Audi France Media
Audi GroupProductionRessources HumainesCommerceCommunicationEnvironnementRéseauAudi fleet solutionAudi Occasion Plus
Communiqué de presse (31/10/18)

Une nouvelle vie pour les batteries usagées : Audi et Umicore développent le recyclage des batteries en cycle fermé

• Le constructeur automobile et le groupe de recyclage et de technologie des matériaux testent un cycle fermé pour les batteries de voiture à haute tension • 95 % des matériaux de valeur des batteries peuvent être recyclés • Les deux partenaires travaillent au développement d’un concept de banque de matières premières pour ces matériaux récupérés Une nouvelle étape : Audi et Umicore ont achevé avec succès la première phase de leur partenariat de recherche stratégique sur le recyclage des batteries. Les deux partenaires développent un cycle fermé pour les composants des batteries à haute tension pouvant être réutilisés plusieurs fois. Ces matériaux de grande valeur devraient être mis à disposition dans une banque de matières premières.

 

  • Le constructeur automobile et le groupe de recyclage et de technologie des matériaux testent un cycle fermé pour les batteries de voiture à haute tension
  • 95 % des matériaux de valeur des batteries peuvent être recyclés
  • Les deux partenaires travaillent au développement d’un concept de banque de matières premières pour ces matériaux récupérés

 

Une nouvelle étape : Audi et Umicore ont achevé avec succès la première phase de leur partenariat de recherche stratégique sur le recyclage des batteries. Les deux partenaires développent un cycle fermé pour les composants des batteries à haute tension pouvant être réutilisés plusieurs fois.  Ces matériaux de grande valeur devraient être mis à disposition dans une banque de matières premières.

Avant le début de sa collaboration avec Umicore en juin 2018, Audi avait déjà analysé les batteries de l’A3 e-tron plug-in hybrid et identifié des modes de recyclage. Aidé de l’expert en technologie des matériaux, Umicore, Audi a ensuite déterminé le taux de recyclage possible des composants de batterie tels que le cobalt, le nickel et le cuivre. Le résultat : lors des tests en laboratoire, plus de 95 % de ces éléments peuvent être récupérés et réutilisés.

Les deux partenaires s’attachent maintenant au développement de concepts de recyclage spécifiques. L’accent est mis sur l’approche dite en cycle fermé. Selon celle-ci, les éléments de valeur des batteries sont intégrés à de nouveaux produits à la fin de leur cycle de vie et sont ainsi réutilisés. Audi applique désormais cette approche aux batteries à haute tension de son SUV 100% électrique, l’Audi e-tron. L’objectif est de déterminer la pureté des matériaux récupérés, les taux de recyclage et la faisabilité économique de concepts tels qu’une banque de matières premières. La sécurité de l’approvisionnement et la réduction des cycles de mise à disposition sont visées. « Nous cherchons à être des pionniers et à promouvoir les processus de recyclage. Un autre objectif de notre programme est de réduire les émissions de CO2 dans les achats », explique Bernd Martens, membre du directoire responsable des achats et de l’informatique chez AUDI AG.

Pour Audi, le recyclage des batteries est un élément clé de la mobilité électrique durable. De l’extraction des matières premières au recyclage des composants en passant par l’usine e-tron neutre en CO2 à Bruxelles, le constructeur s’engage à développer des concepts respectueux de l’environnement tout au long de sa chaîne de valeur.

Consommation de carburant des modèles mentionnés :

Audi A3 Sportback e-tron

Consommation de carburant combinée en L/100 km : 1,8 – 1,6*

Consommation électrique combinée en kWh/100 km : 12 – 11,4*

Émissions de CO2 combinées en g/km : 40 – 36*

* La consommation de carburant et les émissions de CO2 dépendent des pneus/roues utilisés.

– Fin –

Communiqué de presse (18/10/18)

Audi optimise les contrôles de qualité dans son atelier de presse grâce à l’intelligence artificielle

• Première application dans la production en série • La détection des fissures sera automatisée grâce à l’apprentissage automatique • Le processus est une nouvelle pierre à l’édifice de la transformation digitale de l’entreprise Audi est l’un des premiers constructeurs automobiles au monde à appliquer l’apprentissage automatique (ou « machine learning ») à la production en série. Le logiciel développé par Audi identifie et marque les fissures les plus fines dans les pièces en tôle, de façon automatique, fiable et en quelques secondes seulement. Avec ce projet, Audi intègre l’intelligence artificielle dans ses activités et révolutionne le processus de test dans la production.

•    Première application dans la production en série
•    La détection des fissures sera automatisée grâce à l’apprentissage automatique
•    Le processus est une nouvelle pierre à l’édifice de la transformation digitale de l’entreprise

Audi est l’un des premiers constructeurs automobiles au monde à appliquer l’apprentissage automatique (ou « machine learning ») à la production en série. Le logiciel développé par Audi identifie et marque les fissures les plus fines dans les pièces en tôle, de façon automatique, fiable et en quelques secondes seulement. Avec ce projet, Audi intègre l’intelligence artificielle dans ses activités et révolutionne le processus de test dans la production.

Ses voitures étant de plus en plus sophistiquées et ses normes de qualité de plus en plus strictes, Audi inspecte tous les composants directement après leur fabrication dans l’atelier de presse. Cette inspection est réalisée à la fois par les employés et par plusieurs caméras installées directement dans les presses, qui évaluent les images réalisées à l’aide d’un logiciel de reconnaissance d’images. Ce processus sera bientôt remplacé par une procédure d’apprentissage automatique. Un logiciel basé sur un réseau neuronal artificiel complexe fonctionne en arrière-plan de cette procédure innovante ; il détecte les fissures extrêmement fines dans la tôle avec la plus grande précision et les marque de manière fiable.

« Nous testons actuellement nos inspections automatisées des composants pour la production en série dans notre atelier de presse à Ingolstadt. Cette méthode aide nos employés et est un nouveau pas dans la transformation des usines de production Audi en usines intelligentes modernes », a déclaré Jörg Spindler, responsable du centre de compétences pour les outils et la technologie de production Audi.

La solution est basée sur le « deep learning », une forme spéciale d’apprentissage automatique qui peut fonctionner avec de grandes quantités de données non structurées et dimensionnelles, telles que des images. L’équipe a passé plusieurs mois à former le réseau de neurones artificiels en lui soumettant des millions d’images de test. Les principaux défis ont été, d’une part, la création d’une base de données suffisamment riche et, d’autre part, ce que l’on appelle l’étiquetage des images. Lors de ce processus, l’équipe a marqué les fissures dans les images de test avec une précision de l’ordre du pixel, le plus haut degré de précision étant requis. Le jeu en valait la chandelle car le réseau de neurones apprend désormais indépendamment des exemples et est capable de détecter les fissures même dans de nouvelles images auparavant inconnues. Aujourd’hui, la base de données comprend plusieurs téraoctets d’images de test provenant de sept presses de l’usine Audi d’Ingolstadt et de plusieurs usines Volkswagen.

« L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont des technologies clés pour l’avenir chez Audi. Ces technologies nous permettront de conduire durablement la transformation numérique de la société », a déclaré Frank Loydl, directeur informatique (CIO) chez AUDI AG. « Dans ce projet transversal, nous développons conjointement une solution prête à l’emploi unique sur le marché qu’Audi utilisera exclusivement dans l’entreprise. » Le logiciel a principalement été développé en interne, de l’idée au prototype fini. Depuis mi-2016, le service innovation Audi IT collabore étroitement avec la division Technologie de production du centre de compétences pour les outils et la technologie de production Audi.

Les contrôles de qualité à l’aide de l’apprentissage automatique sont destinés à remplacer l’actuelle détection optique des fissures par des caméras intelligentes, qui requiert beaucoup d’efforts manuels. En effet, la caméra doit actuellement être reconfigurée pour chaque nouveau composant produit (portes, capots de moteur ou ailes) dans l’atelier de presse. En outre, de faux positifs ont régulièrement lieu, car les algorithmes simples du programme de traitement des images dépendent beaucoup de facteurs ambiants, tels que les conditions d’éclairage et les propriétés de la surface.

À l’avenir, il sera possible d’appliquer l’approche de l’apprentissage automatique à d’autres contrôles visuels de la qualité. Par exemple, si un nombre suffisamment grand de jeux de données étiquetés est disponible, le système peut également prendre en charge les contrôles qualité dans les ateliers de peinture ou les ateliers d’assemblage.

– Fin –

Communiqué de presse (10/09/18)

La croissance Audi se poursuit en août

• Environ 153 900 livraisons dans le monde entier au cours du mois, soit une hausse de 10,9 % • Une demande croissante dans toutes les régions, des effets extraordinaires positifs en Europe • Bram Schot, président du directoire par intérim et responsable des ventes : « Nous entrons dans une nouvelle ère avec la première Audi entièrement électrique » Au cours du mois d’août, Audi a vendu 153 900 véhicules, ce qui représente une croissance de 10,9 % par rapport au même mois l’an dernier. La hausse du nombre de livraisons a été particulièrement forte en Europe (+21,5 %). Sur le continent, les livraisons de modèles en stock avant le passage à la norme WLTP et les renouvellements de modèles ont continué à avoir un effet positif sur les ventes. Le mois dernier, l’Amérique du Nord (+5,1 %) et la Chine (+6 %) ont également enregistré une hausse de leurs ventes. Depuis janvier, Audi a vendu plus d’1 268 550 voitures (+5,5 %) à ses clients.

Au cours du mois d’août, Audi a vendu 153 900 véhicules, ce qui représente une croissance de 10,9 % par rapport au même mois l’an dernier. La hausse du nombre de livraisons a été particulièrement forte en Europe (+21,5 %). Sur le continent, les livraisons de modèles en stock avant le passage à la norme WLTP et les renouvellements de modèles ont continué à avoir un effet positif sur les ventes. Le mois dernier, l’Amérique du Nord (+5,1 %) et la Chine (+6 %) ont également enregistré une hausse de leurs ventes. Depuis janvier, Audi a vendu plus d’1 268 550 voitures (+5,5 %) à ses clients.

« Le retour de la croissance des ventes confirme l’attrait que suscite Audi. Néanmoins, nous restons concentrés en vue des mois difficiles qui nous attendent, avec le passage à la norme WLTP et le renouvellement des modèles », a déclaré Bram Schot, président du directoire par intérim et membre du directoire AUDI AG en charge des ventes et du marketing. « De plus, notre entreprise entre dans une nouvelle ère avec sa première voiture entièrement électrique, l’Audi e-tron. » L’Audi e-tron sera officiellement lancée le 17 septembre à San Francisco. D’ici 2025, plus de 20 nouveaux véhicules électriques rejoindront le portefeuille de la marque aux anneaux.

Au cours du mois, environ 25 400 voitures ont été livrées en Amérique du Nord, ce qui représente une hausse de 5,1 %. Avec environ 183 550 voitures Audi vendues, le total des livraisons depuis janvier est en hausse de 4,6 %. Les modèles de SUV Audi restent très populaires chez les clients des États-Unis. Le mois dernier, la demande de véhicules tout terrain était en hausse de 20,9 % par rapport à l’an dernier. Notons les performances exceptionnelles de l’Audi Q5, dont les ventes ont augmenté de 42,9 % à 6 812 unités en août. De plus, Audi a livré environ un tiers de ses Q7 produites depuis janvier à des clients américains. Pour Audi of America, la performance a été positive sur l’ensemble de la gamme en août (+5,5 %, à 20 907 voitures).

En Europe, le constructeur haut de gamme a continué à bénéficier de l’effet extraordinaire de la livraison des modèles en stock avant le passage au cycle de test WLTP et le renouvellement des modèles Audi (+21,5 %, à environ 60 200 unités). Alors que les stocks s’amenuisent, l’impact de cette tendance s’atténue.

Le nouveau cycle de test WLTP est entré en vigueur le 1er septembre. Les constructeurs automobiles ne peuvent désormais plus enregistrer leurs véhicules selon le précédent cycle de test NEDC qu’avec une autorisation spéciale, selon la législation du pays concerné.

Les trois plus grands marchés européens ont enregistré une forte croissance des ventes en août. Au Royaume-Uni, les ventes ont augmenté de 19,5 % à 7 523 voitures, en Espagne, elles ont augmenté de 66,1 % à 5 305 voitures et en Allemagne elles ont augmenté de 17,7 % à 22 216 voitures.

En Chine le mois dernier, Audi a bénéficié de sa bonne performance sur le segment compact premium, avec 8 299 Audi A3 vendues, soit une hausse de 15,3 % par rapport à la même période l’année précédente. En août, 14 857 clients chinois ont opté pour l’Audi A4, qui est également produite dans le pays, ce qui correspond à une hausse de 29,5 %.  Les ventes de tous les modèles Audi en Chine ont augmenté de 6 %, avec 57 453 unités livrées. Ainsi, la marque aux anneaux a enregistré le meilleur mois d’août de son histoire. Depuis le début de l’année, Audi a vendu 417 234 voitures, soit une hausse de 15,8 % par rapport à l’an dernier.

 

Ventes AUDI AG

En août

Cumulé

 

2018

2017

Évolution depuis 2017

2018

2017

Évolution depuis 2017

Monde

153 900

138 838

+10,9 %

1 268 550

1 202 049

+5,5 %

Europe

60 250

49 581

+21,5 %

579 000

577 552

+0,2 %

- Allemagne

22 216

18 869

+17,7 %

211 796

210 112

+0,8 %

- Royaume-Uni

7 523

6 297

+19,5 %

110 265

109 107

+1,1 %

- France

5 059

3 674

+37,7 %

38 846

41 613

-6,6 %

- Italie

2 819

3 394

-16,9 %

44 103

45 710

-3,5 %

- Espagne

5 305

3 194

+66,1 %

43 442

38 470

+12,9 %

États-Unis

20 907

19 811

+5,5 %

148 070

141 606

+4,6 %

Mexique

1 403

1 078

+30,1 %

9 671

9 138

+5,8 %

Brésil

702

854

-17,8 %

5 765

6 199

-7 %

Chine continentale + Hong Kong

57 453

54 205

+6 %

417 234

360 225

+15,8 %

 

– Fin –

Communiqué de presse (11/07/18)

Hausse des ventes Audi de 4,5 % au cours du premier semestre

• Environ 949 300 livraisons dans le monde depuis janvier • Baisse de 3,8 % en juin • Bram Schot, Président du Directoire par intérim et en charge des ventes et du marketing : « De bonnes performances malgré le contexte difficile » Ingolstadt, le 10 juillet 2017 – En juin, AUDI AG a livré environ 164 000 véhicules à ses clients. Cela représente une baisse de 3,8 % par rapport au bon résultat de la même période l'année dernière. Aux États-Unis, les ventes du constructeur aux anneaux ont été équivalentes à celles de la même période l'année précédente (+0,3 %). Ainsi, Audi Amérique a réalisé son 90ème mois record consécutif. En Chine, les ventes n'ont pas atteint le niveau record de 2017 (-7,2 %) en raison de l'annonce de la baisse imminente des tarifs douaniers. En Europe, les ventes Audi ont également baissées : -1,8 % par rapport à la même période l’an dernier. Dans le monde entier et sur l'ensemble des modèles Audi, les livraisons ont augmenté de 4,5 % depuis le début de l'année, avec un total des ventes cumulées de 949 300 unités.

« Malgré le contexte difficile, nous avons réalisé de bonnes performances grâce à des avancées positives en Asie et en Amérique du Nord au cours du premier semestre », a déclaré Bram Schot, Président du Directoire par intérim et membre du directoire AUDI AG en charge des ventes et du marketing. « Le second semestre devrait être intense et riche en défis, avec de nouveaux renouvellements de modèles et la présentation de notre tout premier SUV entièrement électrique, l'Audi e-tron. »

 Aux États-Unis, les ventes en juin 2018 ont été équivalentes à celles de juin 2017 (+0,3 %). Avec 19 471 unités vendu le mois dernier, Audi of America a réalisé son 90e mois record consécutif. Aux États-Unis, l'entreprise s'est développée mois après mois et, depuis le début de l'année, elle a livré 107 942 véhicules, soit 4,8 % de plus que lors du premier semestre 2017. Au Canada également, en juin 2018, les ventes Audi ont été équivalentes à celles de juin 2017 (+0,1 %) : 3 859 clients ont reçu leur nouvelle Audi dans le pays. Dans l'ensemble, les ventes en Amérique du Nord ont baissé de 0,5 % au cours du mois dernier. Le solde des ventes au cours des six premiers mois de l'année est néanmoins resté important : pendant le premier semestre, le constructeur aux anneaux a enregistré une hausse de ses ventes de 5,3 % en Amérique du Nord, avec environ 135 000 clients.

 En Chine, avec 306 590 livraisons cumulées depuis janvier, les ventes ont été de 20,3 % supérieures à celles de la même période en 2017. En juin, Audi a livré 48 177 automobiles, soit 7,2 % de moins qu'en 2017. L'annonce par le gouvernement chinois d'une baisse des droits de douane sur certaines voitures et pièces détachées a conduit les clients à repousser leur achat d'une nouvelle voiture. Néanmoins, Audi a enregistré une hausse substantielle des ventes de l'Audi A4L (+29,1 % avec 12 763 voitures). Au premier trimestre, les ventes de ce modèle de taille moyenne étaient 65,1 % supérieures à celles de la même période l'an dernier. Depuis le début de l'année, environ un client chinois sur quatre a opté pour la version longue de l'A4. Avec 74 741 voitures vendues, ce modèle est l'Audi la plus prisée dans l’empire du Milieu depuis le début de l'année.

 En Europe, la demande a diminué de 1,8 % par rapport à l'an dernier, à environ 78 750 voitures. Les ventes cumulées dans la région, d'environ 439 450 unités, étaient 4,2 % inférieures à celles du premier semestre 2017. En 2018, dans le cadre de l'initiative de renouvellement de sa gamme, Audi va remplacer des modèles qui représentent environ un tiers de ses ventes totales. Alors que les ventes des nouvelles Audi A7 (+41,7 %) et A8 (+21,3 %) ont connu une forte croissance au cours du premier semestre, l'imminence du changement de génération de l'A6, un modèle très prisé des clients professionnels, a continué à peser sur les ventes en Europe (-10,2 %). Le lancement de l'A6 berline est imminent et la nouvelle A6 Avant sera disponible chez les distributeurs européens à la fin de l'été.

 En Allemagne, avec 27 603 livraisons en juin, Audi a enregistré une baisse de 2,5 %. Au Royaume-Uni, le deuxième plus grand marché d'Europe, Audi a vendu 14 502 voitures au cours du mois dernier (-4,7 %). Au premier semestre, les ventes au Royaume-Uni (-0,9 % à 89 232 unités) ne sont que légèrement inférieures aux bons résultats de l'an dernier.

 Parmi les autres marchés européens clés, l'Espagne (+8,6 % à 5 662 voitures) et l'Italie (+6,8 % à 6 765 voitures) ont connu une hausse des ventes au mois de juin. En cumulé, l'Italie a aussi été parmi les meilleurs marchés européens au cours du semestre (+1,5 % à 35 523 voitures), suivie de l'Espagne avec 31 505 livraisons (+4,1 %).

L'Audi Q2 a donné un bon élan aux ventes européennes. Avec une hausse des ventes de 7,8 % et environ 45 950 unités vendues au cours des six premiers mois de 2018, c'est le troisième modèle le plus populaire chez les clients européens.

 – Fin –

Éléments associés

Choisir l'élément à télécharger

CP- Hausse des ventes Audi au cours du premier semestre.pdf
(11/07/18)
Communiqué de presse (21/03/18)

Le site Audi Bruxelles certifié pour sa production automobile neutre en CO2

• Des processus de production entièrement neutres en CO2 • Peter Kössler, membre du directoire AUDI AG en charge de la production : « Nous travaillons à rendre chaque usine du Groupe Audi toujours plus respectueuse de l’environnement. » Le site Audi Bruxelles a reçu le certificat de « site neutre en CO2 » délivré par le bureau d’homologation belge Vinçotte. Tous les processus de production sont couverts à l’aide d’énergies renouvelables (environ 95%) et toutes les autres émissions sont compensées par des projets environnementaux (environ 5%). Audi Bruxelles devient ainsi le premier site de production automobile du segment haut-de-gamme au monde à assurer une production de grande échelle certifiée neutre en CO2.

  • Des processus de production entièrement neutres en CO2
  • Peter Kössler, membre du directoire AUDI AG en charge de la production : « Nous travaillons à rendre chaque usine du Groupe Audi toujours plus respectueuse de l’environnement. »

 

Ingolstadt/Brussels, le 21 mars 2018 – Le site Audi Bruxelles a reçu le certificat de « site neutre en CO2 » délivré par le bureau d’homologation belge Vinçotte. Tous les processus de production sont couverts à l’aide d’énergies renouvelables (environ 95%) et toutes les autres émissions sont compensées par des projets environnementaux (environ 5%). Audi Bruxelles devient ainsi le premier site de production automobile du segment haut-de-gamme au monde à assurer une production de grande échelle certifiée neutre en CO2.

Audi Bruxelles lancera la production du premier véhicule de série entièrement électrique du constructeur aux anneaux d’ici la fin de l’année. Ce véhicule disposera d’une grande autonomie adaptée à un usage quotidien et sera équipé de technologies innovantes et digitales. Audi a une approche holistique de la mobilité du futur. Pour cette raison, le constructeur met l’accent sur une production respectueuse de l’environnement pour son nouveau SUV électrique. La production en série de l’Audi e-tron sera neutre en CO2 dès son lancement sur le marché. « Notre tout premier véhicule entièrement électrique est également le premier véhicule dont la production en entièrement neutre. Nous évitons tout gaspillage de ressource » a déclaré Peter Kössler membre du directoire AUDI AG en charge de la production et de la logistique. « Nous travaillons sans cesse pour rendre toujours plus durables les usines du groupe Audi. Nous souhaitons progressivement approvisionner nos usines grâce à l’électricité verte. L’année dernière, nous étions le premier constructeur allemand à assurer un transport ferroviaire climatiquement neutre de nos marchandises ».

Le site de production belge repose sur trois piliers fondamentaux. Le premier, réalisé en 2012, était le passage à l’électricité verte. Avec une superficie totale de 37 000 m2 équipés de panneaux photovoltaïques, les toits de l’usine bruxelloise représentent la plus grande installation photovoltaïque de la région. Audi réduit ainsi ses émissions de CO2 de 17 000 tonnes par an, l’équivalent de la consommation annuelle de 1 500 personnes. « Une production respectueuse de l’environnement est primordiale pour un site dédié à la production du premier véhicule 100% électrique du Groupe Audi » a déclaré Patrick Danau, Directeur Générale du site Audi Bruxelles. « Nous le considérons comme un engagement sociétal bénéfique à tous. »

Le second pilier est l’approvisionnement du site en chaleur produite à l’aide d’énergies renouvelables, y compris le chauffage des bureaux. L’usine couvre cette exigence à l’aide de certificats biogaz.  Grâce aux énergies renouvelables, le site Audi Bruxelles réduit ses émissions de CO2 jusqu’à 40 000 tonnes par an. Les deux premiers piliers représentent plus de 95% des besoins en énergie de l’usine.

Audi Bruxelles compense les autres émissions qui ne peuvent être évitées par l’utilisation d’énergies renouvelables par des projets de crédits carbone – le troisième pilier. Ceux-ci concernent par exemple les émissions générées par les voitures des sociétés de l’usine. « En 2014, nous étions le premier constructeur du segment premium à évaluer et faire certifier notre empreinte carbone. Depuis lors, nous cherchons continuellement à la réduire » a déclaré Rüdiger Recknagel, responsable de la Protection de l’Environnement chez AUDI AG. « Dans toutes nos usines, nous installons également de nouvelles technologies afin de réduire la consommation d’eau, prévenir la pollution de l’air et améliorer le recyclage. »

– Fin –

MÉDIATHÈQUE