Audi France Media
Audi connectAssistance à la conduitePiloted drivingÉclairagee-tronÉnergies alternativesNouvelles technologies
Communiqué de presse (09/01/19)

Audi transforme la voiture en une plateforme de réalité virtuelle au CES

• À bord de l’Audi e-tron, les passagers arrière embarquent pour une aventure dans l’espace • La technologie combine le contenu de réalité virtuelle aux mouvements du véhicule en temps réel • Présentation du prototype futuriste « Marvel’s Avengers: Rocket’s Rescue Run » créé avec Disney Games and Interactive Experiences pour le CES • La start-up holoride proposera une nouvelle catégorie de divertissements via une plateforme ouverte

  • À bord de l’Audi e-tron, les passagers arrière embarquent pour une aventure dans l’espace
  • La technologie combine le contenu de réalité virtuelle aux mouvements du véhicule en temps réel
  • Présentation du prototype futuriste « Marvel’s Avengers: Rocket’s Rescue Run » créé avec Disney Games and Interactive Experiences pour le CES
  • La start-up holoride proposera une nouvelle catégorie de divertissements via une plateforme ouverte

 À l’occasion du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, Audi redéfinit le divertissement embarqué. Dans le futur, les passagers arrière pourront profiter de films, de jeux vidéo et de contenus interactifs avec encore plus de réalisme en utilisant des lunettes de réalité virtuelle. Audi présente une technologie qui associe le contenu virtuel aux mouvements d’un véhicule en temps réel : par exemple, si la voiture tourne à droite, le vaisseau spatial de l’expérience interactive fait de même. Par l’intermédiaire de la filiale Audi Electronics Venture GmbH, Audi a cofondé la start-up holoride GmbH, qui commercialisera cette nouvelle forme de divertissement via une plateforme ouverte à tous les constructeurs automobiles et développeurs de contenu.

Audi présente une technologie d’immersion futuriste avec « Marvel’s Avengers: Rocket’s Rescue Run », une expérience de réalité virtuelle pour les passagers arrière développée grâce à Disney Games and Interactive Experiences. Grâce à des lunettes de réalité virtuelle, le passager de l’Audi e-tron (consommation électrique combinée en kWh/100 km* : 26,2-22,5 [WLTP] ; 24,6-23,7 [NEFZ]) est envoyé dans une représentation fantastique de l’espace : l’Audi e-tron se transforme en vaisseau piloté par les Gardiens de la Galaxie alors que les passagers traversent un champ d’astéroïdes avec Rocket, un personnage que l’on retrouvera dans Avengers: Endgame des studios Marvel, au printemps 2019. Chaque mouvement de la voiture est reproduit en temps réel dans l’expérience. Si la voiture prend un virage serré, le joueur contourne un vaisseau spatial adverse dans la réalité virtuelle. Si l’Audi e-tron accélère, le vaisseau fait de même dans l’expérience.

Afin de lancer cette nouvelle catégorie de divertissement sur le marché rapidement et de façon exhaustive, Audi adopte une nouvelle approche en cofondant la start-up holoride dans laquelle la filiale Audi Electronics Venture GmbH a investi pour développer la technologie. En outre, Audi donnera la licence de la technologie à holoride. La start-up utilisera une plateforme ouverte pour permettre aux constructeurs automobiles et aux développeurs de contenu de créer et d’offrir des formats de réalité amplifiée supplémentaires. « Les esprits créatifs utiliseront notre plateforme pour proposer des univers fascinants qui transforment le voyage d’un point A à un point B en véritable aventure », a affirmé Nils Wollny, responsable du Business Digital chez Audi et futur CEO d’holoride. « Mais nous ne pourrons développer ce nouveau segment de divertissement qu’en adoptant une approche ouverte et coopérative pour les producteurs de véhicules, d’appareils et de contenu. »

Des jeux d’arcade aux aventures sous-marines en passant par l’exploration spatiale, les voyages éducatifs dans des villes historiques ou la circulation sanguine, il n’y a presque aucune limite à ce qui est possible. holoride fournira un kit de développement du logiciel qui servira d’interface aux données du véhicule et les transposera en réalité virtuelle. Ainsi, les développeurs n’auront plus qu’à créer des univers qui peuvent être appréciés avec tous les sens à bord des voitures. Étant donné que l’expérience visuelle et la perception réelle de l’utilisateur sont synchronisées, les films, les séries ou les présentations pourront aussi être appréciés avec un risque de mal des transports considérablement réduit.

holoride prévoit de lancer cette nouvelle forme de divertissement sur le marché dans les 3 prochaines années, avec des lunettes de réalité virtuelle standard pour les passagers arrière. À plus long terme, l’expansion de l’infrastructure car-to-X pourrait aussi permettre d’intégrer des situations du trafic à l’expérience : l’arrêt aux feux de signalisation pourrait être l’occasion d’obstacles inattendus dans un jeu ou d’un quizz dans un programme.

Depuis la création du Marvel Cinematic Universe, l’association d’Audi et les studios Marvel s’est notamment fait remarquer avec l’apparition de l’Audi R8 dans Iron Man (2008). S’appuyant sur cette relation de longue date, Audi et Disney Games and Interactive Experiences ont créé « Marvel’s Avengers: Rocket’s Rescue Run » afin de démontrer que les passagers arrière peuvent encore mieux profiter du voyage grâce à la technologie de réalité virtuelle la plus innovante qui soit. « Audi, Marvel et Disney Games and Interactive Experiences célèbrent le 10e anniversaire des studios Marvel avec une expérience Avengers qui associe du contenu de classe mondiale et une technologie innovante », a déclaré Mike Goslin, vice-président de Disney Games and Interactive Experiences. « Si cette démonstration pour le CES était développée dans un esprit d’exploration et d’expérimentation, nous évaluons en permanence les technologies émergentes pour améliorer nos histoires et expériences. »

– Fin –

Communiqué de presse (31/10/18)

Une nouvelle vie pour les batteries usagées : Audi et Umicore développent le recyclage des batteries en cycle fermé

• Le constructeur automobile et le groupe de recyclage et de technologie des matériaux testent un cycle fermé pour les batteries de voiture à haute tension • 95 % des matériaux de valeur des batteries peuvent être recyclés • Les deux partenaires travaillent au développement d’un concept de banque de matières premières pour ces matériaux récupérés Une nouvelle étape : Audi et Umicore ont achevé avec succès la première phase de leur partenariat de recherche stratégique sur le recyclage des batteries. Les deux partenaires développent un cycle fermé pour les composants des batteries à haute tension pouvant être réutilisés plusieurs fois. Ces matériaux de grande valeur devraient être mis à disposition dans une banque de matières premières.

 

  • Le constructeur automobile et le groupe de recyclage et de technologie des matériaux testent un cycle fermé pour les batteries de voiture à haute tension
  • 95 % des matériaux de valeur des batteries peuvent être recyclés
  • Les deux partenaires travaillent au développement d’un concept de banque de matières premières pour ces matériaux récupérés

 

Une nouvelle étape : Audi et Umicore ont achevé avec succès la première phase de leur partenariat de recherche stratégique sur le recyclage des batteries. Les deux partenaires développent un cycle fermé pour les composants des batteries à haute tension pouvant être réutilisés plusieurs fois.  Ces matériaux de grande valeur devraient être mis à disposition dans une banque de matières premières.

Avant le début de sa collaboration avec Umicore en juin 2018, Audi avait déjà analysé les batteries de l’A3 e-tron plug-in hybrid et identifié des modes de recyclage. Aidé de l’expert en technologie des matériaux, Umicore, Audi a ensuite déterminé le taux de recyclage possible des composants de batterie tels que le cobalt, le nickel et le cuivre. Le résultat : lors des tests en laboratoire, plus de 95 % de ces éléments peuvent être récupérés et réutilisés.

Les deux partenaires s’attachent maintenant au développement de concepts de recyclage spécifiques. L’accent est mis sur l’approche dite en cycle fermé. Selon celle-ci, les éléments de valeur des batteries sont intégrés à de nouveaux produits à la fin de leur cycle de vie et sont ainsi réutilisés. Audi applique désormais cette approche aux batteries à haute tension de son SUV 100% électrique, l’Audi e-tron. L’objectif est de déterminer la pureté des matériaux récupérés, les taux de recyclage et la faisabilité économique de concepts tels qu’une banque de matières premières. La sécurité de l’approvisionnement et la réduction des cycles de mise à disposition sont visées. « Nous cherchons à être des pionniers et à promouvoir les processus de recyclage. Un autre objectif de notre programme est de réduire les émissions de CO2 dans les achats », explique Bernd Martens, membre du directoire responsable des achats et de l’informatique chez AUDI AG.

Pour Audi, le recyclage des batteries est un élément clé de la mobilité électrique durable. De l’extraction des matières premières au recyclage des composants en passant par l’usine e-tron neutre en CO2 à Bruxelles, le constructeur s’engage à développer des concepts respectueux de l’environnement tout au long de sa chaîne de valeur.

Consommation de carburant des modèles mentionnés :

Audi A3 Sportback e-tron

Consommation de carburant combinée en L/100 km : 1,8 – 1,6*

Consommation électrique combinée en kWh/100 km : 12 – 11,4*

Émissions de CO2 combinées en g/km : 40 – 36*

* La consommation de carburant et les émissions de CO2 dépendent des pneus/roues utilisés.

– Fin –

Communiqué de presse (18/10/18)

Audi optimise les contrôles de qualité dans son atelier de presse grâce à l’intelligence artificielle

• Première application dans la production en série • La détection des fissures sera automatisée grâce à l’apprentissage automatique • Le processus est une nouvelle pierre à l’édifice de la transformation digitale de l’entreprise Audi est l’un des premiers constructeurs automobiles au monde à appliquer l’apprentissage automatique (ou « machine learning ») à la production en série. Le logiciel développé par Audi identifie et marque les fissures les plus fines dans les pièces en tôle, de façon automatique, fiable et en quelques secondes seulement. Avec ce projet, Audi intègre l’intelligence artificielle dans ses activités et révolutionne le processus de test dans la production.

•    Première application dans la production en série
•    La détection des fissures sera automatisée grâce à l’apprentissage automatique
•    Le processus est une nouvelle pierre à l’édifice de la transformation digitale de l’entreprise

Audi est l’un des premiers constructeurs automobiles au monde à appliquer l’apprentissage automatique (ou « machine learning ») à la production en série. Le logiciel développé par Audi identifie et marque les fissures les plus fines dans les pièces en tôle, de façon automatique, fiable et en quelques secondes seulement. Avec ce projet, Audi intègre l’intelligence artificielle dans ses activités et révolutionne le processus de test dans la production.

Ses voitures étant de plus en plus sophistiquées et ses normes de qualité de plus en plus strictes, Audi inspecte tous les composants directement après leur fabrication dans l’atelier de presse. Cette inspection est réalisée à la fois par les employés et par plusieurs caméras installées directement dans les presses, qui évaluent les images réalisées à l’aide d’un logiciel de reconnaissance d’images. Ce processus sera bientôt remplacé par une procédure d’apprentissage automatique. Un logiciel basé sur un réseau neuronal artificiel complexe fonctionne en arrière-plan de cette procédure innovante ; il détecte les fissures extrêmement fines dans la tôle avec la plus grande précision et les marque de manière fiable.

« Nous testons actuellement nos inspections automatisées des composants pour la production en série dans notre atelier de presse à Ingolstadt. Cette méthode aide nos employés et est un nouveau pas dans la transformation des usines de production Audi en usines intelligentes modernes », a déclaré Jörg Spindler, responsable du centre de compétences pour les outils et la technologie de production Audi.

La solution est basée sur le « deep learning », une forme spéciale d’apprentissage automatique qui peut fonctionner avec de grandes quantités de données non structurées et dimensionnelles, telles que des images. L’équipe a passé plusieurs mois à former le réseau de neurones artificiels en lui soumettant des millions d’images de test. Les principaux défis ont été, d’une part, la création d’une base de données suffisamment riche et, d’autre part, ce que l’on appelle l’étiquetage des images. Lors de ce processus, l’équipe a marqué les fissures dans les images de test avec une précision de l’ordre du pixel, le plus haut degré de précision étant requis. Le jeu en valait la chandelle car le réseau de neurones apprend désormais indépendamment des exemples et est capable de détecter les fissures même dans de nouvelles images auparavant inconnues. Aujourd’hui, la base de données comprend plusieurs téraoctets d’images de test provenant de sept presses de l’usine Audi d’Ingolstadt et de plusieurs usines Volkswagen.

« L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont des technologies clés pour l’avenir chez Audi. Ces technologies nous permettront de conduire durablement la transformation numérique de la société », a déclaré Frank Loydl, directeur informatique (CIO) chez AUDI AG. « Dans ce projet transversal, nous développons conjointement une solution prête à l’emploi unique sur le marché qu’Audi utilisera exclusivement dans l’entreprise. » Le logiciel a principalement été développé en interne, de l’idée au prototype fini. Depuis mi-2016, le service innovation Audi IT collabore étroitement avec la division Technologie de production du centre de compétences pour les outils et la technologie de production Audi.

Les contrôles de qualité à l’aide de l’apprentissage automatique sont destinés à remplacer l’actuelle détection optique des fissures par des caméras intelligentes, qui requiert beaucoup d’efforts manuels. En effet, la caméra doit actuellement être reconfigurée pour chaque nouveau composant produit (portes, capots de moteur ou ailes) dans l’atelier de presse. En outre, de faux positifs ont régulièrement lieu, car les algorithmes simples du programme de traitement des images dépendent beaucoup de facteurs ambiants, tels que les conditions d’éclairage et les propriétés de la surface.

À l’avenir, il sera possible d’appliquer l’approche de l’apprentissage automatique à d’autres contrôles visuels de la qualité. Par exemple, si un nombre suffisamment grand de jeux de données étiquetés est disponible, le système peut également prendre en charge les contrôles qualité dans les ateliers de peinture ou les ateliers d’assemblage.

– Fin –

Communiqué de presse (15/10/18)

De l’aluminium durable pour le boîtier des batteries de l’Audi e-tron

• Audi est le premier constructeur automobile à obtenir la certification de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI) • Certification Performance Standard pour la gestion de l'aluminium et la production durable du boîtier des batteries de l’Audi e-tron • Bernd Martens, membre du directoire AUDI AG pour l’approvisionnement : « Audi s’engage en faveur de la durabilité sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement » Audi est le premier constructeur automobile au monde à recevoir une certification de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI). Avec la certification Performance Standard, l’ASI confirme qu’Audi remplit les conditions de certification pour les utilisateurs industriels d’aluminium et conçoit et produit les composants en aluminium du boîtier des batteries de l’Audi e-tron de façon durable. Pour l’évaluation, des experts indépendants ont réalisé des audits dans les usines de Győr, Neckarsulm et Bruxelles. Le prochain objectif que s’est fixé Audi est d’également assurer la durabilité de ces composants tout le long de sa chaîne d’approvisionnement. À cette fin, l’entreprise prévoit de travailler spécifiquement avec des partenaires qui sont également certifiés par l’ASI.

•    Audi est le premier constructeur automobile à obtenir la certification de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI)
•    Certification Performance Standard pour la gestion de l'aluminium et la production durable du boîtier des batteries de l’Audi e-tron
•    Bernd Martens, membre du directoire AUDI AG pour l’approvisionnement : « Audi s’engage en faveur de la durabilité sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement »

Audi est le premier constructeur automobile au monde à recevoir une certification de l’Aluminium Stewardship Initiative (ASI). Avec la certification Performance Standard, l’ASI confirme qu’Audi remplit les conditions de certification pour les utilisateurs industriels d’aluminium et conçoit et produit les composants en aluminium du boîtier des batteries de l’Audi e-tron de façon durable. Pour l’évaluation, des experts indépendants ont réalisé des audits dans les usines de Győr, Neckarsulm et Bruxelles. Le prochain objectif que s’est fixé Audi est d’également assurer la durabilité de ces composants tout le long de sa chaîne d’approvisionnement. À cette fin, l’entreprise prévoit de travailler spécifiquement avec des partenaires qui sont également certifiés par l’ASI.

L’aluminium est très présent dans une voiture mais c’est un matériau dont la production est gourmande en énergie. Audi accorde beaucoup d’importance aux valeurs de durabilité et à la gestion des matériaux qu’elle utilise. « Audi s’engage en faveur de la durabilité sur l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement », a déclaré Bernd Martens, membre du directoire AUDI AG pour l’approvisionnement et l’informatique. « Avec son nouveau programme de certification, l’Aluminium Stewardship Initiative favorise la transparence. » Bernd Martens a indiqué que la certification de la batterie, élément majeur de la nouvelle Audi e-tron entièrement électrique, n’était donc que le début, et qu’Audi prévoyait de faire auditer le plus de composants en aluminium possible dans les processus de développement, d’approvisionnement et de production des usines de l’entreprise dans le monde entier. Il a également déclaré qu’Audi prévoyait d’assurer la durabilité de ses activités sur le long terme en travaillant avec des partenaires certifiés par l’ASI et leurs fournisseurs dans leurs chaînes d’approvisionnement respectives.

Audi participe à l’Aluminium Stewardship Initiative depuis le début de l’année 2013. Ces dernières années, l’initiative a développé et lancé des normes de durabilité mondiales. Celles-ci comprennent des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance qui s’appliquent à toutes les étapes de la chaîne de traitement, de l’extraction de la matière première, la bauxite, au recyclage en passant par le traitement et la production. Le critère de gestion des matériaux, par exemple, impose à l’entreprise de gérer le matériau d’une manière qui permette de préserver les ressources, de préparer des analyses globales du cycle de vie et de prendre en considération les possibilités de réparation et de recyclage lors de la conception de ses produits.

Vous trouverez plus d’informations sur https://aluminium-stewardship.org/

– Fin –

Communiqué de presse (12/09/18)

Mobilité sans limite : Audi e-tron Charging Service complète l’offre d’option de charge

• Un service de charge premium avec plus de 72 000 points de recharge sur 16 marchés européens • Un accès à tous les points de recharge accessibles via une carte individuelle ou via l'application myAudi • Intégration du réseau de recharge rapide Ionity, grâce auquel l’Audi e-tron devient la première voiture de série à pouvoir être chargée en 150 kW Ingolstadt, September 12, 2018 – The e-tron marks the dawning of a new era for Audi. The brand with the four rings is being transformed from a classic automotive manufacturer into a premium mobility systems supplier. The Audi e-tron Charging Service will be part of a broad-based offering for charging and provides Europe-wide access to the public charging infrastructure. Audi’s proprietary charging card brings together over 72,000 charging points operated by 220 providers, for unlimited, trouble-free electric mobility.

  • Un service de charge premium avec plus de 72 000 points de recharge sur 16 marchés européens
  • Un accès à tous les points de recharge accessibles via une carte individuelle ou via l'application myAudi
  • Intégration du réseau de recharge rapide Ionity, grâce auquel l’Audi e-tron devient la première voiture de série à pouvoir être chargée en 150 kW

 

The e-tron marks the dawning of a new era for Audi. The brand with the four rings is being transformed from a classic automotive manufacturer into a premium mobility systems supplier. The Audi e-tron Charging Service will be part of a broad-based offering for charging and provides Europe-wide access to the public charging infrastructure. Audi’s proprietary charging card brings together over 72,000 charging points operated by 220 providers, for unlimited, trouble-free electric mobility.

Audi has put an end to fears over the car’s range. One key factor, alongside giving the Audi e‑tron a sufficient range for everyday driving, is a broad-based choice of charging options, whether at home or out and about. Drivers who charge their e-tron overnight and set off the next morning with a full battery don’t have to worry about stopping at a charging station during their normal daily drive. The range of more than 400 kilometers (248.5 mi) in the realistic WLTP cycle enables electric driving without compromise. For longer distances, Audi offers a smart solution in the shape of the e-tron Charging Service, which handles the charging process swiftly and simply.

“The e-tron Charging Service builds confidence in our electric initiative. Following on from the Audi e-tron, in 2019 the Audi e-tron Sportback will be the second electric car to go on sale, followed in 2020 by the Audi e-tron GT from Audi Sport. We already have the right answers to many of the questions and concerns regarding charging,” remarked Peter Mertens, Member of the Board of Management of AUDI AG for Technical Development.

Easy: barrier-free access with a single contract

Through its new charging service, Audi provides all e-tron customers and therefore also owners of plug-in models with access to around 80 percent of all public charging stations in Europe. At market launch there are already over 72,000 charging points available in 16 EU countries, with a further eight markets in Eastern Europe due to follow in a few months’ time. Billing is handled centrally under a single contract, with standard, clear pricing models.

The service could not be easier to use: Whether AC or DC, 11 kW or 150 kW – just one card, the e-tron Charging Service Card, is all customers need to start the charging process. Many charging stations can also be activated by scanning a QR code with a smartphone. Customers complete a one-time registration for the service in the myAudi portal and take out an individual charging contract. All charging processes are automatically billed together at the end of the month. Customers can use the myAudi portal to view their current charging history at any time, review their current bills and manage their contract.

“With the e-tron Charging Service, we are actually offering a premium charging service ahead of the Audi e-tron’s market introduction. The product is tailored to the needs of our customers. We will be steadily expanding the service hand in hand with our strong partner Digital Charging Solutions,” commented Fermin Soneira, Head of Product Marketing at Audi.

Trendsetting: route planning by app

Longer journeys with stops for charging are just as straightforward as charging itself. They can be planned either ahead of time in the myAudi app or directly in the car. In both cases the customer is shown the appropriate route with the required charging points. The navigation system considers not only the battery’s charge but also the traffic situation, and includes the required charging time in its arrival time calculation. The system includes the locations throughout Europe of DC charging stations, at which the Audi e-tron can be charged with direct current, as well as most AC stations for charging with alternating current. Charging planning is continuously updated to the prevailing conditions. For example, an alternative suggestion is made if a targeted DC quick-charging station can no longer be reached. Charge planning is synchronized seamlessly between the display in the car and in the myAudi smartphone app. During an active charge process, it displays the charging time remaining and the battery’s current charge status. Customers can also opt to receive push notifications as soon as they can continue their journey. Advance climate control can equally be managed with the app.

Convenient: plug & charge

From 2019 onward, charging will be even more convenient for Audi customers. This is when the plug & charge function will be introduced. It enables the Audi e-tron to authenticate itself at charging stations via state-of-the-art cryptographic procedures, after which it is authorized – a card will no longer be necessary. All Audi e-tron models rolling off the assembly line from mid-2019 will support this function as standard. Customers can also use plug & charge privately to unlock their connect charging system. This then eliminates the need to enter a PIN to protect against unauthorized use.

Quick: charging at up to 150 kW

For lengthy trips – driving to a holiday destination, for instance – a quick-charging facility is essential. That is why the Volkswagen Group with Audi and Porsche, the BMW Group, Daimler AG and the Ford Motor Company have founded the joint venture Ionity. The Audi e-tron is the first series-production model capable of charging with up to 150 kW at Ionity’s high-output DC charging stations. This means it is all set for the next long-distance stretch of a journey in approximately half an hour. The e-tron Charging Service covers Ionity’s quick-charging network, which is undergoing gradual expansion and will already comprise 400 stations by 2020. It will supply cars mainly with eco-electricity. In addition, further quick-charging stations from other providers complete the e-tron Charging Service range along the whole long-distance route.

Versatile: all-round charging solution including at home

Audi offers various solutions for charging in the garage at home: The standard compact mobile charging system can be used with either a 230 volt household outlet or a 400 volt three-phase outlet. The optional connect charging system doubles the charging power to as much as 22 kW. The second on-board charger required for this will be available as an option at some point in 2019.

In conjunction with a compatible home energy management system, it offers intelligent functions such as charging when electricity is less expensive or with on-site solar power if there is a photovoltaic system on the roof. In addition, in selected markets Audi will provide green electricity offerings for charging at home in collaboration with local energy suppliers.

Helpful: Audi Mobility Check

Customers buying an Audi e-tron can check online which options are available in their garage using the Audi Mobility Check on the Audi homepage. This will provide an initial assessment of whether a house’s electrical system is suitable for charging. Home Check provides customers with even more information. In selected markets, the local Audi dealer searches a vast network for a qualified electrician who will investigate the home charging options and even install the necessary technology, if desired.

Audi is presenting its first fully electric series-production model on September 17 in San Francisco. The world debut will be streamed live at 8:30 p.m. local time (September 18, 5:30 a.m. CEST) at www.e-tron.audi.

– End –

MÉDIATHÈQUE