Audi France Media
Audi GroupProductionRessources HumainesCommerceCommunicationEnvironnementRéseauAudi fleet solutionAudi Occasion Plus
Communiqué de presse (11/06/19)

Audi propose une nouvelle expérience de service avec sa station d’entretien digitale 24h/24

• Audi Service Station, un service inédit de la concession Audi Roissy Charles de Gaulle exploitée par le Groupe Bauer Paris • Une station d’entretien automatisée et accessible 24h/24 • Une première européenne dans un lieu public en collaboration avec le Groupe ADP, gestionnaire de l’aéroport sous la marque Paris Aéroport Audi, premier constructeur automobile à proposer des stations d’entretien digitales à ses clients, est fier d’annoncer la mise en place d’Audi Service Station en collaboration avec Paris Aéroport à compter de ce jour (après une période de test depuis le mois de mai). Une station digitale, installée au parking premium de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, permet aux clients de laisser leur véhicule pour une révision ou des réparations sans se rendre à la concession et en dehors des heures d’ouverture de cette dernière. Un nouveau service haut de gamme simplifiant la vie des clients Audi.

Une borne d’entretien digitale, Audi Service Station, est installée pour la première fois en Europe dans un lieu public, sur le parking premium de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle (Terminaux 2E et 2F). Cette dernière offre un service exclusif aux clients Audi en leur permettant de faire réaliser un entretien ou des réparations sur leur véhicule lors d’un déplacement professionnel ou d’un voyage sans même se rendre à la concession.

Le principe est simple. Le client prend rendez-vous auprès de la concession Audi Roissy Charles de Gaulle qui lui réserve une place de stationnement au parking premium de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle et lui communique un code d’accès pour y garer son véhicule. Il se rend ensuite à la borne digitale Audi Service Station installée sur place, dépose ses clés sur un lecteur capable de lire les informations du véhicule puis dans un casier sécurisé dédié. Il ne lui reste ensuite qu’à valider la prestation souhaitée, indiquer l’emplacement du véhicule sur le parking et il n’a plus à se soucier de rien. Dès lors, un jockey prendra en charge le véhicule pour le déposer à l’atelier de la concession Audi Roissy Charles de Gaulle. Le client est notifié par mail de la prise en charge de sa voiture. Après réparation, le véhicule est retourné au parking d’origine. Le client est de nouveau informé par mail du retour de son véhicule et reçoit par SMS un code lui permettant de s’identifier sur la borne. Il récupère alors ses clés dans le casier sécurisé de la borne digitale puis, après s’être acquitté de la facture et de ses frais de parking sur la borne, peut reprendre le volant de son véhicule.

Ce service digital n’engendre aucun frais supplémentaire pour le client. Flexible et inédite, Audi Service Station offre un gain de temps non négligeable aux nombreux clients Audi voyageant au départ de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle mais aussi aux plus de 100 000 salariés travaillant dans les alentours de l’aéroport.

Retrouvez la vidéo de présentation de l'Audi Service Station ici.

Audi Service Station est disponible à partir du 11 Juin 2019. Plus d’informations sur www.audi.fr/CDG

– Fin –

 

Communiqué de presse (08/05/19)

L’Audi A4 fête ses 25 ans

• Modèle à succès qui entre dans sa cinquième génération • Albert Mayer, directeur de l'usine: «L'Audi A4 symbolise notre marque et notre usine» • Plus de 7,5 millions d'unités produites dans le monde Audi célèbre un important anniversaire de production dans le segment des berlines familiales premium : il y a 25 ans, la première Audi A4 quittait la chaîne de montage à Ingolstadt. Depuis lors, le constructeur a produit plus de 7,5 millions d’unités du modèle. Un quart de siècle après sa naissance, l'Audi A4, qui en est à sa cinquième génération, n'a pas perdu de sa popularité. Avec 344 586 unités vendues en 2018, l’A4 est le modèle le plus populaire de la marque et représente une livraison sur cinq dans le monde.

L'Audi A4 a établi de nouvelles normes lors de sa production en 1994 en tant que successeur de la série Audi 80. Par son élégance, sa sportivité et son confort, elle a rapidement impressionné les clients du monde entier. Le modèle est devenu un best-seller lors de sa première année complète de production en 1995, lorsque plus de 272 052 unités sont sorties de la chaîne de production. Et aujourd'hui, le modèle continue de se démarquer dans sa catégorie avec de nombreux systèmes d'assistance à la conduite. «Depuis un quart de siècle, l’Audi A4 symbolise les Quatre Anneaux comme aucun autre modèle. Il représente une technologie de pointe dans le haut de gamme, ainsi que des technologies de production innovantes au plus haut niveau », a déclaré Albert Mayer, directeur de l'usine sur le site d'Audi à Ingolstadt. «L'Audi A4 est un pilier clé de l'usine d'Ingolstadt en particulier. L’engagement inlassable de nos employés et leur passion pour notre marque continuent d’être le moteur de l’impressionnant succès de l’A4. »

Peter Mosch, président du Comité d’Entreprise chez AUDI AG: «L’A4 symbolise le succès du constructeur Audi. Nos collègues ont rendu cela possible au cours des 25 dernières années avec beaucoup de dévouement et d’engagement. C'est une grande réussite dont nous, membres du comité d'entreprise, sommes très fiers et dont je voudrais féliciter toutes les personnes impliquées. "

La demande pour l'Audi A4 reste inchangée dans ce qui est maintenant (depuis 2015) la cinquième génération. Les clients de Chine, d’Allemagne et des États-Unis optent le plus souvent pour une Audi de la série A4. En 2018, environ une voiture sur cinq livrée par Audi sur le marché allemand provenait de cette série. Le modèle Audi le plus populaire en Chine est l’A4 à empattement long, spécialement conçue pour le marché chinois.

Avec une production totale de plus de 7,5 millions d'unités à ce jour, l'A4 est le modèle Audi le plus performant de tous les temps. Depuis le lancement de sa quatrième génération en 2007, les deux principales usines d’Audi en Allemagne - Ingolstadt et Neckarsulm - se partagent la production de l’A4 via le système de plaques tournantes de production. Audi fabrique également ce modèle en Asie pour les marchés locaux: à Changchun en Chine et à Aurangabad en Inde.

- Fin -

Communiqué de presse (04/04/19)

Nominations chez Audi France

• Charles HERVET est nommé Responsable Communication Marketing à compter du 15 Avril 2019 et succède à Nathalie HOFFET qui a pris en charge la Direction Marketing au 1er Février 2019 • Thomas LAINE est nommé Directeur Régional à compter du 1er Mai 2019, en remplacement de Charles HERVET Charles HERVET est nommé Responsable Communication Marketing à compter du 15 Avril 2019. Il succède à Nathalie HOFFET qui a pris en charge la Direction Marketing au 1er Février 2019. Thomas LAINE est nommé Directeur Régional à compter du 15 Avril en remplacement de Charles HERVET.

Charles HERVET entre chez VOLKSWAGEN Group France en 2005 en tant que Chef de Produit pour la marque VOLKSWAGEN. Il occupe ensuite les postes de Chef de District en 2008 puis de Chef de Service Promotion des Ventes toujours au sien de VOLKSWAGEN. En 2016, il rejoint la direction Audi France en tant que Directeur Régional VN.

Charles HERVET est nommé Chef de Service Communication Marketing pour Audi au 15 Avril 2019 et reportera à Nathalie HOFFET, Directrice Marketing Audi France.

Thomas LAINE a commencé sa carrière dans l’automobile chez ARVAL en 2004. Il rejoint le groupe Fiat-Iveco en 2005 en tant que Responsable Grand Compte. En 2011, il intègre VOLKSWAGEN Group France au poste de Key Account Manager puis évolue au poste de Chef de Service Fleet et VO au sein de la direction ŠKODA France jusqu’en Avril 2019.

Thomas LAINE est nommé Directeur Régional Audi France à compter du 1er Mai 2019 et reportera à Arnaud GUILLET, Directeur des Ventes Audi France.

- Fin -

 

Communiqué de presse (15/03/19)

Audi City Paris ferme ses portes

• Audi City Paris ferme ses portes le 15 mars 2019 et est transférée chez Audi Bauer Paris Wagram • Expérience réussie du showroom digital Audi City à Paris • L’expérience digitale est désormais déployée dans toutes les concessions du réseau de distribution en France Paris – Le showroom digital Audi City Paris, inauguré le 14 Juin 2016 fermera définitivement ses portes le 15 Mars 2019. Le transfert d’activités s’effectuera vers la concession Audi Bauer Paris Wagram qui épaulait déjà les activités d’après-vente d’Audi City Paris. L’expérience Audi City Paris est bénéfique à l’ensemble du réseau Audi en France qui se voit équipé d’outils digitaux performants pour assurer une expérience client unique.

Le monde automobile change à un rythme rapide – et avec lui, les attentes et les besoins que les clients placent dans leur achat automobile. Aujourd’hui, 9 clients sur 10 recherchant une nouvelle voiture s’informent sur Internet en amont. De cette évolution est né le concept Audi City. Pour le constructeur d’Ingolstadt, Audi City représente un important laboratoire d’innovations et de tests des dernières technologies digitales de vente. Il simule l’utilisation de véhicules directement dans la vie quotidienne des clients et déploie des services inédits.

“Audi City Paris avait pour mission d’être un laboratoire d’expériences pour la marque en matière de digitalisation du point de vente. Cette expérience moderne nous a permis d’affiner et de perfectionner nos programmes digitaux et humains, c’est une réussite“  constate Lahouari Bennaoum, Directeur Audi France. Et de conclure “L’expérience digitale d’Audi City Paris est  un véritable succès, elle est  desormais généralisée dans toutes les concessions Audi.“

Fort de l’expérience Audi City Paris, Audi a développé l’intégration des outils  digitaux dans l’ensemble son réseau de partenaires, ne se limitant pas uniquement au showroom digital Audi City. L’entreprise a toujours développé les technologies Audi City dans le but de les associer aux concessions traditionnelles. Les partenaires Audi ont ainsi bénéficié, progressivement, des applications individuelles dans leur site - tels que les Customer Private Lounge, véritables écrins digitaux, ou encore les lunettes de réalité virtuelle permettant d’obtenir une représentation réaliste et précise de la configuration de leur futur véhicule. Grâce au casque de réalité virtuelle, les potentiels acheteurs peuvent configurer leur véhicule dans les moindres détails et la découvrir d’une façon très réaliste en sélectionnant parmi plus de 100 millions de possibilités.

Le nouveau process de vente Audi Retail Experience en déploiement au sein du réseau Audi France découle de l’expérience Audi City Paris. Ce process renforce l’expérience gagnante pour l’humain qui malgré le large développement du digital précité reste au cœur de notre stratégie de distribution.

“De nouveaux rôles ont été directement inspirés par Audi City Paris , ainsi  les ambassadeurs & les experts Audi sont désormais en déploiement dans bon nombre de nos concessions en France“ nous précise Thierry Laureau, Directeur du  Développement Réseau Audi France

L’ensemble des activités Audi City Paris sont dorénavant transférées auprès de la concession Audi Bauer Paris Wagram située Paris 17ème.

- Fin -

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

CP_Fermeture_Audi_City_Paris.pdf
(15/03/19)
Communiqué de presse (14/03/19)

Après de considérables facteurs défavorables au cours de l’exercice 2018, Audi accélère son repositionnement

• Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels tombe à 4,7 milliards d’euros ; le taux de rentabilité opérationnelle avant éléments exceptionnels est de 7,9 % Base financière confirmée : flux net de trésorerie de 2,1 milliards d’euros ; liquidités nettes de 20,4 milliards d’euros • Le directoire présentera sa nouvelle stratégie lors de l’Assemblée générale annuelle 2019 • Bram Schot, président du directoire : « Audi doit redevenir efficace, agile et résistante aux pressions » • Alexander Seitz, directeur financier : « L’objectif du Plan de transformation d’Audi doit passer à environ 15 milliards d’euros, afin de générer la trésorerie nécessaire au financement de la mobilité électrique » • À long terme, le taux de rentabilité opérationnelle doit atteindre 9 à 11 % après la déconsolidation d’entreprises d’import multimarques • 2019, une année de transition avec l’initiative d’électrification et de multiples défis Ingolstadt - Le redémarrage d’Audi : dans le contexte de la transformation du secteur automobile et à la lumière de ses performances non satisfaisantes en 2018, la marque aux anneaux veut mettre son potentiel au service d’une nouvelle stratégie ciblée. Marqué en premier lieu par le passage à la norme WLTP, le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels est descendu à 4,7 milliards d’euros. Le taux de rentabilité opérationnelle correspondant était de 7,9 %, et ne rentre donc pas dans la fourchette cible. En comptant les éléments exceptionnels négatifs, à savoir les 1,2 milliard d’euros liés à la crise du diesel, le bénéfice d’exploitation était de 3,5 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un taux de rentabilité opérationnelle de 6 %. Avec son Plan de transformation d’Audi, le constructeur haut de gamme a pu compenser une partie de la charge financière élevée. Dans le contexte de la déconsolidation de société d’imports multimarques début 2019, l’entreprise a augmenté sa fourchette cible, espérant à long terme atteindre un taux de rentabilité opérationnelle d’entre 9 et 11 %. L’année financière en cours sera dominée par l’initiative d’électrification d’Audi. En raison de nombreux défis, 2019 devrait être une année de transition pour l’entreprise, avec un taux de rentabilité opérationnelle situé entre 7 et 8,5 %, ce qui reste sous la nouvelle cible à long terme. La marque aux anneaux espère enregistrer une hausse modérée de ses livraisons. D’après Audi, plusieurs éléments devraient peser sur son résultat : la gestion du passage à la norme WLTP, le coût élevé des lancements, les considérables dépenses d’investissement pour la mobilité électrique et l’environnement macroéconomique de plus en plus difficile.

« Nous ne pouvons pas nous satisfaire de nos performances. Audi a d’excellents produits sur le marché mais, si l’on parle business, nous n’avons pas su résister au test de pression ultime qu’a représenté le passage à la norme WLTP », a déclaré Bram Schot, président du directoire d’AUDI AG. « Les employés d’Audi ont fait preuve d’un très bon esprit dans cette situation difficile et nous ont permis d’obtenir les meilleurs résultats possible pour Audi en 2018. Nous nous efforçons de rester dans cet esprit pour faire redémarrer Audi tous ensemble. »

Avec 1 812 485 voitures Audi livrées en 2018, les ventes étaient 3,5 % inférieures à l’année précédente (2017 : 1 878 105). En Europe en particulier, la disponibilité restreinte des produits en lien avec le passage à la première étape du cycle de test WLTP a entraîné une chute importante. Le chiffre d’affaires du groupe Audi, qui s’est fixé à 59 248 millions d’euros, a presque atteint le niveau de l’année dernière (2017 : 59 789 millions d’euros), grâce notamment au lancement de l’Audi Q8 et aux volumes de ventes générés par le SUV Urus de Lamborghini.

Le taux de rentabilité opérationnelle avant éléments exceptionnels de 7,9 % (2017 : 8,5 %) n’a pas été à la hauteur de l’ancien objectif à long terme, qui était d’entre 8 et 10 %. Pour 2018, Audi a estimé les éléments exceptionnels liés à la crise du diesel à 1,176 milliard d’euros (2017 : 387 millions d’euros). Outre l’ordonnance administrative légalement contraignante adoptée par le parquet de Munich, qui inflige une amende de 800 millions d’euros au constructeur, ces éléments exceptionnels comprennent les dépenses liées aux mesures techniques et aux mesures pour les clients, ainsi que les dépenses et provisions pour les risques juridiques. Après ces éléments exceptionnels, en 2018, le bénéfice opérationnel était de 3 529 millions d’euros (2017 : 4 671 millions d’euros) et le taux de rentabilité opérationnelle de 6 % (2017 : 7,8 %).

Avec le Plan de transformation d’Audi, l’entreprise a adopté des mesures pour un montant de 1,9 milliard d’euros en 2018. Sur le total, 1,1 milliard d’euros ont eu un impact positif sur le bénéfice opérationnel, pour ce qui a trait à la comparaison avec 2017. Grâce à une bonne maîtrise de ses frais de structure, le constructeur a pu partiellement contrebalancer les effets de la norme WLTP et les dépenses liées à la crise du diesel. Le programme de progression des bénéfices comprend des mesures de réduction des coûts, ainsi que des mesures de stimulation du chiffre d’affaires. « Le Plan de transformation contribue nettement à nous assurer un avenir radieux. Il est conçu pour nous permettre de transférer des ressources gigantesques vers des domaines de croissance et de générer la trésorerie nécessaire pour financer la mobilité électrique », a déclaré Alexander Seitz, membre du directoire pour les finances, la Chine, la conformité et l’intégrité. « En raison des avancées nécessaires, nous augmentons notre cible pour la période prévue à environ 15 milliards d’euros. » Audi a déjà décidé des mesures concrètes pour atteindre un résultat de plus de 10 milliards de dollars entre 2018 et 2022. Dans un nouveau module de travail du programme, Audi prévoit d’optimiser ses capitaux employés afin de booster la valeur de l’entreprise à long terme.

Le résultat financier a considérablement augmenté, passant à 831 millions d’euros en 2018 (2017 : 46 millions d’euros). Outre les développements positifs de l’activité en Chine, Audi a été impactée par l’adoption d’une nouvelle norme de comptabilité IFRS. Les effets financiers des opérations de couverture des opérations commerciales sont maintenant entièrement enregistrés sous le bénéfice opérationnel et non plus sous le résultat financier. Le résultat avant impôts de 4,361 milliards était 7,5 % en dessous de celui de 2017 (4,717 milliards).

En signe de reconnaissance pour leur engagement au cours de la très difficile année 2018, les employés d’Audi recevront une prime d’intéressement. Le bonus Audi pour un travailleur qualifié dans les usines d’Allemagne est fixé à 3 630 € (2017 : 4 770 €). Ce montant est fixé par l’accord précisé dans la convention collective. L’entreprise a ajusté le paiement pour l’exercice 2018 afin de compenser les effets de l’amende, qui a réduit les bénéfices, et ainsi augmenter le montant. Des règlements sur l’intéressement s’appliquent également dans les filiales d’Audi.

Malgré les conditions difficiles de 2018, le groupe Audi a maintenu sa condition financière robuste. À travers la réduction des coûts et sa discipline d’investissement, l’entreprise a généré un flux net de trésorerie de 2,141 milliards d’euros (2017 : 4,312 milliards d’euros) malgré les sorties de trésorerie générées par la crise du diesel et les avances de dépenses pour l’avenir. En 2017, la vente de parts minoritaires dans Volkswagen International Belgium S.A. a eu un impact positif important sur le flux net de trésorerie. Au 31 décembre 2018, les liquidités nettes représentaient un total de 20,442 milliards d’euros (2017 : 20,788 milliards d’euros), ce qui témoigne de la bonne solidité financière du groupe Audi.

Le directoire présentera le repositionnement de l’entreprise lors de l’Assemblée générale annuelle, qui se tiendra le 23 mai 2019. « Nous donnons un gros coup d’accélérateur au changement, car nous devons gérer une double transformation », indique Bram Schot. Il explique que l’objectif est qu’Audi redevienne efficace, agile et résistante aux pressions. Dans la transformation du secteur, l’entreprise veut établir de nouvelles références, en termes de technologies et de business models. « Nous allons beaucoup plus nous concentrer sur nos clients et moins sur nous-mêmes ; nous allons accorder plus d’importance aux éléments décisifs et mettre en œuvre les décisions de façon très cohérente et disciplinée. »

Dans le cadre du repositionnement, l’entreprise revoit également son modèle de création de valeur et espère ainsi stimuler nettement sa productivité. À l’avenir, le groupe Audi réduira l’intégration verticale et se concentrera sur son cœur de métier. En lien avec les représentants des salariés, l’entreprise définit l’allocation future des modèles Audi aux usines et, ainsi, la répartition des tâches et l’évolution de la capacité des usines dans le réseau de développement et de production international. Le regroupement des plateformes et des architectures des véhicules en production, ainsi qu’une flexibilisation accrue devraient permettre d’optimiser les dépenses et l’utilisation des capacités.

Afin d’augmenter la valeur à long terme de l’entreprise, sa force d’innovation et son attractivité en tant qu’employeur, le retour sur investissement deviendra un autre indicateur de réussite pour Audi. Pour le pilotage interne, l’impact des projets de véhicules sur les émissions de CO2 moyennes sera évalué sur le plan financier et compris dans cet indicateur. Dans le cadre de la restructuration progressive du portefeuille de modèles Audi, la marque aux anneaux tirera encore plus parti du potentiel de synergies au sein du groupe Volkswagen, par exemple avec l’évolution de la mobilité électrique via l’architecture haut de gamme PPE développée avec Porsche, et avec le kit d’électromobilité modulaire de Volkswagen (MEB). Bram Schot : « Les clients vont passer aux véhicules électriques plus rapidement et plus largement que nous l’avions imaginé. En témoigne notamment l’accueil extrêmement positif de l’Audi e-tron et du concept Q4 e-tron, que nous avons présentés la semaine dernière lors du Salon de Genève. Les économies d’échelle présentent des avantages considérables pour notre groupe. Nous avons déjà étendu notre feuille de route électrique et prévoyons de proposer environ 30 modèles électriques d’ici 2025. »

Audi va restructurer son portefeuille de produits afin de mieux répondre à l’évolution de la demande et l’enrichira encore, en particulier sur les segments haut de gamme supérieurs. D’ici 2025, la gamme de produits sur les segments des modèles milieu de gamme supérieurs et des grands véhicules comptera 15 modèles.

Sur la base du Plan de transformation d’Audi, toute l’entreprise va mettre en place un renforcement de son efficience et de sa durabilité. « Dans toutes les divisions, nous mettons l’accent sur notre efficience et sur l’orientation nécessaire des coûts, avec des systèmes de transparence et d’avertissement précoce efficaces », explique Alexander Seitz. « Cela implique que nous soyons plus ouverts aux partenariats qui, dans certains domaines, peuvent nous aider à atteindre nos objectifs plus rapidement et de façon plus efficace et efficiente. » De plus, Audi augmentera sa vitesse et son agilité en réduisant sa complexité organisationnelle et en rationalisant les processus et les structures de gestion.

Alors qu’il a adopté une nouvelle structure de reporting entrée en vigueur en janvier 2019, le groupe Audi est déjà en train de recentrer son organisation et de réduire la complexité. En raison de la comptabilisation de certaines entreprises d’import multimarques, les états financiers consolidés d’Audi incluaient jusqu’à présent les volumes et les données financières clés de la vente de voitures d’autres marques du groupe. Ces informations sont désormais comptabilisées au niveau du groupe Volkswagen. Cela a un impact sur les données clés du groupe Audi. Pour 2018, la nouvelle structure de reporting donnerait un chiffre d’affaires ajusté de 53,6 milliards d’euros au lieu des 59,2 milliards d’euros comptabilisés. Le bénéfice opérationnel resterait plus ou moins inchangé, tandis que le taux de rentabilité opérationnelle après éléments exceptionnels serait plus élevé de 0,6 point de pourcentage, soit de 6,6 %. Par conséquent, l’entreprise revoit à la hausse sa fourchette cible, espérant à long terme atteindre un taux de rentabilité opérationnelle d’entre 9 et 11 %.

2019 sera une année de transition avec des défis uniques pour le groupe Audi, puisque c’est l’année de son repositionnement stratégique : « En 2019, nous allons suivre un cap stratégique important et travailler sérieusement sur nos structures de coûts. Sur le plan opérationnel, néanmoins, nous allons également devoir faire le ménage », affirme Alexander Seitz. « Nous sommes en train de réparer les séquelles de l’année charnière qu’a été 2018 et de retrouver notre équilibre, de la production à la commercialisation. Ces tâches auront, dans un premier temps, un impact négatif sur nos recettes. »

En 2019, Audi espère enregistrer une hausse modérée de ses livraisons et un chiffre d’affaires légèrement supérieur au montant ajusté de l’année dernière. Dans sa nouvelle structure de reporting, l’entreprise table sur un taux de rentabilité opérationnelle de 7 à 8,5 %. Le flux net de trésorerie devrait se monter entre 2,5 et 3 milliards d’euros.

Depuis le début de l’année, Audi resserre progressivement les écarts ouverts dans son offre de produits par le passage à la norme WLTP et crée les conditions d’une croissance des ventes. Au cours de l’année, la marque aux anneaux réduira les stocks renforcés en 2018 pour faciliter la gestion de l’approvisionnement pendant le passage à la WLTP. Par exemple, Audi avait déjà graduellement repris la production de variantes de moteurs/transmissions pour lesquelles l’entreprise prévoyait une approbation rapide afin de permettre aux clients de disposer de ces variantes peu de temps après les approbations officielles. Une fois les homologations requises reçues, le stock de ces véhicules préconfigurés va baisser progressivement. De plus, l’entreprise se prépare de façon intensive à la prochaine étape du cycle de test WLTP, qui entrera en vigueur le 1er septembre 2019 et imposera des règles encore plus strictes pour tous les véhicules. Audi a augmenté ses capacités de banc d’essai technique d’environ un tiers afin de rendre la mise en œuvre plus facile à gérer, et a ajouté environ 300 employés dans le service Développement technique pour l’homologation et le développement des motopropulseurs. L’entreprise a resserré son portefeuille de variantes de moteurs/transmissions d’environ 30 % conformément aux préférences du marché, réduisant ainsi la complexité.

Cette année encore, Audi aura un calendrier de lancements successifs bien rempli. Au total, en 2019, Audi présentera encore plus de 20 modèles nouveaux ou actualisés. La marque aux anneaux aiguise son image sportive avec neuf nouveaux modèles S, ainsi que quatre modèles R et RS particulièrement puissants. Le lancement de nombreux nouveaux produits a un coût considérable pour l’entreprise. Dans le cadre de l’initiative d’électrification, la nouvelle Audi e-tron sera suivie de l’e-tron Sportback, une première mondiale. 2019 verra aussi le lancement de la Q2 L e-tron, un modèle électrique réservé aux clients chinois. De plus, six modèles hybrides rechargeables viendront compléter la gamme de nouveaux produits cette année. D’ici fin 2020, Audi aura lancé un total de 12 véhicules électriques couvrant tous les segments. En 2019, l’entreprise réalisera des dépenses d’investissement considérables pour donner un coup de pouce à la mobilité électrique et à d’autres domaines d’avenir. Audi prévoit un rapport dépenses de recherche et développement/chiffre d’affaires légèrement au-dessus de la fourchette cible, qui a été revue à la hausse, passant de 6,5 à 7 % en raison des effets négatifs sur le chiffre d’affaires de la déconsolidation d’entreprises multimarques. En 2019, le rapport dépenses de capitaux/chiffres d’affaires devrait être dans sa fourchette cible de 5,5 à 6 %, qui a également été réévaluée.

En 2019, Audi sera confrontée aux défis que représentent les développements macroéconomiques et l’environnement monétaire et des matières premières. Pour y faire face, l’entreprise adoptera en permanence des contre-mesures, notamment le déploiement systématique du Plan de transformation d’Audi et d’autres mesures importantes. Alexander Seitz : « Dans l’ensemble, le test pour notre secteur est peut-être d’une ampleur inédite. Nos concurrents réagissent également avec des mesures à longue portée. De plus, chez Audi, nous avons nos propres tâches structurelles à mener. Nous devons donc agir de façon décisive dès maintenant et revoir notre positionnement dans de nombreux domaines afin de garantir notre compétitivité à long terme. »

Sélection de données clés du groupe Audi

 

2018

2017

Chiffre d’affaires du groupe Audi

en millions d’euros

1 812 485

1 878 105

Chiffre d’affaires du groupe Audi

en millions d’euros

59 248

59 789

Bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels du groupe Audi

en millions d’euros

4 705

5 058

Taux de rentabilité opérationnelle avant éléments exceptionnels du groupe Audi en %

7,9

8,5

 

 

 

Bénéfice d’exploitation du groupe Audi

en millions d’euros

3 529

4 671

Taux de rentabilité opérationnelle du groupe Audi en %

6,0

7,8

 

 

 

Flux net de trésorerie du groupe Audi en millions d’euros

2 141

4 312

Liquidités nettes du groupe Audi en millions d’euros

20 442

20 788

 

 

 

Retour sur investissement du groupe Audi en %

10,0

14,4

 

Téléchargez le rapport annuel d’Audi : www.audi.com/annual-report

Retrouvez les extraits de la conférence annuelle aux liens suivants :

https://www.audi-mediacenter.com/en/amtv/videos/4008

https://www.audi-mediacenter.com/en/amtv/videos/4010

Retrouvez les interviews de la conférence annuelle aux liens suivants :

Bram Schot : https://www.audi-mediacenter.com/en/amtv/videos/4004

Peter Kössler : https://www.audi-mediacenter.com/en/amtv/videos/4006

Alexander Seitz : https://www.audi-mediacenter.com/en/amtv/videos/4007

- Fin -

Consommation de carburant des modèles mentionnés ci-dessus

(La consommation de carburant et les émissions de CO2 dépendent de l’équipement choisi)

Audi e-tron :

Consommation électrique combinée en kWh/100 km : 22,6-26,2 (WLTP) ; 23,7-24,6 (NEDC) ; émissions de CO2 combinées en g/km : 0

Audi Q8 :

Consommation de carburant combinée en L/100 km : 6,4-9,1 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 169-207

Lamborghini Urus :

Consommation de carburant combinée en L/100 km : 12,7 ;

Émissions de CO2 combinées en g/km : 325

Pour en savoir plus sur les chiffres de consommation de carburant et les émissions de CO2 spécifiques officielles des nouvelles voitures de tourisme, vous pouvez consulter le « Guide sur les économies de carburant, les émissions de CO2 et la consommation énergétique de tous les nouveaux modèles de véhicules de tourisme » [en anglais], disponible gratuitement chez tous les concessionnaires et auprès de la DAT Deutsche Automobil Treuhand GmbH, Hellmuth-Hirth-Str. 1, 73760 Ostfildern-Scharnhausen, Allemagne (www.dat.de).

 

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

APC2019
(14/03/19)
photo
logo-(1)
(06/08/18)
photo
MÉDIATHÈQUE