combinées en g/km : 261-265), la RS 4 Avant affiche également une structure alvéolée en trois dimensions en noir brillant, caractéristique de la gamme RS. Pour lui donner un aspect soigné, la calandre Singleframe a été conçue sans cadre. La nouvelle grille alvéolée, agrémentée de l’emblème RS 4, est insérée directement dans le pare-chocs, doté de grandes admissions d’air latérales et de clapets verticaux.

La forme des phares LED de la RS 4 Avant a également été repensée. Avec leur lunette foncée, les phares Matrix LED en option viennent compléter la nouvelle esthétique haute performance de l’Audi RS 4 Avant et la distinguent du reste de la famille A4. Les passages de roues, surmontées de blisters quattro, sont 30 millimètres plus larges à l’avant et à l’arrière par rapport à l’Audi A4 Avant. Des éléments de design en noir brillant, placés juste à côté des phares, amplifient l’effet de largeur de la nouvelle RS 4 Avant.

Les packs de design noir brillant, aluminium mat et carbone incluent des ajouts spécifiques aux appliques de bas de caisse, aux boîtiers des rétroviseurs extérieurs et aux pare-chocs avant et arrière. En option, les anneaux Audi et le logo RS en noir à l’avant et à l’arrière peuvent être inclus dans les packs de design noir brillant et carbone. Les badges RS peuvent être retirés pour un look plus sobre. De série, les barres de toit sont déclinées en aluminium mat. Le spoiler RS et le diffuseur ainsi que les pots chromés du système d’échappement RS apportent une touche de finition unique au véhicule. Le système d’échappement RS sport en option, avec contours de sorties d’échappement noirs, crée une expérience sonore très sportive. Le conducteur peut opter pour un son sportif ou feutré grâce au système de sélection du mode de conduite Audi drive select.

La transmission : une puissance de traction complète

Avec le V6 2.9 TFSI bi-turbo, Audi Sport GmbH s’inspire du légendaire V6 2.7 de la première RS 4 Avant de 1999. À l’époque, le V6 bi-turbo délivrait une puissance de 279 kW (380 ch), tandis que la nouvelle RS 4 Avant produit 331 kW (450ch). L’Audi RS 4 Avant est ainsi capable de passer de 0 à 100 km/h en 4,1 secondes seulement. Le moteur TFSI ne pèse que 182 kg, soit 31 kg de moins que le V8 du modèle précédent de 2012, ce qui profite au poids brut et à la répartition de la charge entre les essieux, deux prérequis pour des performances imposantes. Le moteur V6 bi-turbo développe un couple impressionnant de 600 Nm entre 1 900 et 5 000 tr/min.
Avec le pack dynamique RS en option, la vitesse maximale, contrôlée électroniquement, passe de 250 à 280 km/h.

Chacun des deux turbocompresseurs du 2.9 TFSI est monté sur une rangée de cylindres et génère jusqu’à 1,5 bar de pression de charge. Comme pour tous les moteurs V6 et V8 Audi, les turbocompresseurs sont installés dans le V intérieur à 90 degrés des rangées de cylindres, de sorte que l’échappement des culasses se trouve à l’intérieur, tandis que l’admission se trouve à l’extérieur du moteur. Cette configuration crée une structure compacte et raccourcit les voies d’échappement de gaz avec des pertes de débit réduites, ce qui permet au 2.9 TFSI de réagir spontanément au mouvement de la pédale d’accélération.

Le V6 impressionne non seulement par ses performances, mais aussi par son efficience. Selon le nouveau cycle WLTP, il ne consomme que 9,2 litres aux 100 kilomètres, soit 211 grammes de CO2 par kilomètre, ce qui constitue une réduction de la consommation de 17 % par rapport au modèle précédent. Le nouveau processus de combustion TFSI d’Audi, connu sous le nom de cycle Miller, y est pour beaucoup. Il a été spécialement conçu pour les charges partielles qui sont le mode d’opération principal dans le cadre d’une utilisation normale. Avec des charges plus importantes ou à régime moteur élevé, le système Audi valvelift retarde la fermeture des soupapes d’admission, étendant la durée d’ouverture de rotation du vilebrequin jusqu’à 200 degrés. Dans le même temps, la levée des soupapes passe de 6 à 10 millimètres. Le remplissage des cylindres augmente proportionnellement ; le moteur vrombit et délivre une puissance importante.

Sportive, la boite tiptronic à 8 rapports transfère la puissance du 2.9 TFSI au système de transmission intégrale permanente quattro. En conduite normale, le système délivre plus de puissance sur l’essieu arrière. Son différentiel central purement mécanique envoie 60 % du couple sur l’essieu arrière et 40 % sur l’essieu avant. En cas de glissement indésirable sur un essieu, la majorité de la puissance est automatiquement et rapidement reportée sur l’autre (jusqu’à 70 % à l’avant et 85 % à l’arrière). Grâce à des valeurs de verrouillage élevées, le véhicule bénéficie d’une distribution de couple bien définie et d’une interaction ultra précise avec les systèmes de contrôle du correcteur électronique de trajectoire (ESC) et de contrôle du couple au volant.

Le contrôle du couple au volant est actif sur toutes les surfaces. En cas de conduite sportive, il freine très légèrement les roues à l’intérieur du virage via le correcteur électronique de trajectoire (ESC), augmentant le couple au niveau des roues à l’extérieur du virage, dont la charge est supérieure. La différence de couple pousse la voiture dans le virage, ce qui lui permet de suivre précisément l’angle de braquage. Le résultat est une conduite neutre, agile et précise. Le différentiel sportif quattro avec réglage RS spécifique en option assure une réponse encore plus dynamique lors des accélérations dans les virages. Il répartit le couple entre les roues arrière de façon active et ciblée, améliorant ainsi la traction, la stabilité et la dynamique. Lorsque le conducteur tourne ou accélère dans un virage, le couple est principalement dirigé vers la roue arrière située à l’extérieur de la courbe : la voiture est littéralement pressée dans la courbe, éliminant tout risque, même minime, de sous-virage. Si le véhicule survire, le différentiel sport le stabilise en transférant le couple vers la roue de l’intérieur de la courbe.

La suspension : un réglage sportif

Le concept d’essieux de la suspension avec cinq bras à l’avant et à l’arrière permet une absorption optimale des forces longitudinales et latérales. Avec la suspension RS sport standard, l’Audi RS 4 Avant est sept millimètres plus basse que le modèle de base S4 doté de la suspension sport.

La suspension RS sport plus avec système d’amortissement dynamique Dynamic Ride Control (DRC) est proposée, en option, pour une tenue de route plus agile. Ce système de stabilisation intégrée en cas de roulis et de tangage consiste en un système d’amortissement spécial, qui contrecarre les mouvements de la carrosserie sans délai et sans avoir recours à l’électronique. Dans les virages, l’amortissement est altéré de façon à ce que les mouvements de la voiture le long de l’axe longitudinal (roulis) et de l’axe transversal (tangage) soient considérablement réduits. Les amortisseurs sont reliés en diagonale à une soupape centrale via deux conduits d’huile distincts. Les soupapes assurent un ajustement du volume de compensation selon les besoins par le biais de pistons à gaz à l’intérieur. Lorsque le véhicule aborde ou prend un virage, de l’huile circule entre les amortisseurs diagonalement opposés via la valve centrale, créant une force d’amortissement supplémentaire. Si un côté est amorti, les caractéristiques d’amortissement sont modifiées de façon à presque éliminer les mouvements de roulis et de tangage. Grâce à ce système d’amortissement ultra réactif, les modèles RS sont particulièrement précis dans les virages.

Avec l’aide du système de sélection du mode de conduite Audi drive select, le conducteur peut agir sur l’amortissement à trois niveaux et ainsi personnaliser son expérience de conduite. La nouvelle génération d’amortisseurs à valve intégrée est plus légère et compacte. De plus, ce système permet de répartir encore plus les forces d’amortissement entre les modes confort et dynamique, et d’ajuster plus précisément la suspension pour un amortissement élevé, notamment dans le cas de virages pris à grande vitesse. Le résultat : la suspension RS sport avec système d’amortissement dynamique (DRC) garantit un roulement confortable en mode « confort ». En mode « dynamique », elle offre une précision extraordinaire pour une conduite tendue, y compris dans le cas de virages pris à grande vitesse.

Une direction dynamique propre à la RS est disponible comme alternative à la direction assistée électromécanique standard. La direction dynamique fait varier le rapport de démultiplication de jusqu’à 100 % en fonction de la vitesse de conduite, de l’angle de braquage et du mode de conduite choisi avec l’Audi drive select. À une faible vitesse, par exemple en ville ou lors de manœuvres, la direction dynamique fonctionne de façon très directe ; il suffit de deux tours complets de volant pour aller d’une butée à une autre. Le niveau d’assistance électrique est également élevé, faisant des manœuvres de stationnement un véritable jeu d’enfant. Sur les routes de campagne, le caractère direct de la réponse et l’assistance électrique sont progressivement réduits. À haute vitesse sur l’autoroute, le rapport de transmission indirecte et le faible niveau d’assistance électrique lissent les mouvements de volant saccadés et contribuent à la stabilité directionnelle. La direction dynamique fonctionne en étroite collaboration avec le programme de correction électronique de trajectoire (ESC) pour une tenue de route sportive et une conduite sûre. Le cas échéant, elle contre-braque légèrement ; ces petites corrections, dont la plupart sont imperceptibles, réduisent le sous-virage et le survirage dus à la modification de la charge dans la grande majorité des cas. Lors du freinage sur des surfaces routières aux coefficients de friction différents, le système stabilise les corrections de trajectoire.

Le conducteur peut créer sa propre expérience de conduite en utilisant le système de sélection du mode de conduite Audi drive select. Cinq profils sont disponibles : confort, auto, dynamique et les modes personnalisables RS1 et RS2. Le système de sélection du mode de conduite Audi drive select permet de régler la gestion du moteur et de la transmission, la direction, la suspension, la direction dynamique, le différentiel sport quattro, le son du moteur et les caractéristiques de la climatisation automatique. Le mode RS2 personnalisable est spécialement conçu pour actionner le correcteur électronique de trajectoire (ESC) sur simple pression d’un bouton.

De série, la nouvelle Audi RS 4 Avant est équipée de roues 265/35 en aluminium forgé de 19 pouces. Divers modèles de 20 pouces sont disponibles en option, y compris un nouveau modèle à cinq branches entièrement polies et peintes en bronze mat. Elle est livrée avec des pneus 275/35. De puissants freins en acier dotés de disques composites perforés garantissent un freinage en toute confiance. Ces freins présentent un diamètre de 375 millimètres à l’avant et de 330 millimètres à l’arrière. De série, les étriers de freins à six pistons ornés du logo RS sont peints en noir, ou en rouge en option. L’essieu avant peut être équipé, en option, de freins en céramique RS résistants à l’usure. Les étriers sont disponibles en rouge, gris ou bleu avec un disque perforé de 400 millimètres.

Cockpit connecté : l’intérieur

La nouvelle Audi RS 4 Avant (consommation de carburant combinée en L/100 km : 9,2 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 211-210) affiche un intérieur noir. Des lumières LED soulignent les contours des portes ainsi que la console centrale et le pack éclairage d’ambiance, de série, propose jusqu’à 30 couleurs différentes. L’alignement horizontal du tableau de bord crée une impression d’espace. Le conducteur et le passager avant sont accueillis par les bas de caisse illuminés et revêtus du logo RS 4. En option, le pack design RS permet d’ajouter de la couleur à l’intérieur et le logo RS sur la console centrale, les accoudoirs, les ceintures de sécurité et les tapis. Le volant, le levier de vitesse et les protège-genoux sont recouverts d’Alcantara avec des coutures rouges contrastantes. En plus du rouge, le pack de design RS étendu propose désormais des éléments en gris. Nouveauté du pack de design RS en rouge, les ancrages des sièges dans le dossier sont également disponibles dans la même couleur.

L’écran MMI touch de 10,1 pouces est le centre de commandes du nouveau système d’exploitation. Il est situé au centre du tableau de bord et légèrement incliné vers le conducteur. L’écran tactile accueille le conducteur avec une animation graphique haute résolution de la RS 4 Avant. L’écran MMI touch fournit un retour haptique et remplace l’ancien bouton rotatif sur la commande centrale. Le conducteur peut utiliser l’écran RS pour afficher différents éléments : températures, forces centrifuges en  « g » et informations relatives à la pression et à la température des pneus. Dans le virtual cockpit d’Audi, des affichages RS spécifiques fournissent des informations sur la pression des pneus, le couple, la puissance, la température de l’huile moteur, le temps par tour, les mesures d’accélération et les forces centrifuges en « g ». L’affichage lumineux de changement de vitesse rappelle au conducteur de changer de vitesse lorsque le régime maximal est atteint. L’affichage tête haute en option fournit également des informations RS spécifiques, dont l’affichage lumineux de changement de vitesse.

Avec sa nouvelle hiérarchie, la structure du menu du nouveau système d’exploitation est conçue pour répondre aux attentes de l’utilisateur et pensée pour une utilisation facile. La commande vocale basée sur le langage naturel comprend également de nombreuses phrases du langage courant et les traduit rapidement en commandes. Désormais, la navigation à bord de la nouvelle RS 4 Avant est encore plus polyvalente et conviviale. Le portefeuille Audi connect et Audi connect plus comprend un éventail de services en ligne, tels que les services Car-to-X, qui s’appuient sur l’intelligence combinée de la flotte Audi.

Le conducteur peut activer les deux modes RS1 et RS2 dans Audi drive select directement via un nouveau bouton « RS MODE » sur le volant plat multifonctions en cuir RS sport. Une pression sur ce bouton ouvre automatiquement les écrans spécifiques aux modèles RS dans le cockpit virtuel d’Audi. Les nouvelles palettes de changement de vitesse en aluminium sont bien plus grandes que sur les modèles précédents. En plus du volant et des bas de caisse illuminés, les sièges RS sport à motif alvéolé en option et le levier de vitesse portent également l’emblème RS.

L’équipement : polyvalent

L’Audi RS 4 Avant offre le même niveau de praticité au quotidien que le modèle de base A4 Avant. Le coffre affiche une capacité de 495 litres, qui passe à 1 495 litres lorsque les sièges arrière sont abaissés et une cargaison est chargée sur le toit. De série, le hayon et la plage arrière sont à commande électrique. Un capteur permet d’ouvrir et de fermer le hayon, et, en option, un attelage remorque avec déverrouillage électrique sur simple pression d’un bouton est également disponible.

La RS 4 Avant aide le conducteur dans de nombreuses situations : plus de 30 systèmes d’assistance à la conduite mettent en évidence le caractère complet de l’Avant haute performance. Les différents équipements sont réunis dans les packs city (de série) et/ou route (en option), pack route qui inclue, par exemple, l’adaptive cruise assist avec fonction stop & go permettant le contrôle automatique à distance, l’assistant de croisement et l’assistant de maintien dans la voie et en courbe.

Les clients de la RS 4 Avant peuvent choisir parmi huit couleurs de peinture, dont le nouveau bleu Turbo uni et le nouveau rouge Tango métallique. Le programme Audi exclusive inclut également de nombreuses autres finitions, comme le bleu Nogaro effet perlé. Une couleur qui caractérisait déjà la RS 2 Avant, ancêtre légendaire de tous les modèles RS en 1994.

 

L’histoire : légendaire

Mieux qu’aucun autre modèle, la nouvelle RS 4 Avant symbolise l’alliance de la haute performance et de la praticité au quotidien. Ses prédécesseurs datent d’il y a 25 ans, lorsque la légendaire RS 2 Avant a été lancée en 1994.

1994 - Audi RS 2 Avant : une pionnière

En 1994, Audi instaure une forte tendance avec la RS 2 Avant, la première voiture de sport haute performance à être dotée de cinq sièges et d’un grand coffre. Son design extérieur distinctif et son intérieur bicolore raffiné, doté de sièges en Alcantara bleu, contribuent également à façonner l’esthétique du modèle. Le moteur turbo à cinq cylindres génère 232 kW (315 ch) avec déplacement de 2,2 litres, permettant à l’Audi RS 2 Avant de passer de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 262 km/h. Partenaire de développement et de production, Porsche AG fournit certaines pièces telles que les freins et les roues.

1999 - Déplacement compact et haute performance pour la première génération
Cosworth Technology Ltd, qui a été intégrée à l’entreprise peu de temps avant, devient partenaire de coopération sur la première RS 4 Avant. Avec quattro GmbH, la société anglaise rend le 2.7 V6 bi-turbo de 279 kW (380 ch) encore plus puissant et généreux en couple. Les soupapes d’admission et d’échappement sont revues conformément à la hausse des performances, le profil des conduits d’air côté admission et échappement est augmenté, ainsi que les dimensions des turbocompresseurs. On note une amélioration considérable de l’efficience grâce à de plus grands refroidisseurs, optimisés en cas de perte de pression. La RS 4 est ainsi conçue comme un modèle ultra sportif sans pour autant perdre sa praticité au quotidien. La demande est tellement forte qu’Audi double la production initialement prévue.

2005 - Audi RS 4 : trois variantes dynamiques

La deuxième génération de la RS 4 est lancée en 2005, d’abord en version berline et Avant, puis en version cabriolet. Côté transmission, elle est équipée du moteur V8 4,2 litres, à haut régime récemment mis au point. Le moteur à injection directe délivre une puissance de 309 kW (420 ch). C’est la première fois qu’un constructeur s’aventure à associer la technologie de l’injection directe essence et le concept de régime moteur élevé, dérivé du sport automobile, ce qui permet au véhicule d’atteindre des vitesses de jusqu’à 8 250 tr/min. Par ailleurs, ce modèle est doté de la transmission quattro avec distribution de couple asymétrique dynamique (40 % vers l’essieu avant, 60 % vers l’essieu arrière), une nouveauté à l’époque, et de freins en céramique renforcée de fibre de carbone.

2012 - Audi RS 4 Avant : le véhicule tout-terrain dynamique

En février 2012, quattro GmbH présente la troisième génération de la RS 4, proposée uniquement en version Avant, au Salon de l’automobile de Genève. Tout comme son prédécesseur, le modèle est équipé d’un moteur V8 4.2 L, mais avec une puissance supérieure de 331 kW (450 ch).

–  Fin –

Communiqué de presse (17/07/19)

Haute Performance, un caractère affirmé, exclusif : Audi Sport célèbre 25 ans de modèles Audi RS.

• Depuis leur lancement en 1994, 25 modèles RS ont été ajoutés à la gamme. • Six innovations de produits, dont deux tous nouveaux modèles, rien qu'en 2019. • Philosophie de base : la performance, le prestige et l'exclusivité avec un aspect pratique au quotidien. • Exposition anniversaire des raretés RS au Forum Audi à Neckarsulm.

  • Depuis leur lancement en 1994, 25 modèles RS ont été ajoutés à la gamme.
  • Six innovations de produits, dont deux tous nouveaux modèles, rien qu'en 2019.
  • Philosophie de base : la performance, le prestige et l'exclusivité avec un aspect pratique au quotidien.
  • Exposition anniversaire des raretés RS au Forum Audi à Neckarsulm.

 

Il y a 25 ans, la première Audi RS a été lancée sur le marché sous la forme de l'Audi RS 2 Avant, marquant le début d'une histoire à succès. De par leur proximité et leur exclusivité, les modèles Audi RS ont toujours fasciné. A ce jour, Audi Sport GmbH, anciennement quattro GmbH, a présenté un total de 25 modèles RS. En 2019, six autres innovations de produits seront présentées, dont deux représenteront des modèles RS entièrement nouveaux.

Chez Audi, la désignation "RS" est synonyme d'une philosophie axée sur la recherche de la performance et de la perfection. "Chaque modèle RS exprime la passion que nous mettons dans le développement de nos voitures hautes performances", déclare Oliver Hoffmann, directeur général d'Audi Sport GmbH. "Depuis 25 ans, nos clients font l'expérience des modèles RS en tant que compagnons maîtres de la vie quotidienne, transmettant une émotion pure et un plaisir de conduite maximal."

Les modèles RS sont les fers de lance de leurs lignes de produits respectives. Ils sont synonymes de performance, de prestige et d'exclusivité à la limite de ce qui est techniquement réalisable sans perte de convivialité au quotidien. Nombre d'entre eux sont des pionniers dans leurs segments de marché et des précurseurs en matière d'innovations techniques - comme ce fut le cas pour l'Audi RS 4 Avant avec son biturbo V6 il y a 19 ans et pour la TT RS (consommation combinée en l/100 km : 8,0-7,9 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 181) et ses cinq cylindres, récompensés à plusieurs reprises, dans sa dernière phase d'évolution.

RS 2 Avant à RS 4 Cabriolet : Dynamisme enraciné dans la tradition

Les modèles RS font sensation depuis un quart de siècle – cinq modèles méritent une mention particulière.

En 1994, l'Audi RS 2 Avant (315 chevaux) avec son moteur cinq cylindres à quatre soupapes, longtemps utilisé, a écrit le premier chapitre de l'histoire RS. Avec cette voiture, l'entreprise a créé le segment des breaks dynamiques à hautes performances. La transmission quattro avec son différentiel central autobloquant qui a fait ses preuves en course automobile et en rallye a permis de transférer cette haute performance sur la route de façon magistrale.

En 1999, l'Audi RS 4 Avant basée sur la S4 de l'époque a introduit une nouvelle dimension en termes de puissance. Sous le capot, un moteur V6 de 2,7 litres de cylindrée, cinq soupapes par cylindre et une alimentation biturbo font tout le travail, comme dans la S4. Les ingénieurs de ce qui était alors quattro GmbH ont développé le groupe motopropulseur, déjà très puissant, pour lui donner encore plus de dynamisme et un couple encore plus élevé pour la RS 4. En collaboration avec Cosworth Technology, la culasse a été nouvellement développée, les orifices d'aspiration et d'échappement ont été modifiés et la section des conduits d'air a été élargie sur les côtés aspiration et compression. De plus, les turbocompresseurs sont plus gros et la pression de suralimentation est augmentée par rapport à la S4. En conséquence, le moteur RS 4 développe une puissance maximale de 280 kW (380 ch) au lieu de 195 kW (265 ch).

La deuxième génération de la RS 4 a suivi en 2005. De nombreuses innovations, dont beaucoup sont issues de la compétition, caractérisent cette génération. Le moteur V8 de 420 ch s'est distingué parmi ceux-ci. C'était la première fois qu'un constructeur se fiait à la combinaison de l'injection directe essence à un concept haut régime qui permettait d'atteindre 8 250 tr/min. Le moteur à injection directe essence a permis d'améliorer la puissance grâce à une production plus efficace du mélange carburant/air. Dans la R8, qui a connu le succès au Mans, la technologie FSI avait déjà prouvé ses performances avec un style impressionnant. En 2007, le moteur a également été utilisé pour la première génération de l'Audi R8. La suspension offrait la dernière génération de transmission intégrale permanente ainsi que le système d'amortisseur Dynamic Ride Control qui a été utilisé pour la première fois en 2002 sur la RS 6. Grâce à sa répartition dynamique asymétrique du couple de 40 % à l'avant et de 60 % à l'arrière, la transmission quattro raffinée avec différentiel central autobloquant assure une traction optimale. La première et, à ce jour, seule RS 4 Cabriolet offre un plaisir de conduite à toit ouvert avec en musique de fond le très sonore moteur V8 naturellement aspiré.

L'année 2008 a vu l'arrivée de la RS 6 Avant, une voiture de sport sous la forme d'un break d'affaires discret. Avec son tout nouveau moteur V10 à injection directe FSI, alimentation  biturbo, sa lubrification à carter sec comme en sport automobile et sa traction intégrale permanente quattro, la RS 6 Avant se démarque de la concurrence. Avec sa puissance impressionnante de 580ch et son couple de 650 Nm, la RS 6 Avant était la plus puissante Audi de série à ce jour. Le carter du groupe motopropulseur V10 a été fabriqué selon un procédé de coulée en coquille à basse pression à partir d'un alliage d'aluminium - un matériau de haute technologie qui allie légèreté et résistance élevée. Le bloc moteur a été allégé en supprimant les chemises de cylindre, de sorte que l'ensemble du moteur ne pesait que 278 kg.  Afin de répondre aux exigences les plus élevées en termes de dynamique du véhicule, le circuit d'huile du moteur a été développé avec une lubrification par carter sec, qui a fait ses preuves dans le sport automobile. Le réservoir d'huile externe et le module de pompe à huile spécifique, s’assuraient que tous les composants du moteur et les deux turbocompresseurs étaient lubrifiés à tout moment. Aujourd'hui, cette technologie performante est utilisée sur l'Audi R8 (consommation combinée en l/100 km* : 13,1-12,9; émissions combinées de CO2 en g/km* : 297-293).

En 2011, la RS 3 Sportback de 340 ch, qui était à son tour équipée d'un moteur cinq cylindres, a fait entrer la philosophie RS dans la catégorie compacte. En 2013, le RS Q3 a ouvert un autre segment de marché en devenant le premier SUV compact. Il était propulsé par le moteur cinq cylindres de 2,5 litres installé transversalement, tel qu'utilisé dans les TT RS et RS 3. À moins de 50 centimètres de long, le moteur était très compact. Le moteur à longue course (alésage x course 82,5 x 92,8 millimètres) était donc parfait pour un montage transversal. Au départ, il produisait 310 ch, mais cette puissance est passée à 340 ch à partir de fin 2014. La RS Q3 performance qui a suivi en 2016 a même atteint 367 ch.

Les modèles RS actuels : puissants, exclusifs et composés

Audi Sport GmbH dispose actuellement de sept modèles RS dans sa gamme :

  • Audi TT RS Coupé et Roadster

(Consommation combinée de carburant en l/100 km* : 8.1-7.9 ; Émissions combinées de CO2 en g/km* : 183-181)

  • Audi RS 3 Sportback et berline

(Consommation de carburant combinée en l/100 km : 8,5 ; Émissions combinées de CO2 en g/km* : 195-194)

  • Audi RS 4 Avant

(Consommation de carburant combinée en l/100 km : 9,2 ; Émissions de CO2 combinées en g/km : 208)

  • Audi RS 5 Coupé

(Consommation combinée de carburant en l/100 km* : 9.1-9.0 ; Émissions de CO2 combinées en g/km : 206)

  • Audi RS 5 Sportback

(Consommation de carburant combinée en l/100 km : 9,1 ; Émissions combinées de CO2 en g/km* : 207-206)

Les modèles RS ont des moteurs turbo extraordinaires sous le capot, avec l'inexorable cinq cylindres en fer de lance qui a une forte réputation au sein de la marque aux quatre anneaux.  Au cours des années 1980, ils ont propulsé les voitures de rallye Audi, les voitures de tourisme et les modèles de série à l'avant du peloton. Le premier modèle RS, la RS 2 de 1994, possédait également un tel moteur. Le cinq cylindres a fait son retour en 2009 sur l'Audi TT RS ; il a fait son entrée sur la RS 3 Sportback en 2011 et deux ans plus tard sur la RS Q3. Aujourd'hui, le 2,5 TFSI ne fonctionne pas seulement sur la TT RS (consommation combinée en l/100 km* : 8,5-8,2 ; émissions combinées de CO2 en g/km* : 195-187), mais aussi dans la RS 3 (consommation combinée en l/100 km : 8,5 ; émissions combinées de CO2 en g/km* : 195-194). Suite à sa révision, le cinq cylindres est plus léger de 26 kg que la version précédente. Son carter est en aluminium, ce qui permet à lui seul d'économiser 18 kg. Des mesures élaborées réduisent les frottements internes tout en augmentant la puissance. Les cylindres sont recouverts d'un revêtement plasma ; les roulements principaux du vilebrequin sont plus petits de six millimètres de diamètre. Le vilebrequin est creux et donc plus léger de 1 kg, tandis que les pistons en aluminium ont des canaux intégrés pour le refroidissement de l'huile. Pendant la courte phase de préchauffage après un démarrage à froid, la pompe à eau commutable ne fait pas circuler le liquide de refroidissement dans la culasse - le moteur 2,5 TFSI atteint ainsi sa température de fonctionnement plus rapidement. Cela diminue le coefficient de frottement et réduit la consommation de carburant. La séquence d'allumage 1-2-4-5-3, appuyée par la géométrie du système d'admission et d'échappement, procure le son incomparable du moteur qui a fait la popularité d'Audi dans les années 1980.

Le système innovant de commande d'amortisseur Dynamic Ride Control est également exclusif pour les modèles équipés d'un moteur installé longitudinalement - une innovation pionnière qui a été utilisée pour la première fois en 2002 dans la RS 6. Ce stabilisateur de roulis et de tangage intégré se compose d'un système d'amortissement spécial qui neutralise les mouvements de la carrosserie du véhicule sans retard et sans l'aide d'électronique. Lorsque le véhicule est dans la courbe d’un virage, la réponse de l'amortisseur est modifiée de sorte que les mouvements du véhicule autour de l'axe longitudinal (roulis) et de l'axe transversal (tangage) sont considérablement réduits. Les amortisseurs d'un côté du véhicule sont reliés aux amortisseurs en diagonale à l'opposé par deux conduites d'huile séparées, dont chacune possède une vanne centrale. Les soupapes montées à proximité de l'essieu arrière fournissent le volume de compensation nécessaire par l'intermédiaire de pistons internes, le compartiment rempli de gaz se trouvant derrière eux. Lorsque le véhicule entre dans un virage et se trouve dans la courbe, un flux d'huile est généré entre les amortisseurs opposés en diagonale par l'intermédiaire de la valve centrale, créant ainsi une force d'amortissement supplémentaire. Lorsqu'un côté est amorti, les caractéristiques d'amortissement sont modifiées de sorte que les mouvements de roulis et de tangage sont presque entièrement éliminés. Grâce à ce système d'amortisseur très réactif, les modèles RS ont une stabilité de voie particulièrement bonne dans les virages.

La suspension sport RS disponible dans l'actuelle RS 4 Avant (consommation combinée en l/100 km : 9,2 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 208) et RS 5 Coupé et Sportback (consommation combinée en l/100 km* : 9,1-9,0 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 206), est équipée du contrôle dynamique de la suspension (DRC), et d’un amortisseur variable à trois niveaux. A l'aide de la fonction Audi drive select, le conducteur peut influencer la réponse de l'amortisseur et ainsi personnaliser l'expérience de conduite. La nouvelle génération d'amortisseurs avec vanne intégrée est plus compacte et plus légère. De plus, il permet de répartir encore plus largement les forces d'amortissement entre les modes confort et dynamique ainsi qu'assurer un réglage plus précis de la suspension pour les forces d'amortissement élevées, qui surviennent notamment dans les virages à grande vitesse. Le résultat : En mode confort, la suspension sport RS avec contrôle dynamique de la suspension (DRC) assure un confort de roulement exceptionnel.

25 ans de RS - Exposition au Forum Audi à Neckarsulm

Le 12 juillet 2019, une exposition a été inaugurée au Forum Audi à Neckarsulm pour marquer cet anniversaire. En plus des modèles de production familiers, un total de 14 raretés RS authentiques sont présentées. Parmi eux, il y a aussi la version de course de l'Audi TT RS de 2011 qui a été développée pour l'engagement soutenu par l'usine au Nürburgring, la RS 5 DTM qui a triomphé durant la saison 2013 ainsi qu'un prototype d'une Audi RS 8 qui n'a pas été mise en production. De plus, l'exposition présente également une berline RS 4 qui a reçu une finition de peinture hautement exclusive de l'artiste pop brésilien Romero Britto.

Les modèles RS par ordre chronologique :

  • Audi RS 2 Avant (1994) : turbo cinq cylindres de 2,2 litres, 326 ch
  • Audi RS 4 Avant (2000) : V6 biturbo de 2,7 litres, 380 ch
  • Audi RS 6 Berline et RS 6 Avant (2002) : V8 biturbo de 4,2 litres, 450 chevaux à partir de 2004 - RS 6 plus, 480 ch, limité à 999 voitures
  • Audi RS 4 Berline (2005), RS 4 Avant (2006), RS 4 Cabriolet (2006) : V8 de 4,2 litres, 420 ch
  • Audi RS 6 Berline et RS 6 Avant (2008) : V10 biturbo de 5,0 litres, 580 ch, à partir de 2010 - RS 6 plus avec vitesse de pointe réglée à 303 km/h
  • Audi TT RS Coupé et TT RS Roadster (2009) : cinq cylindres de 2,5 litres, 340 ch ; à partir de 2012 - plus version avec 360 ch
  • Audi RS 5 Coupé (2010) et RS 5 Cabriolet (2012) : V8 4,2 litres, 450 ch
  • Audi RS 3 Sportback (2011) : cinq cylindres de 2,5 litres, 340 ch
  • Audi RS 4 Avant (2012) : V8 de 4,2 litres, 450 ch
  • Audi RS Q3 (2013) : 5 cylindres de 2,5 litres, 310 ch ; à partir de 2014 - 340 ch ; à partir de 2016 - version performance avec 367 ch
  • Audi RS 6 Avant (2013) : V8 biturbo de 4,0 litres avec 560 ch ; à partir de 2015 - version performance de 605 ch
  • Audi RS 7 Sportback (2013) : V8 biturbo de 4,0 litres avec 560 ch ; à partir de 2015 - version performance de 605 ch
  • Audi RS 3 Sportback (2015) : cinq cylindres de 2,5 litres avec 367 ch
  • Audi TT RS Coupé et TT RS Roadster (2016) : cinq cylindres de 2,5 litres avec 400 ch
  • Audi RS 3 Berline (2017) : cinq cylindres de 2,5 litres avec 400 ch
  • Audi RS 5 Coupé (2017) : V6 biturbo de 2,9 litres avec 450 ch
  • Audi RS 4 Avant (2017) : V6 biturbo de 2,9 litres avec 450 ch
  • Audi RS 5 Sportback (2018) : V6 biturbo de 2,9 litres avec 450 ch

- Fin -

Communiqué de presse (05/07/19)

Présentation de l’Audi R8 LMS GT2 au « Festival of Speed » de Goodwood

• 4ème modèle Audi Sport Customer racing dévoilé devant un large public • Le modèle de course le plus puissant doté de 470 kW (640ch) Audi Sport Customer racing offre une révélation unique de l’Audi R8 LMS GT2 lors du « Festival of Speed » de Goodwood. Oliver Hoffmann, PDG d'Audi Sport GmbH, Chris Reinke, Responsable des courses chez Audi Sport et Tom Kristensen, neuf fois vainqueur au Mans, aux côtés du Duc de Richmond - l'organisateur du Festival de Goodwood ​​- ont dévoilé ce nouveau modèle de compétition. Le public expert a découvert avec enthousiasme l’Audi R8 LMS GT2 dotée d’une puissance de 470 kW (640 ch) - la plus performante des onze années d'existence de l’Audi Sport Customer racing.

Audi Sport Customer racing offre une révélation unique de l’Audi R8 LMS GT2 lors du « Festival of Speed » de Goodwood. Oliver Hoffmann, PDG d'Audi Sport GmbH, Chris Reinke, Responsable des courses chez Audi Sport et Tom Kristensen, neuf fois vainqueur au Mans, aux côtés du Duc de Richmond - l'organisateur du Festival de Goodwood ​​- ont dévoilé ce nouveau modèle de compétition. Le public expert a découvert avec enthousiasme l’Audi R8 LMS GT2 dotée d’une puissance de 470 kW (640 ch) - la plus performante des onze années d'existence de l’Audi Sport Customer racing.

«Cette voiture de course avec son moteur atmosphérique V10 haute performance marque le sommet de notre programme Audi Sport Customer racing. L’événement légendaire à Goodwood est le lieu idéal pour dévoiler une voiture de sport aussi fascinante », a déclaré Oliver Hoffmann.

Ce modèle sportif a été créé pour une future catégorie de course. La classe GT2 verra le jour en Europe et en Amérique du Nord en 2020. Elle comblera un fossé entre les catégories GT3 et GT4 existantes et mettra en avant des hyper performante. Par conséquent, ce type de voiture de course s’adresse aux gentlemen drivers qui sont l’épine dorsale de la course GT depuis des décennies. L'Audi R8 LMS GT2 est la voiture de sport idéale pour les courses classiques, ainsi que pour les track days et les rassemblements, qui jouissent d'une popularité croissante parmi ce groupe de clients dans le monde entier.

Audi Sport a présenté le quatrième modèle destiné à la compétition automobile : l'Audi R8 LMS GT2. Le constrcuteur d’Ingolstadta connu un succès mondial dans les classes TCR, GT3 et GT4.

La version la plus puissante de l’Audi R8 LMS, vendue au prix de 338 000 euros (TVA en sus), peut maintenant être commandée. En décembre, les équipes Audi Sport Customer racing commenceront à livrer les premières voitures de course aux clients. À partir de la saison 2020, ils pourront prendre part à la nouvelle catégorie GT2 qui inaugure une nouvelle compétition, avec les plus belles voitures de sport du monde.

- Fin -

Communiqué de presse (25/04/19)

Rassemblement Audi Sport : toutes les générations de modèles Audi Sport réunies au Circuit Paul Ricard

• Audi France a réuni plus de 50 équipages clients venant de toute la France Vendredi 19 Avril au Castellet • Toutes les générations de modèles Audi Sport étaient présentes, les participants ont pu découvrir l’édition spéciale anniversaire du V10 FSI, l’Audi « R8 Decennium » en exclusivité • Les nouveaux modèles Audi Sport étaient à l’essai : Nouvelle Audi R8 V10 Performance, Nouvelle Audi TT RS et Nouvelle Audi RS 5 Sportback Le Vendredi 19 Avril, Audi France a accueilli plus de 50 équipages sur le circuit Paul Ricard du Castellet, dans le cadre de l’offre Audi driving experience du programme de fidélité de la Marque, myAudi. Toute la gamme et toutes les générations de modèles Audi Sport étaient réunies, les clients Audi Sport ont pu profiter des performances de leurs véhicules sur circuit, tout en essayant en avant-première les nouveaux modèles Audi Sport.

De l’Audi R8 V8 à la V10 plus, en passant du modèle coupé au Spyder aussi bien sur l’Audi TT RS, de nombreux modèles Audi Sport : les Audi RS 3 Sportback et Berline, Audi RS 4 Avant, Audi RS 5 coupé, Audi RS 6 dont un modèle rare RS 6 Berline ainsi que l’Audi RS 7 Sportback étaient réunis au Castellet pour célébrer la nouvelle identité Audi Sport. Une journée placée sous le signe de l’exclusivité avec la présence  de Benoit Tréluyer, Ambassadeur Audi Sport et triple vainqueur des 24H du Mans, pour accompagner et conseiller les clients dans leur évolution sur circuit tout au long de la journée.

Ce rendez-vous, 2 ans après l’« #AudiSportNight » qui avait célébré l’arrivée de la Nouvelle Audi RS 4 Avant, au même endroit, puis quelques mois après le 20ème anniversaire de l’Audi TT, traduit la solidité du partenariat entre Audi France et le Circuit Paul Ricard. Les clients Audi Sport ont pu tester en avant-première sur le circuit en configuration 5.8, le fameux tracé de la Formule 1, les Nouvelles Audi R8 V10 Performance, Audi TT RS et Audi RS 5 Sportback ainsi que l’Audi RS 3 LMS engagée en championnat TCR.

En plus du rassemblement, les participants ont pu se joindre à des séances de roulage sur le circuit Paul Ricard au volant de leur modèle Audi Sport, se mesurer au temps du pilote Benoit Tréluyer sur un slalom en Audi TT RS, parader sur le tracé  5.8km, afin de réaliser la photo de famille en souvenir de cette belle journée.

La story Instagram de cette journée est à retrouver sur http://www.instagram.com/audifrance et les photos des passionnés avec le hashtag : #OwnEverySecond

- Fin -

 

Communiqué de presse (29/11/18)

Une nouvelle étoile dans la capitale du cinéma – L’Audi e-tron GT concept

• Lancement au Los Angeles Auto Show 2018 • Une voiture Grand Tourisme quatre portes avec une motorisation électrique • Début de la production en série fin 2020 Audi e-tron, troisième du nom : le constructeur d’Ingolstadt présente l'une des stars du Salon Auto Show 2018 qui se tient dans la capitale du cinéma, Los Angeles. 100% électrique, l’Audi e-tron GT concept, un coupé quatre portes, fait ses débuts sur la scène mondiale. La production en série devrait suivre dans deux ans environ.

  • Lancement au Los Angeles Auto Show 2018
  • Une voiture Grand Tourisme quatre portes avec une motorisation électrique
  • Début de la production en série fin 2020

 

Audi e-tron, troisième du nom : le constructeur d’Ingolstadt présente l'une des stars du Salon Auto Show 2018 qui se tient dans la capitale du cinéma, Los Angeles. 100% électrique, l’Audi e-tron GT concept, un coupé quatre portes, fait ses débuts sur la scène mondiale. La production en série devrait suivre dans deux ans environ.

La prochaine Audi électrique est officielle, dans la lignée de l'Audi e-tron (SUV) et de l'Audi e-tron Sportback attendues l’année prochaine. Dotée cette fois d’une architecture à plancher plat, elle offre des proportions parfaites et un centre de gravité bas. La puissance de 434 kW (590 ch) offre des performances dignes d'une voiture de sport. Comme on pouvait s’y attendre avec une Audi Sport, le couple est transmis aux roues par l'intermédiaire de la transmission intégrale permanente quattro avec gestion de la répartition. La transformation du concept en modèle en série sera réalisée par la filiale performance Audi Sport GmbH.

Le design et le châssis : inspiration issue de la soufflerie

Basse, large et dotée d’un empattement long - telles sont les proportions d'une voiture Grand Tourisme. C’est d’ailleurs ce que propose l’Audi e-tron GT concept avec ses 4,96 mètres de long, 1,96 mètre de large et 1,38 mètre de haut. La conception allégée de la structure du coupé quatre portes fait appel à différents matériaux. Celle-ci adopte une section de toit en carbone ainsi que de nombreuses pièces en aluminium et des éléments de soutien en acier à haute résistance. La technologie de cette voiture a été développée en étroite collaboration avec Porsche. Le design et la personnalité de l’Audi e-tron GT expriment le caractère unique Audi.

La ligne de toit légèrement inclinée de l’Audi e-tron GT concept, exprime le caractère unique des productions d’Ingolstadt, qui s'étend jusqu'à l'arrière et fait écho au Sportback qui est la marque de fabrique du constructeur. Celle-ci est cependant clairement orientée vers l'avenir, ouvrant la voie à la prochaine étape de l'évolution du design Audi. L'habitacle qui se rétrécit fortement vers l'arrière se démarque par rapport aux modèles actuels de la marque. Les passages de roues et les épaules sont sculptés avec emphase. Associés au plancher plat, ils soulignent visuellement le centre de gravité bas et le potentiel dynamique du concept Audi e-tron GT. Les lignes larges, les nombreux éléments fonctionnels de la carrosserie ainsi que les aérations des passages de roue et du diffuseur arrière imposant, soulignent le travail au sein de la soufflerie. Le faible coefficient de traînée réduit la consommation d’énergie et la taille basse signent visuellement le concept.

La zone de seuil entre les passages de roue a été tirée vers l'extérieur, créant ainsi un contraste distinctif avec l'habitacle.  Elle attire l'attention sur la zone sous le plancher où se trouve la batterie qui représente la source d'énergie de l’Audi e-tron GT concept. Le design des roues avec leurs cinq rayons jumeaux est également visiblement calqué sur leur fonction et leur conception dynamique assure une ventilation optimale des disques de frein tout en réduisant la traînée. Les jantes de 22 pouces chaussées de pneus de 285/30, se distinguent également de façon évidente lorsqu'on les voit de profil.

La calandre Audi Singleframe prend place au centre de la face avant. Comparé aux deux SUV Audi e-tron, son architecture est beaucoup plus horizontale. La moitié supérieure est recouverte par un cache de la même couleur que la carrosserie. Sa structure rappelle le motif en nid d'abeille typique de la calandre des modèles Audi RS - un élément visuel qui caractérise l’Audi e-tron GT concept en tant que futur produit Audi Sport GmbH.

En plus du flux d'air guidé par la carrosserie, de grandes entrées d'air à l'avant viennent refroidir efficacement les composants, la batterie et les freins. Le capot avec son flux d'air en surface fait écho aux deux derniers concepts Audi Aicon et Audi PB18 e-tron. Il est conçu de telle manière que le flux d'air épouse la forme de la voiture, réduisant ainsi les tourbillons indésirables.

La partie avant en forme de flèche met également en valeur les phares matrix LED avec les feux de route laser, soulignant la présence dynamique de l’Audi e-tron GT concept, même lorsque celle-ci est à l'arrêt. Comme on l'a déjà vu avec les véhicules actuels de la gamme, la lumière bénéficie également d’animations afin d’accueillir le conducteur avec une courte séquence sous la forme d’une vague lumineuse qui s'étend horizontalement : une nouvelle signature visuelle que l’on devrait retrouver dans les modèles de série à l’avenir.

Un bandeau lumineux s'étend sur toute la largeur à l'arrière. Celui-ci vient se dissiper sur les bords extérieurs, directement dans les phares, avec des LED distinctes en forme de triangle. Cette architecture fait le lien entre l'e-tron GT et le SUV e-tron de série, ce qui permet de les identifier instantanément comme des voitures électriques Audi, même dans l'obscurité.

La nouvelle couleur extérieure est le Kinetic Dust, une couleur chaude et foncée semblable au titane. Selon l’angle et le mouvement de la lumière, elle offre un contraste important entre les différentes surfaces de la carrosserie. Les éléments en aluminium mat des contours de fenêtres et des jantes soulignent encore davantage ces effets.

L'habitacle : une ambiance contemporaine et durable

Quatre portes, quatre sièges avec un empattement de 2,90 mètres - dans l’habitacle, l’Audi e-tron GT concept offre tous les aspects pratiques, associés à une sensation de qualité exceptionnelle. Le cœur de l'habitacle est situé à l'avant gauche, centré sur le siège du conducteur. La console centrale comportant le grand écran tactile sur la partie supérieure et la ligne qui barre la portière ainsi que le cadre du tableau de bord encadrent le poste de conduite. Le conducteur profite d’une ergonomie parfaite pour accéder aux commandes et à l’info-divertissement de l'Audi e-tron GT concept. La console centrale et le tableau de bord auto-porté semblent flotter. Les couleurs claires dans la partie supérieure du cockpit et le dégradé de plus en plus foncé jusqu'au plancher, donnent une impression de largeur. Les deux rangées de sièges sport sont inspirés de la course automobile et offrent un soutien latéral optimal, même dans les virages négociés à grande vitesse.

L'écran du tableau de bord et l'écran tactile au-dessus de la console centrale sont tous deux dotés d'une finition noire. Ils soulignent le design ample et apaisant de l'habitacle avec son architecture de base où prédominent les lignes horizontales. Les écrans proposent différentes présentations afin d’afficher les fonctions selon les préférences du conducteur, y compris des cadrans d'instruments virtuels, des cartes de navigation faciles à lire avec des informations sur l’autonomie, ou les menus pour accéder aux fonctions d’info-divertissement. Les commandes sont accessibles via l'écran tactile qui offre un retour haptique.

Avec ce concept, les designers ont délibérément opté pour l'utilisation conséquente de matériaux durables - un signal clair du design automobile contemporain. Aucun produit d'origine animale n’est utilisé : l’Audi e-tron GT concept est conçue avec un intérieur végétalien. Du cuir synthétique sophistiqué est utilisé sur les sièges et sur les autres surfaces qui viennent garnir l’habitacle. Des tissus en fibres recyclées sont utilisés sur les coussins des sièges ainsi que sur les accoudoirs et la console centrale. Les repose-têtes et les garnitures des montants de fenêtre sont ornées de microfibres. Même le tapis de sol est fabriqué à partir de fil Econyl durable, une fibre recyclée et fabriquée à partir de filets de pêche usagés.

Dotée de deux coffres, l’Audi e-tron GT concept offre une grande polyvalence. Elle exploite pleinement les avantages conceptuels offerts par les voitures électriques dotées de moteurs compacts. Le coffre arrière avec son grand hayon offre une capacité de chargement jusqu'à 450 litres. Un second coffre prend place sous le capot offrant ainsi une capacité supplémentaire de 100 litres.

La motorisation : performance et autonomie

Une puissance de 434 kilowatts (590 ch) - un chiffre impressionnant qui révèle tout le potentiel de la motorisation tout électrique. Des moteurs électriques indépendants sont montés sur les essieux avant et arrière. Dans les deux cas, il s'agit de moteurs synchrones à aimants permanents. Ils transmettent le couple à la route par l'intermédiaire des quatre roues motrices - bien entendu, la nouvelle Audi e-tron GT concept est une véritable quattro. Une quattro électrique pour être précis, puisqu'il n'y a aucune liaison mécanique entre les essieux avant et arrière. Le système de commande électronique coordonne non seulement l'entraînement entre les essieux mais aussi entre les roues gauche et droite. De quoi offrir une traction optimale et le degré de glissement souhaité.

A l'avenir, le véhicule devrait accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes environ avant d’atteindre 200 km/h en un peu plus de 12 secondes. La vitesse maximale est fixée à 240 km/h pour maximiser l'autonomie. La voiture propose en outre une caractéristique rarement égalée par la concurrence en pouvant exploiter pleinement le potentiel d'accélération à plusieurs reprises. En effet, alors que les autres modèles électriques sont limités pour des raisons thermiques, l’Audi e-tron GT concept permet au conducteur d'exploiter pleinement le potentiel des moteurs et de la batterie grâce à son système de refroidissement sophistiqué.

L'autonomie du concept sera de plus de 400 kilomètres selon la nouvelle norme WLTP. L'énergie nécessaire au fonctionnement du moteur provient d'une batterie lithium-ion d'une puissance de plus de 90 kWh. Avec sa conception fine, cette dernière occupe toute la surface du plancher entre l'essieu avant et l'essieu arrière. L'avantage décisif de cette conception réside dans le centre de gravité extrêmement bas de la voiture - comparable à celui de l'Audi R8 - qui bénéficie ainsi d'une excellente maniabilité. Les quatre roues directrices finissent d’offrir la synthèse parfaite entre l'agilité et la précision d'une voiture de sport, auxquelles s'ajoute une parfaite stabilité directionnelle.

Le système de récupération d’énergie permet de retrouver jusqu’à 30% d'autonomie supplémentaire sur les véhicules électriques Audi. Une fonction essentielle y compris pour une voiture aussi sportive que l’Audi e-tron GT concept. La récupération d’énergie est assurée par les deux moteurs électriques et le système de freinage électro-hydraulique intégré. Différents modes de récupération sont combinés : récupération manuelle en roue libre à l'aide des palettes au volant, récupération automatique à l'aide de l’assistant d'efficacité prédictive, et la récupération au freinage avec une transition douce entre la décélération électrique et hydraulique. Jusqu'à 0,3 g, l’Audi e-tron GT concept récupère l'énergie uniquement par l'intermédiaire des moteurs électriques, sans utiliser le frein conventionnel - soit plus de 90% de toutes les décélérations. Par conséquent, l'énergie est réinjectée dans la batterie lors de pratiquement toutes les manœuvres de freinage normales. Les freins ne sont actionnés que lorsque le conducteur décélère de plus de 0,3 g à l'aide de la pédale de frein. L’Audi e-tron GT concept est équipé de disques de frein hautes performances en céramique qui interviennent également lors de multiples décélérations extrêmes sans compromettre les performances de freinage.

Réduire les temps de charge : le système 800 volts

La batterie de l’Audi e-tron GT concept peut être rechargée de plusieurs façons : par l'intermédiaire d'un câble connecté à la prise qui se trouve derrière le volet de l'aile avant gauche, ou par induction sans contact avec Audi Wireless Charging. Dans ce cas, un socle de charge avec bobine intégrée est connecté à l'alimentation électrique et installé sur le sol, à l’emplacement sur lequel la voiture doit être garée. Le champ magnétique alternatif créé dans l’espace sous la voiture, induit une tension alternative dans la bobine secondaire qui est installée dans le plancher de l’Audi e-tron GT concept. Avec une puissance de charge de 11 kW, cette dernière peut être entièrement rechargée en une nuit.

La recharge par câble est beaucoup plus rapide puisque le coupé quatre portes est équipé d'un système 800 volts. Celui-ci réduit considérablement les temps de charge par rapport aux systèmes conventionnels actuellement utilisés. Environ 20 minutes suffisent pour recharger la batterie à 80 % de sa capacité, et bénéficier ainsi d’une autonomie de plus de 320 kilomètres (WLTP). Cependant, l’Audi e-tron GT concept peut également être rechargée sur des bornes avec une tension inférieure, ce qui permet au conducteur d'accéder à l'ensemble du réseau de charge.

L'offensive électrique Audi se poursuit

Le constructeur d’Ingolstadt a lancé son offensive électrique avec la première mondiale du SUV Audi e-tron 100% électrique en septembre 2018. D'ici 2025, Audi proposera douze voitures avec une motorisation entièrement électrique sur les marchés globaux les plus importants, et réalisera environ un tiers de ses ventes avec des modèles électrifiés. Cette gamme de SUV comprend l'Audi e-tron et l'Audi e-tron Sportback, dont le lancement est prévu en 2019. De plus, différents modèles avec des carrosseries classiques seront disponibles comme les Avant et Sportback. La gamme couvrira tous les segments de marché pertinents, de la compacte à la berline.

L’Audi e-tron GT concept est un coupé très dynamique à plancher bas qui fait sa première apparition au Los Angeles Auto Show 2018. La technologie de cette voiture a été développée en collaboration avec Porsche ; le design et la personnalité propre de l’Audi e-tron GT concept exprime le caractère unique d’une Audi. La production en série sera lancée d'ici 2020. Les premières livraisons aux clients auront lieu au début de 2021.

La Premium Platform Electric (PPE, plateforme premium électrique) est un projet entre les départements de développement Audi et de Porsche. Elle sera à la base de plusieurs familles de modèles Audi entièrement électriques couvrant les segments B (segments des Audi A4-A5-Q5) jusqu’au segment D (segment de l’Audi A8).

– Fin –

MÉDIATHÈQUE