Audi France Media
Audi connectAssistance à la conduitePiloted drivingÉclairagee-tronÉnergies alternativesNouvelles technologies
Communiqué de presse (19/01/18)

Projet pilote Audi Smart Energy Network : un réseau éco-électrique intelligent

• Des accumulateurs statiques comme réserve d’énergie pour la gestion des véhicules et du réseau électrique • Une interaction unique avec le réseau électrique Les systèmes d’alimentation électrique, automobile et des foyers s’associent pour former un réseau énergétique intelligent dans le projet pilote Audi Smart Energy Network, qui propose pour la première fois une interaction avec le réseau électrique. Une avancée majeure pour la stabilité du réseau.

• Des accumulateurs statiques comme réserve d’énergie pour la gestion des véhicules et du réseau électrique
• Une interaction unique avec le réseau électrique

Ingolstadt, le 19 janvier 2018 - Les systèmes d’alimentation électrique, automobile et des foyers s’associent pour former un réseau énergétique intelligent dans le projet pilote Audi Smart Energy Network, qui propose pour la première fois une interaction avec le réseau électrique. Une avancée majeure pour la stabilité du réseau.

Dans le cadre d’une étude conduite en partenariat, Audi mène un projet pilote auprès de ménages de la région d’Ingolstadt et de Zurich, qui consiste à combiner des systèmes photovoltaïques de plusieurs tailles et des accumulateurs statiques. Le logiciel de contrôle développé par la startup zurichoise Ampard distribue l’énergie solaire de façon intelligente en fonction de la demande actuelle ou prévue des voitures, des ménages et du système de chauffage. Ce qui rend ce projet pilote unique, c’est qu’il interagit également avec le réseau électrique : tous les systèmes sont interconnectés via une interface de communication intégrée pour former une centrale électrique virtuelle et créer un réseau électrique intelligent.

Les dispositifs de stockage connectés dans les foyers contribuent à l’équilibrage du réseau. En d’autres termes, ils compensent les fluctuations existantes entre la production et la consommation d’électricité, stabilisant ainsi la fréquence du réseau en stockant temporairement et dans un délai très court de petites quantités d’énergie dans des unités statiques. La consommation interne s’en trouve optimisée : les utilisateurs de systèmes photovoltaïques peuvent augmenter la part d’énergie solaire qu’ils consomment tout en réduisant leurs coûts de fourniture d’électricité.


« Nous cherchons à offrir une mobilité électrique dans le contexte d’un système d’approvisionnement énergétique allant de plus en plus puiser dans les énergies renouvelables. Avec la requalification du marché de l’équilibrage du réseau, nous jouons un rôle de précurseur en permettant aux producteurs de fournir de l’électricité au réseau dans le cadre de ce projet pilote. Et pour la première fois, c’est également possible à l’échelle des ménages, qui contribuent à l’équilibrage de l’ensemble du réseau électrique », observe Hagen Seifert, Directeur du Design des Produits Durables chez Audi.

Dans sa quête d’une mobilité premium zéro émission, Audi réfléchit également à des services au-delà de l’automobile comme produit. Le constructeur s’intéresse notamment à la corrélation entre tous les domaines de la vie où la voiture s’intègre à un environnement connecté, et met l’accent sur des services impliquant une interaction entre la voiture et le milieu ambiant.

– Fin –

 

Communiqué de presse (07/11/17)

IONITY – Un réseau paneuropéen de bornes de charge rapide favorise la mobilité électrique pour les voyages de longue distance

• La joint-venture destinée à établir un réseau de stations de charge rapide pour les véhicules électriques lance son activité • IONITY prévoit d’installer 400 bornes de charge rapide le long des grandes routes européennes d’ici 2020 • Les 20 premières stations ouvriront dès 2017 dans plusieurs pays européens • La capacité de charge de jusqu’à 350 kW permet de réduire considérablement le temps de charge par rapport aux systèmes existants • Les stations seront compatibles avec plusieurs marques et avec les véhicules électriques d’aujourd’hui et du futur grâce à la technologie standard du système de charge combinée (CCS – Combined Charging System)

  • La joint-venture destinée à établir un réseau de stations de charge rapide pour les véhicules électriques lance son activité
  • IONITY prévoit d’installer 400 bornes de charge rapide le long des grandes routes européennes d’ici 2020
  • Les 20 premières stations ouvriront dès 2017 dans plusieurs pays européens
  • La capacité de charge de jusqu’à 350 kW permet de réduire considérablement le temps de charge par rapport aux systèmes existants
  • Les stations seront compatibles avec plusieurs marques et avec les véhicules électriques d’aujourd’hui et du futur grâce à la technologie standard du système de charge combinée (CCS – Combined Charging System)

Paris, vendredi 3 novembre, le groupe BMW, Daimler AG, Ford Motor Company et le groupe Volkswagen, avec Audi et Porsche, ont annoncé le lancement de leur joint-venture IONITY, qui développera et installera un réseau de bornes de charge rapide (HPC) pour les véhicules électriques dans toute l’Europe. Grâce à la mise en service d’environ 400 stations de charge d’ici 2020, IONITY facilitera les voyages de longue distance pour les véhicules électriques. Basée à Munich, en Allemagne, la joint-venture est dirigée par Michael Hajesch, Président du Directoire, et Marcus Groll, directeur de l’exploitation, à la tête d’une équipe de plus en plus grande, qui devrait compter 50 personnes d’ici début 2018.

« Le premier réseau européen HPC jouera un rôle essentiel dans la création d’un marché des véhicules électriques », a déclaré Michael Hajesch. « IONITY nous permettra de proposer à nos clients un système de charge rapide, accompagné d’un service de paiement numérique, afin de faciliter les voyages de longue distance. »

Mise en service de 20 bornes de charge dès 2017
Dès cette année, 20 stations seront ouvertes au public tous les 120 km sur de grands axes routiers d’Allemagne, de Norvège et d’Autriche, grâce à un partenariat avec « Tank & Rast », « Circle K » et « OMV ». Dans le courant de l’année 2018, le réseau comptera plus de 100 stations, dont chacune permettra à plusieurs clients, possédant des véhicules de divers constructeurs, de charger leur véhicule simultanément.

Le réseau s’appuiera sur la technologie standard du système de charge combinée (CCS – Combined Charging System), qui offre une capacité de jusqu’à 350 kW par point de charge, afin de réduire considérablement le temps de charge par rapport aux systèmes existants. L’approche multi-marques et la dissémination des bornes dans toute l’Europe devraient rendre les véhicules électriques plus attrayants.

Pour le choix des emplacements de ses bornes, IONITY tient compte d’une éventuelle intégration avec des technologies de charge existantes et négocie avec les responsables d’infrastructures existantes, notamment celles soutenues par les entreprises participantes et des institutions politiques. L’investissement réalisé par les marques de la joint-venture témoigne de leur fort engagement vis-à-vis des véhicules électriques et de leur volonté de coopérer au niveau international dans ce domaine.

Les partenaires fondateurs, BMW Group, Daimler AG, Ford Motor Company et Volkswagen Group, ont tous le même nombre de parts dans la joint-venture et les autres constructeurs automobiles sont invités à contribuer à l’expansion du réseau.

Pour plus d’informations, veuillez-vous rendre sur : www.ionity.eu

– Fin –

Communiqué de presse (27/06/17)

Un deuxième véhicule électrique pour le réseau de production d’Audi

• La production d’un nouveau modèle Audi e-tron Sportback débutera à Bruxelles dès 2019 • Le deuxième véhicule électrique de l’histoire de la marque Audi • Le Professeur Docteur Hubert Waltl, membre du Directoire AUDI AG en charge de la production et de la logistique : « Nous confirmons notre politique d’électromobilité » • Des garanties pour davantage de flexibilité et de sécurité d’emploi sur le site de Bruxelles jusqu’à l’horizon 2020 Audi élargit sa gamme d’un nouveau modèle e-tron en confiant la production de la nouvelle Audi e-tron Sportback à l’usine de Bruxelles (Belgique) à partir de 2019. Le site bruxellois assurera donc la production d’un deuxième modèle 100% électrique. Dès 2018, le premier SUV électrique Audi e-tron sortira de cette même unité de production.

Bruxelles, le 27 juin 2017 - Audi élargit sa gamme d’un nouveau modèle e-tron en confiant la production de la nouvelle Audi e-tron Sportback à l’usine de Bruxelles (Belgique) à partir de 2019. Le site bruxellois assurera donc la production d’un deuxième modèle 100% électrique. Dès 2018, le premier SUV électrique Audi e-tron sortira de cette même unité de production.

En rajoutant l’Audi e-tron Sportback à l’Audi e-tron, Audi enrichit son offre actuelle d’un tout nouveau véhicule électrique tout en renforçant sa position concurrentielle dans ce segment d’avenir. « En lançant la production de l‘Audi e-tron Sportback, Audi prouve à quel point la marque mise sur l’électromobilité.  Ce deuxième véhicule électrique permettra d’optimiser les capacités de production du site de Bruxelles » affirme le Professeur Docteur Hubert Walt, Membre du Directoire AUDI AG en charge de la production et de la logistique.

Le concept Audi e-tron Sportback, qui a été présenté en début d’année 2017 au Salon de l’Automobile de Shanghai, est à la base de ce projet. Ce modèle polyvalent est un véhicule électrique Grand Tourisme d’une puissance de 320 ch. Le design de ce coupé allie des lignes classiques d’Audi à de nombreux traits novateurs : une architecture électrisante qui traduit parfaitement la technologie de l’électromobilité.

L’attribution d’un deuxième modèle électrique au site de Bruxelles fait suite à des négociations fructueuses portant sur davantage de flexibilité et de sécurité d’emploi jusqu’en 2020. Grâce à cet accord entre la Direction d’Audi Brussels et les partenaires sociaux, le site de Bruxelles répond à la demande d‘AUDI AG de produire des volumes supplémentaires d’Audi A1 sur la période 2017-2018.

Outre l’aménagement des temps de pause, la Direction de l’usine et les syndicats se sont accordés sur un allongement temporaire du temps de travail des équipes en soirée pour pouvoir assurer la production des volumes demandés d’Audi A1 en 2017. En 2018, les volumes supplémentaires d’Audi A1 seront absorbés par l’aménagement des temps de pause ainsi que par un régime de travail temporairement adapté. 

Patrick Danau, Directeur Général Technique et Logistique, et également porte-parole de la Direction d’Audi Brussels : « Les attentes d‘AUDI AG ont pu être honorées par l’usine d’Audi Brussels grâce à des mesures de flexibilité concertées. Nous nous réjouissons qu’une approche commune entre la Direction de l’usine, les cadres, les partenaires sociaux et le personnel, ait permis d’amener un deuxième modèle à Bruxelles et d’assurer de l’emploi à long terme en Belgique. »

Le site d’Audi Brussels emploie quelques 3 000 travailleurs qui, dès l’année prochaine, contribueront activement au développement de l’électromobilité. En effet, dès 2018, le site bruxellois assurera la production pour le monde entier du tout premier SUV à batterie électrique de la marque aux quatre anneaux. L’usine possèdera également sa propre unité de production de batteries.

– Fin –

Communiqué de presse (14/04/16)

Audi poursuit le développement de la mobilité électrique – 1,4 million de km d’essais «Vorsprung»

• Audi participe à l’Electric Mobility Showcase avec plus de 120 véhicules électriques d’essai • Des conclusions positives en faveur de la mobilité électrique • Audi s’engage pour l’expansion des infrastructures de rechargement Audi renforce son expérience en parcourant 1.4 million de kilomètres dans le cadre de l’Electric Mobility Showcase. Le constructeur a fourni 80 prototypes de l’Audi A1 e-tron et 40 Audi A3 Sportback e-tron - actuellement en production - pour ce programme mené depuis 4 ans par le gouvernement Allemand et l’industrie automobile. Les participants aux essais se familiarisent avec la conduite électrique et apprécient cette nouvelle forme de mobilité.

Ingolstadt/Berlin, le 14 avril 2016 – Audi renforce son expérience en parcourant 1.4 million de kilomètres dans le cadre de l’Electric Mobility Showcase. Le constructeur a fourni 80 prototypes de l’Audi A1 e-tron et 40 Audi A3 Sportback e-tron - actuellement en production - pour ce programme mené depuis 4 ans par le gouvernement Allemand et l’industrie automobile. Les participants aux essais se familiarisent avec la conduite électrique et apprécient cette nouvelle forme de mobilité.

Avant la conférence de clôture se tenant ce jeudi à Leipzig, Audi dévoile des conclusions positives relatives à deux de ses modèles électriques. L’Audi A1 e-tron, un prototype tout- électrique avec prolongation d’autonomie a permis aux utilisateurs de découvrir la mobilité électrique. À la fin des essais, 87% des distances étaient  parcourues en tout-électrique.

Dans la seconde phase d’essai et au volant de 40 Audi A3 Sportback e-tron, les participants ont effectué 70% des trajets en tout-électrique. Bien que les modèles compacts à la technologie plug-in hybrid s’adaptent aux longs trajets, les conducteurs d’essais ont parcouru moins de 50 km par jour en moyenne, restant ainsi dans la capacité d’autonomie des véhicules. La moitié des participants aux essais ont parcouru moins de 10 km par jour en usage quotidien. Un des participants, à la conduite particulièrement économe, a réussi à parcourir 7 700 km en ne faisant qu’une fois le plein en 5 mois au volant de sa voiture d’essai Audi.

Les conclusions de l’expérience pour une mobilité électrique propre, silencieuse et progressive sont très positives. Le principal facteur de satisfaction est la facilité de rechargement.

La plupart des utilisateurs souhaitent une infrastructure généralisée et une meilleure promotion de l’électrique de la part des gouvernements. Audi travaille afin d’étendre les infrastructures de recharge dans les garages des particuliers comme sur les parkings. Audi et ses partenaires cherchent également à développer un réseau européen de stations de recharge rapide publiques utilisant le courant continu.

En parallèle, Audi élargit sa gamme de modèles électriques e-tron. « L’Audi A3 Sportback e-tron et l’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro sont d’ores et déjà disponibles à la commande » explique le Dr Stefan Knirsch, membre du directoire en charge du développement technique. « En 2018, nous aurons cinq plug-in électriques dans notre gamme de modèle ainsi qu’un SUV tout-électrique avec une autonomie de plus de 500 km. »

Le programme Electric Mobility showcase est une initiative conjointe du gouvernement allemand et de l’industrie automobile. Quatre ministères ont apporté leur soutien à 90 initiatives individuelles de quatre régions allemandes. Audi a été l’un des premiers constructeurs à faire partie du programme lors de son lancement en 2012. À cette occasion, le constructeur avait fourni une flotte de 80 prototypes de Audi A1 e-tron équipées d’un système d’acquisition de données. L’objectif était de clarifier les attentes des participants en matière de mobilité électrique mais aussi de déterminer dans quelle mesure elles pouvaient être respectées lors d’une utilisation quotidienne.

La première phase du projet avec la flotte de Audi A1 e-tron a duré un an, en résulte des conclusions précieuses tirées des 550 000 km parcourus. Des points spécifiques ont été étudiés sur les sites de Berlin, Nuremberg, Munich, Stuttgart, Ingolstadt et Garmisch-Partenkirchen. Ils concernent le développement d’une nouvelle infrastructure de recharge et le renouveau de la communication autour de l’électrique : comment la mobilité électrique pourrait-être coordonnée avec les systèmes de distribution d’énergie verte pour les particuliers ?

En avril 2015, Audi a renforcé son implication dans la mobilité électrique en participant à l’Electric Mobility Showcase. 40 modèles d’Audi A3 e-tron Sportback ont pris la route à Berlin, Munich et Stuttgart. En mars 2016, elles ont parcouru 805 000 km permettant de tirer des conclusions sur des questions d’intérêts publics telles que l’infrastructure de recharge sur la voie publique et les habitudes d’utilisation des navetteurs et services de livraison.

Consommation de carburant des modèles mentionnés ci-dessus 

Audi A3 Sportback e-tron

Consommation de carburant combinée en L /100 km : 1.7 – 1.5

Consommation électrique  en kWh / 100km : 12.4 – 11.4

Emissions de CO2 combinées en g / km: 39 - 35

 Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro

Consommation de carburant combinée en L /100 km : 1.9 – 1.8

Consommation électrique  en kWh / 100km : 19 – 18.1

Emissions de CO2 combinées en g / km: 50 - 48

 

– Fin –

 

Communiqué de presse (08/03/16)

Ouverture des commandes de l’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro

• Le premier modèle plug-in hybrid de la famille Q pour le marché européen • Sportivité, maniabilité et une efficience maximale L’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro est disponible à la commande en Europe, les livraisons démarreront à l’été 2016. En mode tout électrique, le SUV plug-in hybrid atteint une autonomie de 56 km selon le cycle NEDC, offrant ainsi des trajets locaux sans émissions.

Ingolstadt, le 8 mars 2016 – L’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro est disponible à la commande en Europe, les livraisons démarreront à l’été 2016. En mode tout électrique, le SUV plug-in hybrid atteint une autonomie de 56 km selon le cycle NEDC, offrant ainsi des trajets locaux sans émissions.

L’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro est le premier plug-in hybrid au monde équipé d’un V6 TDI et de la transmission intégrale permanente quattro. Il établit de nouveaux standards avec 373 ch et 700 Nm de couple. L’Audi Q7 e-tron quattro réalise le 0 à 100 km/h en 6,2 secondes et ne consomme que 1,8 l de diesel selon le cycle NEDC. Sa batterie lithium-ion peut être branchée sur une prise pour être rechargée et peut stocker 17,3 kWh. Grâce à son autonomie de 56 km, le SUV peut effectuer les trajets quotidiens en mode tout électrique.

En France, l’Audi e-tron quattro est disponible à partir de 81 500€. Sur le modèle de série, on retrouve près de 7 000€ d’équipements habituellement disponibles en option. Le système MMI Navigation plus avec le MMI all-in-touch, l’Audi virtual cockpit ainsi que des jantes de 19 pouces font partie des fonctionnalités incluses dans le modèle de série. L’écran TFT haute-résolution affiche des graphiques polyvalents et des représentations détaillées ainsi que des affichages spéciaux tels que le wattmètre, le flux d’énergie du système plug-in hybrid, l’autonomie et l’état de charge de la batterie haut-voltage.

L’équipement en série de l’Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro est riche : un câble de charge pour les stations publiques et un câble pour les prises domestiques et industrielles qui inclut un écran graphique. Grâce à la nouvelle technologie de charge en deux phases, la charge complète sur une prise industrielle de 7,2 kW ne prend que 2 heures et demie.

Le système de gestion thermique avec pompe à chaleur intégrée a été spécialement développé pour les plug-in hybrides de la famille Q7. Audi est le premier constructeur au monde à commercialiser cette technologie. C’est une nouvelle innovation introduite par la marque en termes d’autonomie électrique, de confort intérieur et d’efficience du contrôle de la température.

Le module Audi connect relie l’Audi Q7 e-tron quattro à Internet via le standard haute-vitesse LTE. Une nouvelle fonctionnalité en série est l’Audi connect « sécurité et service ». Avec l’application Audi MMI connect, il est possible de contrôler à distance, via smartphone, le processus de charge et la température dans l’habitacle ainsi que d’accéder aux données relatives aux trajets précédents.

Retrouvez tous les partenaires Audi e-tron et localisez le concessionnaire le plus proche de chez vous sur www.audi.fr

Consommation de carburant des modèles mentionnés ci-dessus :

Audi Q7 e-tron 3.0 TDI quattro

Consommation de carburant combinée en L /100 km : 1.9 – 1.8

Consommation électrique  en kWh / 100km : 19.0 – 18.1

Emissions de CO2 combinées en g / km: 50 – 48

Les données sur les consommations de carburant et les émissions de CO2 ainsi que les degrés d’efficience dépendent du choix des roues et des pneus.

– Fin –

MÉDIATHÈQUE