Audi France Media
Audi GroupProductionRessources HumainesCommerceCommunicationEnvironnementRéseauAudi fleet solutionAudi Occasion Plus
Communiqué de presse (30/04/18)

Audi débute l’année 2018, riche en défis, avec un premier trimestre convaincant

• Groupe Audi : 15,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, résultat d’exploitation de 1,3 milliard d’euros, marge d’exploitation sur les ventes de 8,5% • Alexander Seitz, Membre du Directoire en charge de la Finance, de l’Informatique et de l’Intégrité : « Une base solide pour relever les défis à venir » • Forte capacité d’auto-financement : augmentation significative du flux net de trésorerie à 1,9 milliard d’euros Au premier trimestre 2018, le Groupe Audi affiche un chiffre d’affaires et un résultat d’exploitation plus élevés que l’année précédente. La marge d’exploitation de 8,5% se situe dans la fourchette cible. Cette année, Audi lancera un nombre record de nouveaux modèles et entrera dans l’ère de la mobilité électrique. Cette offensive produits, particulièrement intense sur la seconde partie de l’année, s’accompagnera du défi de l’arrivée de nouvelles normes d’homologation.

 

  • Groupe Audi : 15,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, résultat d’exploitation de 1,3 milliard d’euros, marge d’exploitation sur les ventes de 8,5%
  • Alexander Seitz, Membre du Directoire en charge de la Finance, de l’Informatique et de l’Intégrité : « Une base solide pour relever les défis à venir »
  • Forte capacité d’auto-financement : augmentation significative du flux net de trésorerie à 1,9 milliard d’euros

 

Ingolstadt, le 30 avril 2018 -  Au premier trimestre 2018, le Groupe Audi affiche un chiffre d’affaires et un résultat d’exploitation plus élevés que l’année précédente. La marge d’exploitation de 8,5% se situe dans la fourchette cible. Cette année, Audi lancera un nombre record de nouveaux modèles et entrera dans l’ère de la mobilité électrique. Cette offensive produits, particulièrement intense sur la seconde partie de l’année, s’accompagnera du défi de l’arrivée de nouvelles normes d’homologation.

Entre janvier et mars, Audi a livré 463 788 véhicules (2017 : 422 481), soit 9,8% de plus que l’année dernière sur la même période. Les ventes ont connu une croissance particulièrement importante en Amérique du Nord (+10,2%) et en Chine (+41,9%). L’année dernière en Chine, les livraisons de véhicules Audi avaient diminué en raison des échanges sur les alignements stratégiques nécessaires à ce marché. Les bénéfices attribués à cette joint-venture sont inclus dans la présentation des résultats financiers AUDI AG et ne sont pas intégrés au bénéfice d’exploitation.

Malgré des effets de change légèrement négatifs, le chiffre d’affaires du Groupe Audi a augmenté au premier trimestre de 6,6% à 15,32 milliards d’euros (2017 : 14,37 milliards d’euros). L’introduction - avec succès - de nouveaux modèles sur les différents marchés comme les deuxièmes générations des Audi Q5 et A5 ont eu un impact positif sur les ventes. Le résultat d’exploitation au premier trimestre atteint 1,3 milliards d’euros (2017 : 1,2 milliards d’euros), soit 4,5% de plus qu’au premier trimestre de l’année précédente. L’adoption de nouvelles normes comptables IFRS impliquant des modifications dans les outils et techniques de mesures financières ont eu un impact négatif de 0 ,1 milliard d’euros sur le résultat d’exploitation. Cependant, cela n’affecte pas le bénéfice avant et après impôts. La marge d’exploitation sur les ventes pour le premier trimestre est de 8,5% (2017 : 8,7%). Si l’activité du marché Chinois était comptabilisée dans le résultat financier, la marge d’exploitation serait d’un point de pourcentage plus élevé.

« Avec ces résultats, nous avons des bases solides pour la suite de l’année 2018 », déclare Alexander Seitz, Membre du Directoire en charge de la Finance, de l’Informatique et de l’Intégrité. « Notre développement inégalé en matière de modèles et de technologies nous mettra encore plus à l’épreuve dans les mois à venir. Dans ce contexte, cela nous aidera à mettre en œuvre de façon systématique notre Plan de Transformation et à renforcer notre efficience. Depuis le mois de janvier, les premières mesures mises en place font état d’une amélioration estimée à plusieurs centaines de millions d’euros. »

Avec ces mesures, Audi atteint ses objectifs de rentabilité et renforce sa capacité d’autofinancement pour un changement stratégique en ligne avec le projet « Audi. Vorsprung. 2025 ». Le Plan d’Action et de Transformation d’Audi vise à produire un effet positif sur les revenus estimé à 10 milliards d’euros d’ici 2022 et à intensifier l’initiative produits ainsi que la mobilité électrique.

Le Groupe Audi a réalisé un bénéfice avant impôts de 1,426 milliards d’euros au premier trimestre (2017 : 1,427 milliards d’euros). Le résultat financier a été légèrement inférieur à celui du premier trimestre de l’année précédente, où il avait été stimulé ponctuellement par la vente et la réévaluation de 183 millions d’actions détenues par le service de cartographie HERE.

Les coûts, les investissements futurs et la hiérarchisation des futurs projets comme prévu par le Plan d’Action et de Transformation ont contribué à une augmentation du flux de trésorerie net au premier trimestre. Malgré les dépenses engendrées par l’introduction de nouveaux modèles, technologies et équipements de production, il s’élève à 1,91 milliards d’euros au premier trimestre 2018 (1,48 milliards d’euros en 2017). Cette augmentation reflète également les entrées de trésoreries liées aux variations de la participation.

Pour l’ensemble de l’année 2018, le Groupe Audi vise une marge d’exploitation sur les ventes se situant dans la fourchette cible de 8 à 10%. Le constructeur anticipe un nombre de livraisons de véhicules équivalents à l’année précédente et une légère augmentation du chiffre d’affaires. Comme inscrit dans le dernier rapport annuel, l’année 2018 peut amener à des fluctuations du nombre de véhicules livrés et des résultats attendus. En plus de la gestion de la plus importante offensive produits de son histoire, les nouvelles normes d’homologation sur le marché avec le passage à l’homologation WLPT (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure) représentent un nouveau défi de taille.

Aperçu de quelques chiffres clés du groupe Audi

 

 

Q1 2018

Q1 2017

Livraisons de véhicules Audi

463 788

422 481

Chiffre d’affaires en millions d’euros

15 320

14 378

Résultat d’exploitation en millions d’euros

1 300

1 244

Marge d’exploitation sur les ventes en %

8,5

8,7


 

Télécharger le rapport trimestriel Audi :                                                                                      

www.audi.com/quarterly-report2018_q1

 

– Fin –

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

CP -Audi débute l'année avec un premier trimestre convaincant.pdf
(30/04/18)
Communiqué de presse (12/04/18)

Plus de 463 000 livraisons dans le monde entier : Audi établit un nouveau record au premier trimestre

• Hausse des ventes de 9,8 % entre janvier et mars • Bram Schot, Membre du directoire AUDI AG en charge des Ventes et du Marketing: « Les ventes record de ce début d’année nous donnent un formidable élan » • Meilleur mois de mars jamais réalisé en Chine (+30,6 %) et en Amérique du Nord (+8,3 %) Un nouveau record pour le constructeur aux anneaux : Audi réalise le meilleur premier trimestre de son histoire. Entre janvier et mars, l’entreprise a vendu environ 463 800 voitures dans le monde entier, soit 9,8 % de plus que lors du premier trimestre 2017. Cette croissance des trois premiers mois a été portée par la forte demande en Chine (+41,9 %) et en Amérique du Nord (+10,2 %). En Europe, néanmoins, les ventes depuis janvier n’ont pas atteint le niveau record de 2017 ; elles ont enregistré une baisse de 4,7 %. En mars, l’entreprise a livré environ 183 750 automobiles haut de gamme dans le monde entier (+6 %).

  • Hausse des ventes de 9,8 % entre janvier et mars
  • Bram Schot, Membre du directoire AUDI AG en charge des Ventes et du Marketing: « Les ventes record de ce début d’année nous donnent un formidable élan »
  • Meilleur mois de mars jamais réalisé en Chine (+30,6 %) et en Amérique du Nord (+8,3 %)

 

Un nouveau record pour le constructeur aux anneaux : Audi réalise le meilleur premier trimestre de son histoire. Entre janvier et mars, l’entreprise a vendu environ 463 800 voitures dans le monde entier, soit 9,8 % de plus que lors du premier trimestre 2017. Cette croissance des trois premiers mois a été portée par la forte demande en Chine (+41,9 %) et en Amérique du Nord (+10,2 %). En Europe, néanmoins, les ventes depuis janvier n’ont pas atteint le niveau record de 2017 ; elles ont enregistré une baisse de 4,7 %. En mars, l’entreprise a livré environ 183 750 automobiles haut de gamme dans le monde entier (+6 %).

« Les ventes record de ce début d’année nous donnent un formidable élan. Avec les modèles Audi A7, A6, A1 et Q3, nous nous nous apprêtons à renouveler un quart de nos modèles commercialisés en Europe tout au long de l’année », a expliqué Bram Schot, Membre du directoire AUDI AG en charge des Ventes et du Marketing.

En Chine, Audi a également connu un bon premier trimestre. En effet, 154 270 Audi y ont été livrées depuis janvier, ce qui représente une hausse de 41,9 %. Au mois de mars, la demande a augmenté de 30,6 %, le constructeur d’Ingolstadt ayant vendu plus de voitures que jamais au cours d’un seul mois, avec 54 031 unités livrées. L’Audi A4 a été un important moteur de croissance. Le nombre de livraisons de ce modèle a augmenté de 86,4 % par rapport au mois de mars 2017, avec plus de 13 800 voitures. Et depuis le début de l’année, ce sont plus de 37 350 clients chinois qui ont reçu les clés de leur Audi A4 (+99,2 %). Le bestseller connaît également cette tendance positive dans le reste du monde, puisque ses livraisons ont augmenté de 15,3 % à environ 87 850 Audi A4 entre janvier et mars.

Avec des ventes en baisse de 5,8 % en mars, l’Europe témoigne du défi que représente la mise en place de nombreux lancements consécutifs. En Allemagne et au Royaume-Uni, les deux plus gros marchés européens d’Audi, les livraisons ont légèrement reculé par rapport aux excellents résultats de 2017. Sur le marché allemand, Audi a livré 28 247 automobiles (-9 %) en mars, un mois au cours duquel il y a eu moins de jours ouvrés qu’en 2017. Au Royaume-Uni, les ventes ont baissé de 2,9 % par rapport au mois de mars de l’année dernière. Au cours du premier trimestre, les ventes au Royaume-Uni étaient équivalentes à celles de la même période l’année précédente (+0,1 %), et bien meilleures que celles des autres acteurs d’un marché en déclin. La demande en Espagne (+11,3 %) et en Italie (+2,8 %) est également restée positive au cours du mois dernier. Sur les deux marchés, l’intérêt des clients pour l’Audi Q5 a contribué à la croissance depuis le début de l’année. En effet, depuis le début de l’année, ce sont déjà 1 618 clients espagnols (+51,5 %) et 2 106 clients italiens (+131,9 %) qui ont opté pour le SUV. Autre résultat positif : en Autriche, Audi est le constructeur qui a immatriculé le plus de véhicules haut de gamme entre janvier et mars.

Sur le continent nord-américain, Audi a également poursuivi sa croissance en mars, avec une hausse des ventes de 8,3 %, à environ 24 550 voitures. Avec quelques 61 400 livraisons, Audi a enregistré une hausse de 10,2 % dans la région entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2018. Au Canada seulement, Audi a vendu 3 404 unités en mars, restant sur sa lancée de croissance à deux chiffres amorcée ces derniers mois (+14 %). Depuis janvier, environ un client Audi canadien sur trois a choisi un Q5. Aux États-Unis, Audi a atteint un nouveau record, avec des ventes en hausse de 7,4 % à 20 090 unités. La famille Q a, une fois encore, largement contribué à ce succès. La part des SUV aux États-Unis est actuellement de 52 %, ce qui signifie qu’un modèle Audi vendu sur deux appartient à cette gamme. L’Audi Q7 est très prisée : au cours du mois dernier, une Audi Q7 vendue sur trois l’a été à un client américain. Sur l’ensemble des modèles, les ventes cumulées ont augmenté de 9,7 % aux États-Unis.

 

- Fin -

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

CP - Audi établit un nouveau record au premier trimestre 2018.pdf
(12/04/18)
Communiqué de presse (29/03/18)

Audi France poursuit le développement de son réseau

• Ouverture du Terminal Audi Roissy Charles de Gaulle exploité par le Groupe Bauer Paris • Toutes les prestations d’un Terminal Audi et des services exclusifs • Partenaire Audi Sport, Audi e-tron et Audi rent Audi France ouvre son 44ème Terminal. Audi Roissy Charles de Gaulle offre, sur 4700m2, tous les services premium avec 15 véhicules neufs exposés, dont 3 modèles Audi Sport, plus de 90 véhicules Audi Occasion :plus sur deux étages, un atelier Audi Service, une agence Audi rent, deux Customer Private Lounge et prochainement une Audi Service Station ainsi que des services inédits Airport.

  • Ouverture du Terminal Audi Roissy Charles de Gaulle exploité par le Groupe Bauer Paris
  • Toutes les prestations d’un Terminal Audi et des services exclusifs
  • Partenaire Audi Sport, Audi e-tron et Audi rent

 

Audi France ouvre son 44ème Terminal. Audi Roissy Charles de Gaulle offre, sur 4700m2, tous les services premium avec 15 véhicules neufs exposés, dont 3 modèles Audi Sport, plus de 90 véhicules Audi Occasion :plus sur deux étages, un atelier Audi Service, une agence Audi rent, deux Customer Private Lounge et prochainement une Audi Service Station ainsi que des services inédits Airport.

Audi France poursuit le développement de son réseau avec l’ouverture du Terminal Audi Roissy Charles de Gaulle, 1 Rue des Marguilliers, 95700 Roissy-en-France, exploité par le Groupe Bauer Paris. Un nouveau showroom dédié au constructeur aux anneaux  dotés de tous les services d’un Terminal  dont des prestations exclusives.

Les visiteurs y découvrent l’univers Audi à travers plus de 15 modèles neufs exposés et deux étages dédiés aux véhicules Audi Occasion :plus .

En tant que distributeur Audi Sport, ce nouveau terminal propose à ses clients tous les modèles RS et R8 et le service après-vente approprié. Doté d’un corner Bang & Olufsen, Audi Roissy Charles de Gaulle permet de découvrir le son exclusif du moteur V10 atmosphérique de l’Audi R8.

Chez Audi Roissy Charles de Gaulle, l’expérience est aussi digitale avec deux Customer Private Lounge, des bureaux confortables équipés de technologies digitales (écrans, tablette tactile, casque de VR…), pour recevoir les prospects dans un univers plus personnel et toujours technologique.

Conçu pour accueillir 15 postes de travail (8 en service aujourd’hui), Audi Roissy Charles de Gaulle propose à ses clients toutes les prestations Audi Service pour l’entretien et la réparation de leur Audi. Ces dernières s’effectuent dans les meilleures conditions, grâce à un accueil rapide - trois postes de réception directe dont un dédié au freinage - et visible du public grâce à des parois totalement vitrées.

Audi Roissy Charles de Gaulle met tout en œuvre pour simplifier la vie de ses clients : affichage des horaires des vols au départ de l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle, service Audi rent - la location courte durée pour découvrir la conduite en Audi pour une journée, un week-end ou même plus -, service de conciergerie automobile Bauer Paris Conciergerie et prochainement, Audi Service Station, une station d’entretien digitale 24h/24.

– Fin –

Communiqué de presse (21/03/18)

Le site Audi Bruxelles certifié pour sa production automobile neutre en CO2

• Des processus de production entièrement neutres en CO2 • Peter Kössler, membre du directoire AUDI AG en charge de la production : « Nous travaillons à rendre chaque usine du Groupe Audi toujours plus respectueuse de l’environnement. » Le site Audi Bruxelles a reçu le certificat de « site neutre en CO2 » délivré par le bureau d’homologation belge Vinçotte. Tous les processus de production sont couverts à l’aide d’énergies renouvelables (environ 95%) et toutes les autres émissions sont compensées par des projets environnementaux (environ 5%). Audi Bruxelles devient ainsi le premier site de production automobile du segment haut-de-gamme au monde à assurer une production de grande échelle certifiée neutre en CO2.

  • Des processus de production entièrement neutres en CO2
  • Peter Kössler, membre du directoire AUDI AG en charge de la production : « Nous travaillons à rendre chaque usine du Groupe Audi toujours plus respectueuse de l’environnement. »

 

Ingolstadt/Brussels, le 21 mars 2018 – Le site Audi Bruxelles a reçu le certificat de « site neutre en CO2 » délivré par le bureau d’homologation belge Vinçotte. Tous les processus de production sont couverts à l’aide d’énergies renouvelables (environ 95%) et toutes les autres émissions sont compensées par des projets environnementaux (environ 5%). Audi Bruxelles devient ainsi le premier site de production automobile du segment haut-de-gamme au monde à assurer une production de grande échelle certifiée neutre en CO2.

Audi Bruxelles lancera la production du premier véhicule de série entièrement électrique du constructeur aux anneaux d’ici la fin de l’année. Ce véhicule disposera d’une grande autonomie adaptée à un usage quotidien et sera équipé de technologies innovantes et digitales. Audi a une approche holistique de la mobilité du futur. Pour cette raison, le constructeur met l’accent sur une production respectueuse de l’environnement pour son nouveau SUV électrique. La production en série de l’Audi e-tron sera neutre en CO2 dès son lancement sur le marché. « Notre tout premier véhicule entièrement électrique est également le premier véhicule dont la production en entièrement neutre. Nous évitons tout gaspillage de ressource » a déclaré Peter Kössler membre du directoire AUDI AG en charge de la production et de la logistique. « Nous travaillons sans cesse pour rendre toujours plus durables les usines du groupe Audi. Nous souhaitons progressivement approvisionner nos usines grâce à l’électricité verte. L’année dernière, nous étions le premier constructeur allemand à assurer un transport ferroviaire climatiquement neutre de nos marchandises ».

Le site de production belge repose sur trois piliers fondamentaux. Le premier, réalisé en 2012, était le passage à l’électricité verte. Avec une superficie totale de 37 000 m2 équipés de panneaux photovoltaïques, les toits de l’usine bruxelloise représentent la plus grande installation photovoltaïque de la région. Audi réduit ainsi ses émissions de CO2 de 17 000 tonnes par an, l’équivalent de la consommation annuelle de 1 500 personnes. « Une production respectueuse de l’environnement est primordiale pour un site dédié à la production du premier véhicule 100% électrique du Groupe Audi » a déclaré Patrick Danau, Directeur Générale du site Audi Bruxelles. « Nous le considérons comme un engagement sociétal bénéfique à tous. »

Le second pilier est l’approvisionnement du site en chaleur produite à l’aide d’énergies renouvelables, y compris le chauffage des bureaux. L’usine couvre cette exigence à l’aide de certificats biogaz.  Grâce aux énergies renouvelables, le site Audi Bruxelles réduit ses émissions de CO2 jusqu’à 40 000 tonnes par an. Les deux premiers piliers représentent plus de 95% des besoins en énergie de l’usine.

Audi Bruxelles compense les autres émissions qui ne peuvent être évitées par l’utilisation d’énergies renouvelables par des projets de crédits carbone – le troisième pilier. Ceux-ci concernent par exemple les émissions générées par les voitures des sociétés de l’usine. « En 2014, nous étions le premier constructeur du segment premium à évaluer et faire certifier notre empreinte carbone. Depuis lors, nous cherchons continuellement à la réduire » a déclaré Rüdiger Recknagel, responsable de la Protection de l’Environnement chez AUDI AG. « Dans toutes nos usines, nous installons également de nouvelles technologies afin de réduire la consommation d’eau, prévenir la pollution de l’air et améliorer le recyclage. »

– Fin –

Communiqué de presse (16/03/18)

Audi enregistre des performances solides dans le contexte financier difficile de 2017 et accélère la transformation de son activité

• Le bénéfice d’exploitation avant charges exceptionnelles augmente à 5,1 milliards d’euros ; le taux de rentabilité opérationnelle avant charges exceptionnelles enregistre une légère hausse à 8,4% • Le solide flux net de trésorerie confirme une capacité d’autofinancement élevée • 2018 devrait être une année pleine de défis avec un record de 20 lancements sur le marché et le premier modèle entièrement électrique produit en série • Forte expansion du plan d’électrification et développement sur le marché chinois • Plan Action et Transformation : l’amélioration de l’efficacité devrait représenter 10 milliards d’euros d’ici 2022 • Des dépenses d’investissement majeures sont à prévoir avec plus de 40 milliards d’euros pour les activités de développement et d’investissement d’ici 2022 En 2017, le groupe Audi a enregistré une progression de son chiffre d’affaires et de son résultat malgré un contexte difficile. Pour la première fois, le chiffre d’affaires du groupe a passé le cap des 60 milliards d’euros, et est donc deux fois plus élevé qu’il y a huit ans. Avec un bénéfice d’exploitation avant charges exceptionnelles de 5,1 milliards d’euros, le taux de rentabilité opérationnelle correspondant de 8,4% se situe dans la fourchette cible. Si l’on ajoutait l’activité en Chine, comptabilisée dans le résultat financier, la marge d’exploitation serait d’un point de pourcentage plus élevée. Du fait des nouvelles hypothèses d’évaluation des accords de règlement liés au problème de conformité du moteur diesel V6 3.0 en Amérique du Nord, Audi a approuvé 387 millions d’euros de provisions supplémentaires en 2017. Après ces charges exceptionnelles, le bénéfice d’exploitation était de 4,7 milliards d’euros et le taux de rentabilité opérationnelle de 7,8 %. En 2018, Audi lancera un nombre record de nouveaux modèles et entrera dans l’ère de la mobilité électrique. Compte tenu de la complexité que représentent le lancement et le renouvellement de plusieurs modèles, l’entreprise s’attend à vivre une autre année pleine de défis, avant que l’offensive produits ne commence à avoir un impact positif durable sur les livraisons et les revenus à partir de 2019. Audi investit massivement dans l’avenir et met en œuvre un programme complet de mesures en vue de préparer une restructuration rentable de son modèle commercial en phase avec la stratégie « Audi. Vorsprung. 2025 ».

  • Le bénéfice d’exploitation avant charges exceptionnelles augmente à 5,1 milliards d’euros ; le taux de rentabilité opérationnelle avant charges exceptionnelles enregistre une légère hausse à 8,4%
  • Le solide flux net de trésorerie confirme une capacité d’autofinancement élevée
  • 2018 devrait être une année pleine de défis avec un record de 20 lancements sur le marché et le premier modèle entièrement électrique produit en série
  • Forte expansion du plan d’électrification et développement sur le marché chinois
  • Plan Action et Transformation : l’amélioration de l’efficacité devrait représenter 10 milliards d’euros d’ici 2022
  • Des dépenses d’investissement majeures sont à prévoir avec plus de 40 milliards d’euros pour les activités de développement et d’investissement d’ici 2022

 

Ingolstadt, le 16 mars 2018 – En 2017, le groupe Audi a enregistré une progression de son chiffre d’affaires et de son résultat malgré un contexte difficile. Pour la première fois, le chiffre d’affaires du groupe a passé le cap des 60 milliards d’euros, et est donc deux fois plus élevé qu’il y a huit ans. Avec un bénéfice d’exploitation avant charges exceptionnelles de 5,1 milliards d’euros, le taux de rentabilité opérationnelle correspondant de 8,4% se situe dans la fourchette cible. Si l’on ajoutait l’activité en Chine, comptabilisée dans le résultat financier, la marge d’exploitation serait d’un point de pourcentage plus élevée. Du fait des nouvelles hypothèses d’évaluation des accords de règlement liés au problème de conformité du moteur diesel V6 3.0 en Amérique du Nord, Audi a approuvé 387 millions d’euros de provisions supplémentaires en 2017. Après ces charges exceptionnelles, le bénéfice d’exploitation était de 4,7 milliards d’euros et le taux de rentabilité opérationnelle de 7,8 %. En 2018, Audi lancera un nombre record de nouveaux modèles et entrera dans l’ère de la mobilité électrique. Compte tenu de la complexité que représentent le lancement et le renouvellement de plusieurs modèles, l’entreprise s’attend à vivre une autre année pleine de défis, avant que l’offensive produits ne commence à avoir un impact positif durable sur les livraisons et les revenus à partir de 2019. Audi investit massivement dans l’avenir et met en œuvre un programme complet de mesures en vue de préparer une restructuration rentable de son modèle commercial en phase avec la stratégie « Audi. Vorsprung. 2025 ».

« En 2017, nous avons fait preuve d’une grande force entrepreneuriale et avons surtout défini un plan général pour les prochaines années », explique Rupert Stadler, président du directoire AUDI AG. « Nous entendons jouer un rôle clé dans le bouleversement qui attend notre industrie. Nos activités de développement et nos investissements se chiffreront à plus de 40 milliards d’euros d’ici 2022 et, afin de préparer Audi à cette mission, nous avons mis au point un Plan Action et  Transformation. »

Le Plan Action et Transformation d’Audi vise à atteindre un effet positif sur les revenus de 10 milliards d’euros d’ici 2022 et à accélérer le réalignement de l’organisation en vue de futurs modèles commerciaux. « Nous procédons à la mise en œuvre rapide et systématique de notre programme de mesures, nous gagnons en efficacité et nous investissons les ressources libérées dans de nouvelles opportunités de croissance rentable. Cela nous a déjà permis d’opter pour quatre nouveaux modèles et dérivés supplémentaires avec un budget qui reste inchangé », affirme Alexander Seitz, Membre du Directoire en charge de la Finance, de l’Informatique et de l’Intégrité. Face à la hausse générale des dépenses d’investissement à l’avenir, Audi maintient son objectif de 8 à 10 % de taux de rentabilité. Grâce au Plan Action et Transformation, l’efficacité des processus de développement technique, par exemple, devrait s’améliorer jusqu’à 30 %, notamment en raison d’une intensification du développement virtuel. En raison de la phase de transformation intensive du groupe, Audi a augmenté son budget de formation d’un tiers, qui s’élève désormais à plus de 0,5 milliard d’euros jusqu’en 2025.

L’innovation technologique du Plan Action et Transformation réside dans l’Audi Aicon. Présenté au salon de l’automobile de Francfort 2017, ce concept représente la vision d’Audi en matière de mobilité haut de gamme et de création durable. Suivant cette idée, Audi a intégré le développement d’un salon roulant luxueux, capable de longues distances, entièrement électrique et connecté, dans la planification de ses modèles à long terme.

La marque aux quatre anneaux a étendu son projet d’électrification à l’ensemble de son portefeuille de modèles. En ce qui concerne la mobilité électrique de demain, le constructeur collabore étroitement avec Porsche et Volkswagen. Il en résultera des architectures de véhicule conçues sans compromis pour la conduite électrique et favorisant les synergies au sein du groupe VW. En 2025 déjà, Audi proposera plus de 20 modèles électriques qui représenteront un tiers de ses ventes. En guise de fer de lance sportif, Audi a présenté lors de sa conférence de presse annuelle un Gran Turismo dynamique à quatre portes entièrement électrique. La production en série de ce nouveau modèle débutera au début de la prochaine décennie sur le site de Böllinger Höfe près de Neckarsulm. « Nous interprétons la sportivité du futur avec notre e-tron GT entièrement électrique, c’est ainsi que nous allons faire entrer notre marque haute performance Audi Sport dans le futur. »

L’année dernière, le constructeur a déjà commencé à préparer le marché en Chine. Avec son partenaire de joint-venture FAW, l’entreprise prévoit de développer considérablement sa gamme de modèles, notamment les SUV électriques sportifs. Dix versions de SUV sans prédécesseur sont prévues pour les cinq prochaines années. Sept d’entre elles seront produites localement, ce qui signifie que le portefeuille Audi produit localement par FAW-VW aura plus que doublé d’ici 2022. Avec la création commune d’une nouvelle société de distribution et d’une joint-venture pour les services de mobilité et numériques, Audi et le groupe FAW restructurent leur activité en Chine pour la prochaine phase de croissance. En outre, AUDI AG a engagé des discussions constructives avec SAIC à propos d’une collaboration future en vue de renforcer sa présence sur le marché chinois.

Avec plus de 20 lancements commerciaux cette année, Audi devra gérer la plus importante offensive produits de son histoire. Le constructeur présentera de nouveaux véhicules dans six de ses gammes principales et lancera successivement leur production. Plus tard cette année, Audi lancera son premier modèle entièrement électrique produit en série : l’Audi e-tron. Avec une fonction de charge rapide à 150 kW, ce SUV pourra être de nouveau prêt à effectuer de longs trajets en moins d’une demi-heure. La production de l’e-tron à l’usine de Bruxelles, où les batteries du modèle seront également assemblées, sera complètement neutre en termes d’émissions de CO2. Le site d’Audi Hungaria, quant à lui, est prêt à démarrer la production du moteur électrique du SUV à Győr, en Hongrie.

Avec la transformation de l’usine de Bruxelles pour l’Audi e-tron, la marque aux anneaux réorganise cette année le réseau de production de certains de ses modèles afin d’optimiser son efficacité. La prochaine génération de l’Audi A1, aujourd’hui fabriquée dans la capitale belge, sortira ainsi de l’usine SEAT de Martorell, en Espagne. L’Audi Q3, qui y est actuellement produite, sera assemblée par Audi Hungaria après le changement de modèle. À partir de début 2019, la berline Audi A3 sera produite en coopération entre l’usine de Győr, son site de production actuel, et l’usine d’Ingolstadt. Seitz s’exprime sur les nombreux changements dans la gamme Audi et son réseau de production : « 2018 est une année exceptionnelle et Audi devra réaliser un véritable tour de force, qui portera ses fruits sur le long terme, à partir de 2019 ».

Au cours de l’exercice précédent, et malgré les changements de génération à venir pour de nombreux modèles, les livraisons de véhicules Audi ont augmenté de 0,6 % pour atteindre un niveau record de 1 878 105 automobiles (2016 : 1 867 738). Bien que des charges exceptionnelles liées à la direction stratégique adoptée par le constructeur en Chine aient eu un impact négatif au cours du premier semestre, la forte hausse de la demande mondiale en SUV et la croissance continue d’Audi sur le marché américain en déclin ont eu un effet positif sur les ventes. En dépit d’un environnement monétaire défavorable, le chiffre d’affaires du groupe Audi a augmenté de 1,4% à 60 128 millions d’euros en 2017 (2016 : 59 317 millions d’euros), passant pour la première fois le cap des 60 milliards, de sorte qu’il est deux fois plus élevé qu’il y a huit ans. En 2009, le groupe Audi avait enregistré un chiffre d’affaires de 29 840 millions d’euros.

Le bénéfice d’exploitation avant charges exceptionnelles atteint 5 058 millions d’euros pour 2017, soit une hausse de 4,4 % (2016 : 4 846 millions d’euros). L’année dernière, le taux de rentabilité opérationnelle avant charges exceptionnelles a augmenté de 8,4% (2016 : 8,2 %) et se situait dans la fourchette cible de 8-10 %. Si l’on ajoutait l’activité en Chine, comptabilisée dans le résultat financier, la marge d’exploitation serait d’un point de pourcentage plus élevée.

Le programme SPEED UP! lancé en 2016 pour renforcer la discipline en matière de coûts à court terme a eu un effet positif sur le résultat, avoisinant le milliard d’euros en 2017. Cela s’explique principalement par un gain d’efficacité dans la recherche et le développement, ainsi que des coûts de distribution inférieurs. Le projet SPEED UP! a été mené avec succès à la fin de l’année et fait désormais partie du Plan Action et Transformation.

Découvrez l'intégralité des résultats en téléchargeant le communiqué de presse

– Fin –

MÉDIATHÈQUE