Audi France Media
Communiqué de presse (28/11/19)

Efficacité améliorée et autonomie accrue : mise à niveau technique de l’Audi e-tron

• Consommation réduite grâce à des mesures d’efficience • 25 kilomètres d’autonomie en plus pour les conducteurs selon la norme WLTP • Un look encore plus dynamique grâce au pack extérieur S line

Ingolstadt, 28 novembre 2019 – Coïncidant avec le lancement de l’e-tron Sportback**, Audi présente une mise à niveau technique standard de son premier SUV électrique. Le constructeur a cherché à améliorer l’efficacité du véhicule en optimisant le système de transmission et en réalisant des ajustements logiciels. Toutes les versions du SUV e-tron qui quitteront la chaîne de montage afficheront donc une autonomie d’environ 25 kilomètres de plus. Les nouveaux modèles sont désormais disponibles en Europe. 

« Chaque détail compte ». C’est l’approche que les ingénieurs ayant travaillé sur l’Audi e-tron ont suivi pour améliorer l’autonomie du véhicule. Les versions futures de l’Audi e-tron 55 quattro** offriront une autonomie de jusqu’à 436 kilomètres avec une charge complète (norme WLTP), soit 25 kilomètres de plus que les versions précédentes. Grâce à un nouveau type du système de freinage de roue, les développeurs ont pu encore réduire le couple résiduel de freinage, les pertes dues à la proximité entre les étriers et les disques de freins. Le système de transmission a également gagné en efficacité. En conditions de conduite normales, le moteur sur l’essieu arrière assure normalement la propulsion. Désormais, grâce à une série d’optimisations, le moteur électrique avant est presque entièrement déconnecté de l’alimentation électrique. Ce n’est que lorsque le conducteur le sollicite que les deux moteurs entrent en action. Fonctionnant sans perte de puissance ou frictions, le moteur asynchrone est encore plus efficace. La plage utilisable de la batterie haute tension a également augmenté. La batterie de l’Audi e-tron 55 quattro** affiche une capacité totale de 95 kWh et permet désormais aux conducteurs de profiter d’une puissance nette de 86,5 kWh. Tous les modèles produits récemment bénéficieront de cette amélioration technique. Le prix de l’Audi e-tron 55 quattro** reste inchangé : 83 880 € en entrée de gamme (Tarifs France).

 

Gestion thermique haute efficacité

Les ingénieurs ont également apporté des améliorations au système de refroidissement. Le système de gestion thermique hautement flexible, composé de quatre circuits distincts, a été revu et régule désormais la température des composants haute tension avec une efficacité accrue. Les débits de volume dans le circuit de refroidissement ont été réduits, de sorte que la pompe requiert moins de puissance. Le système de refroidissement sophistiqué favorise une charge rapide en courant continu, un cycle de vie de la batterie plus long et des performances excellentes même avec d’importantes charges. La pompe à chaleur de série exploite la chaleur dissipée de la batterie haute tension pour chauffer l’intérieur. Selon la température extérieure, l’autonomie de l’Audi e-tron peut ainsi augmenter de jusqu’à 10 % en conditions de conduite réelle.

Récupération accrue en roue libre

Le système de récupération innovant contribue à augmenter de près de 30 % l’autonomie globale du véhicule. L’Audi e-tron peut récupérer de l’énergie de deux façons : en roue libre, quand le conducteur lève le pied de l’accélérateur, ou par le freinage, lorsque la pédale de frein est enfoncée. Dans les deux situations, les moteurs électriques font office de générateurs et transforment l’énergie cinétique en électricité. Lors de freinages jusqu’à 0,3 g (soit 90 % d’entre eux dans la conduite de tous les jours), la batterie haute tension est rechargée par les moteurs électriques, qui font office de générateurs. Le système de récupération assure une régulation variable de la récupération d’énergie entre les deux modules électriques, à la fois en roue libre et pendant le freinage. Le degré de récupération en roue libre peut être ajusté selon trois niveaux via les palettes au volant et la différenciation entre ces trois niveaux est encore plus importante, offrant au conducteur une sensation « une pédale » plus prononcée. Lors d’un freinage depuis une vitesse de 100 km/h, l’Audi e-tron peut récupérer jusqu’à 300 Nm de couple et 220 kW de puissance, ce qui correspond à plus de 70 % de sa puissance de fonctionnement.

S line : des finitions sportives 

Le pack S line extérieur met l’accent sur l’ADN sportif de l’Audi e-tron. Une nouvelle version de l’équipement est désormais disponible avec des jantes de 20 pouces et une suspension pneumatique aux réglages sportifs. Le pare-chocs aux contours plus marqués est flanqué de prises d’air plus grandes et plus expressives, qui améliorent l’aérodynamique et se prolongent jusque sous les phares, conférant une allure dynamique au véhicule, même de loin. Un emblème S line vient orner la grille du radiateur, tandis que les bas de caisse en aluminium illuminés affichent le logo #S. Le spoiler de série et un superbe diffuseur à l’arrière contribuent à l’aérodynamique remarquable de l’e-tron. Par contraste avec le modèle de base, les appliques sur l’extérieur de la version S line sont peintes de la même couleur que la carrosserie, y compris les bordures des passages de roues, les bas de caisse, les pare-chocs et les rétroviseurs extérieurs. Le pack noir en option accentue également la calandre Singleframe, les vitres et le pare-chocs. En option, les boîtiers des rétroviseurs extérieurs sont également disponibles en noir.

 

– Fin –

Communiqué de presse (14/11/19)

Le programme Audi pour le Los Angeles Autoshow 2019

• Deux premières mondiales sur le stand Audi • Présentation de la version de série: Audi e-tron Sportback • Performance et efficacité: l’Audi RS Q8

Roissy-en-France/Los Angeles, le 14 novembre 2019. Audi poursuit son offensive électrique. Le constructeur d’Ingolstadt présentera la version de série de son Audi e-tron Sportback au Salon de l'auto de Los Angeles. Ce grand véhicule à cinq portes, de 4,90 mètres allie l’élégance d’un grand coupé au caractère progressif d’un véhicule électrique.

L’Audi e-tron Sportback est dotée de phares Digital Matrix innovants - une première pour un véhicule de série. Ceux-ci peuvent éclairer le chemin devant la voiture avec une précision sans précédent grâce à un million de micromiroirs. L’e-tron Sportback partage ses dessous avec l’Audi e-tron SUV et sera construite sur le même site de production à Bruxelles. Elle sera dévoilée en avant-première à Los Angeles le soir, à partir de 18h heure locale le 19 novembre 2019 (3h du matin le 20 novembre en France). Les lève-tôt européens pourront regarder la première mondiale sur les réseaux sociaux et sur Audi MediaTV.

Audi Sport GmbH présentera une autre première mondiale à Los Angeles. Le premier modèle RS de la gamme Q apparaîtra pour la première fois sous la forme de l'Audi RS Q8. Propulsée par un moteur V8 bi-turbo, l’Audi RS Q8 offrira des performances de premier ordre. Ses capacités seront complétées par une efficience exceptionnelle. En effet, elle est dotée d'un système « mild hybrid » (MHEV) basé sur un système électrique principal de 48 volts. Avec son alterno-démarreur, l’Audi RS Q8 peut récupérer jusqu’à 12 kW de puissance sur sa batterie lithium-ion. En conséquence, il peut «glisser» pendant 40 secondes maximum avec le moteur éteint à des vitesses comprises entre 55 et 160 km / h. À charge partielle et à bas régime, l'Audi RS Q8 dégaine une autre arme dans son arsenal pour améliorer l’efficience : la désactivation des cylindres.

L'Audi e-tron Sportback et l'Audi RS Q8 seront exposées sur le stand Audi lors du Salon de l'auto de Los Angeles 2019 à partir du 20 novembre.

– Fin –

 

Communiqué de presse (11/10/19)

Vers le tout électrique : la stratégie de mobilité d’Audi

• Plus de 30 modèles à transmission électrique d’ici 2025 • Quatre plateformes électriques avec des assemblages modulaires évolutifs pour couvrir tous les segments de véhicules • Très demandés, les hybrides rechargeables viendront étoffer le portefeuille du constructeur en 2019

Ingolstadt, le 11 Octobre  2019 - Audi procède à l’électrification progressive de sa gamme et se transforme peu à peu en un constructeur de voitures électriques au portefeuille vaste. Pour ce faire, l’entreprise s’appuie sur quatre plateformes de production afin de proposer des voitures électriques sur chaque segment. L’offre d’hybrides rechargeables fait, elle aussi, l’objet d’une expansion avec une initiative produit en 2019. Le constructeur promeut sa stratégie d’électrification avec fermeté et à un rythme soutenu dans les domaines de la stratégie de marque, de l’organisation des ventes, de la production et de la qualification du personnel.

« L’avenir est électrique. À nos yeux et aux yeux de nombreux clients déjà satisfaits, l’Audi e-tron* a fait un début électrisant. D’ici 2025, nous aurons lancé 30 modèles électriques, dont 20 tout électriques. Nous donnons l’exemple d’une mobilité électrique adaptée à une utilisation quotidienne », déclare Bram Schot, président du directoire d’AUDI AG.

Afin de réaliser ces ambitieux projets, Audi tire parti de synergies de groupe et développe la production de voitures électriques sur quatre assemblages modulaires. Premier modèle tout électrique, le SUV Audi e-tron* est basé sur une adaptation de la plateforme longitudinale modulaire (MLV Evo). Deuxième modèle, la voiture de sport Audi e-tron GT concept sera construite sur la plateforme de performance J1, en 2020, en étroite collaboration avec Porsche. En 2021, Audi lancera la Q4 e-tron concept via la plateforme d’électrification modulaire (MEB) en guise d’introduction au plan produit électrique. Audi lancera divers modèles compacts et de taille moyenne sur la plateforme MEB, imaginée par Volkswagen pour l’ensemble du groupe. Pour les modèles électriques de taille moyenne et de luxe, Audi utilise l’architecture PPE (Premium Platform Electric), dont la configuration technique par segment permet l’intégration de nombreuses fonctions high-tech.

Audi développe également son portefeuille de modèles hybrides avec sa transmission hybride rechargeable (PHEV, véhicule électrique rechargeable), composée d’un moteur TFSI combiné à un moteur électrique et à une batterie lithium-ion. Les modèles PHEV affichent une gestion de la transmission sophistiquée pour différents parcours électriques en ville et dans les zones résidentielles. Rien qu’en 2019, quatre nouveaux modèles hybrides rechargeables font leur arrivée au sein des lignes A7 Sportback, A8, Q5 et Q7. D’autres modèles viendront s’ajouter à l’offre PHEV en 2020.

Afin de promouvoir la mobilité durable et d’autres domaines d’innovation, Audi investira près de 14 milliards d’euros dans la mobilité électrique d’ici la fin 2023. En plus du développement et de la production de nouveaux modèles électriques, l’argent sera également destiné à la qualification du personnel et aux ventes.

L’entreprise s’est fixé comme objectif d’atteindre un bilan carbone neutre sur l’ensemble du cycle de vie de ses modèles : de l’extraction des matières premières à l’utilisation et à la transformation en énergie renouvelable en passant par la production. D’ici 2025, le bilan gaz à effet de serre de la flotte Audi devrait être 30 % inférieur à la valeur de référence de 2015. Audi entend également être neutre en émissions de carbone sur l’ensemble de ses sites dans le monde d’ici 2050 au plus tard, afin de révéler tout le potentiel de la mobilité durable.

– Fin –

Communiqué de presse (09/10/19)

Quatre plateformes pour tous les modèles électriques Audi

Roissy-en-France, le 09 Octobre 2019 - Audi adopte une approche cohérente pour aligner son portefeuille de produits sur la mobilité électrique, des véhicules compacts aux modèles ultra performants. Pour ce faire, le constructeur tire parti des synergies à l’échelle du groupe et s’appuie sur quatre plateformes pour le développement et la production. Le constructeur d’Ingolstadt est ainsi en mesure d’offrir à ses clients des solutions personnalisées pour chaque segment de véhicules.

Roissy-en-France, le 09 Octobre 2019 - Audi adopte une approche cohérente pour aligner son portefeuille de produits sur la mobilité électrique, des véhicules compacts aux modèles ultra performants. Pour ce faire, le constructeur tire parti des synergies à l’échelle du groupe et s’appuie sur quatre plateformes pour le développement et la production. Le constructeur d’Ingolstadt est ainsi en mesure d’offrir à ses clients des solutions personnalisées pour chaque segment de véhicules. Avec l’e-tron*, Audi a construit son premier SUV grand volume à partir d’une adaptation de la plateforme longitudinale modulaire (MLB Evo). La Gran Turismo e-tron GT concept 4 portes est basée sur la plateforme Porsche J1. Les voitures électriques plus compactes sont basées sur la plateforme d’électrification modulaire (MEB) polyvalente du groupe Volkswagen, tandis que les grands modèles électriques innovants emploient la nouvelle plateforme PPE (Premium Platform Electric).

La première Audi 100 % électrique basée sur la plateforme MLB Evo : l’Audi e-tron*

L’e-tron* marque les premiers pas d’Audi dans l’ère électrique. Le SUV est le premier véhicule à combiner la mobilité électrique et la qualité Audi avec un système de propulsion et de récupération sophistiqué, une transmission intégrale et un confort optimal. En résumé : « Vorsprung durch Technik ». L’e-tron* est basée sur une adaptation de la plateforme longitudinale modulaire (MLB Evo). Elle affiche une nouvelle carrosserie dotée de nombreux éléments structurels innovants sur la partie inférieure centrale et sur le toit.

Avec un empattement de 2 928 millimètres, l’e-tron* se place entre la Q5 et la Q7. Sa batterie haute tension stocke jusqu’à 95 kWh d’énergie pour assurer une autonomie de plus de 400 kilomètres selon le cycle WLTP, principalement grâce à son système de récupération innovant, qui récupère jusqu’à 30 % de l’énergie utilisée pendant le freinage. Les deux moteurs asynchrones du SUV grand modèle produisent une puissance maximale de 300 kW et, combinés à la transmission électrique intégrale, qui peut être ajustée très rapidement, ils offrent des performances stables et sportives sur tout terrain. L’Audi e-tron*, qui peut être chargée en courant continu ou alternatif, est le premier véhicule produit en série disposant d’une capacité de charge de jusqu’à 150 kW, qu’elle doit à son système de gestion thermique très efficace.

La plateforme de performance J1 : la première e-tron GT concept

Audi a présenté le show car e-tron GT concept au Salon de l’automobile de Los Angeles 2018, offrant un aperçu proche de la phase de production de la future Gran Turismo haute performance. L’e-tron GT concept est une « voiture signature » du design Audi, qui illustre à quel point la mobilité électrique peut être chargée en émotion. Elle suscite l’enthousiasme des clients avec son design sportif et émouvant, et offre une expérience technologique fascinante. Audi utilise la plateforme de performance J1 mise au point par Porsche comme base technique.

L’Audi e-tron GT concept est équipée de deux moteurs synchrones à aimants permanents offrant des performances de 434 kW (590 ch) et 830 Nm de couple. La GT quatre portes passe de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, atteint les 200 km/h en un peu plus de 12 secondes et affiche une vitesse maximale de 240 km/h. Si nécessaire, l’Audi e-tron GT concept peut être chargée en peu de temps. Son système haute tension est conçu pour une technologie de 800 volts et permet à la batterie de se recharger à 80 % en 20 minutes environ sur une borne CC d’une puissance de 350 kW. Selon la norme WLTP, l’Audi e-tron GT concept affiche une autonomie de plus de 400 kilomètres avec une seule charge de batterie.

La batterie, dont la capacité énergétique est supérieure à 90 kWh, est installée dans le soubassement, entre les essieux. Son boîtier a été pensé avec des cavités afin de laisser de la place pour les pieds à l’arrière, garantissant le confort de tous les passagers. Cet aménagement spécial permet d’intégrer la batterie dans le plancher du véhicule malgré la faible hauteur de carrosserie des voitures de sport, créant ainsi un centre de gravité du véhicule très bas et une assise à l’ergonomie confortable.

Sa carrosserie légère et son toit en polymère renforcé de fibres de carbone (CFRP) sont fabriqués conformément au principe de la construction multi matières. Longue de 4,96 mètres, large de 1,96 mètre et haute de 1,38 mètre, l’Audi e-tron GT concept proche de la phase de production affiche les proportions typiques d’une Gran Turismo.

Associée au centre de gravité bas, la transmission quattro, équipée d’un moteur électrique sur les essieux avant et arrière, offre des conditions idéales pour une voiture de sport.

La gestion de la transmission répartit le couple des moteurs électriques entre les essieux en fonction des besoins et régule séparément les roues. La configuration de la technologie permet de nombreuses fonctions de performance et de suspension, telles que la direction dynamique intégrale des quatre roues motrices ou un différentiel sport, offrant une excellente traction et une dynamique formidable.

Des moteurs électriques à la puissance variable et des modules de batterie de différentes capacités seront utilisés pour la production en série.

Premiers pas dans le monde de l’alimentation électrique avec Audi : l’Audi Q4 e-tron concept basée sur la plateforme MEB

La plateforme d’électrification modulaire (MEB) sera aux modèles Audi tout électriques ce que la plateforme transversal modulaire (MQB) est aux modèles dotés d’un moteur à combustion. La plateforme MEB fournit les bases techniques des futurs modèles compacts et de taille moyenne d’Audi. Elle offre ainsi un point d’entrée dans le portefeuille des modèles électriques d’Ingolstadt.

En utilisant la plateforme MEB du groupe, le constructeur peut proposer à ses clients des modèles électriques abordables, mais sophistiqués sur le plan technique, et dotés de l’ADN caractéristique d’Audi. Un design fascinant, un intérieur démontrant un grand savoir-faire et un système d’exploitation haut de gamme. En tirant parti d’un maximum de synergies de plateforme au sein du groupe, le constructeur attise l’intérêt de nombreux nouveaux clients en matière de mobilité électrique sur le segment des compactes. La plateforme de propulsion électrique modulaire du groupe Volkswagen a été conçue pour être très polyvalente et adaptable. Sa matrice s’étend des SUV et crossovers jusqu’aux berlines.

Pensée exclusivement pour les transmissions électriques, la plateforme MEB permet aux clients de profiter de tous les avantages des moteurs électriques compacts et des batteries lithium-ion de différentes tailles et capacités. Les systèmes de batterie, les moteurs électriques et le design des essieux créent une boîte à outils technologique de grande qualité. Par contraste avec les modèles actuels dotés d’un moteur à combustion, la face avant est bien plus petite. L’essieu et le pare-feu avant s’avancent, augmentant considérablement l’empattement et l’espace intérieur utilisable.

En mars 2019, Audi a annoncé la Q4 e-tron concept avec un show car proche de la phase de production au Salon de l’automobile de Genève. Ce sera la première Audi basée sur la plateforme MEB à quitter la chaîne de montage : un SUV compact appartenant au même segment que la Q3 à moteur conventionnel. Sa longueur extérieure de 4,59 mètres la place dans le tiers supérieur de la catégorie compacte, tandis que son empattement de 2,76 mètres place son intérieur dans la catégorie des véhicules de taille moyenne. En termes de longueur intérieure, chaque modèle MEB correspond ainsi à un véhicule actuel de la catégorie suivante. Si les dimensions extérieures de la Q4 e-tron concept sont comparables à celles de la Q3, son espace intérieur est semblable à celui de la Q5. L’architecture du tableau de bord offre également de nouvelles possibilités en matière de design.

Bien entendu, la plateforme MEB offre également plusieurs niveaux de performance et différentes configurations de la transmission. En plus de la transmission intégrale quattro avec moteur électrique sur les essieux avant et arrière, une variante avec un moteur monté à l’arrière et une propulsion arrière sera également proposée pour les modèles d’entrée de gamme.

La nouvelle architecture du luxe : la plateforme PPE (Premium Platform Electric)

Pour ses grands modèles et ses modèles de luxe, Audi exploite une quatrième plateforme : la PPE (Premium Platform Electric), qui a été imaginée et mise au point en coopération avec Porsche. Avec son architecture spéciale, elle fournit les conditions nécessaires à une technologie ultra moderne répondant aux exigences des clients sur les segments des grands modèles et des modèles de luxe.

La PPE assumera le rôle que la plateforme longitudinale modulaire occupe pour les véhicules avec moteur à combustion, mais pour les véhicules électriques. Elle se caractérise par une architecture high-tech hautement évolutive, qui permet la production de véhicules à plancher bas et haut. Audi développe actuellement plusieurs modèles de série sur la base de la PPE, allant des voitures moyennes supérieures aux modèles de luxe, en passant par les SUV, les Sportback, les Avant et les crossovers. Ce faisant, le constructeur étoffe également son portefeuille de modèles actuel sur les segments des grands modèles et des modèles de luxe en ajoutant de nombreuses variantes électriques.

Le pack technologique de la PPE est assez semblable à celui de la MEB ; il présente simplement un potentiel accru en termes de puissance et de performance. De série, les véhicules sont équipés d’un moteur électrique à l’arrière. Les modèles haut de gamme sont dotés d’un deuxième moteur électrique sur l’essieu avant (synchrone ou asynchrone), qui leur permet d’activer automatiquement la transmission intégrale lorsque cela est nécessaire. Il sera bien entendu possible de configurer différents niveaux de performance et capacités de batterie sur la plateforme PPE. Comme pour l’Audi e-tron GT concept, le niveau de charge est de 800 volts. Associé à une gestion thermique efficace, il offre une capacité de charge élevée de 350 kW.

Les modèles Audi à plancher bas basés sur la plateforme PPE afficheront des dimensions et des porte-à-faux légèrement plus petits que ceux des modèles actuels avec moteur à combustion basés sur la plateforme MLB, mais un intérieur plus long. Comme c’est généralement le cas sur les modèles électriques, ils seront dépourvus de transmission et de tunnels centraux. Et comme les modèles haut de gamme traditionnels, les modèles PPE pourront intégrer de nombreux équipements high-tech. Du côté de la propulsion, le contrôle du couple s’opère via une vectorisation, tandis que les fonctions de suspension pneumatique et de direction intégrale caractéristiques d’Audi sont assurées par les trains roulants.

– Fin –

Communiqué de presse (08/10/19)

Feuille de route E : Audi à l’ère de la mobilité électrique

Roissy-en-France, le 08 octobre 2019 - Audi devient peu à peu un fournisseur de mobilité électrique et cette transformation implique toutes les facettes de l’entreprise. Le constructeur d’Ingolstadt prévoit en effet de mettre plus de 30 modèles électriques sur le marché d’ici 2025, ce qui représente 40 % du volume des ventes. Ce faisant, Audi poursuit dans la voie de la mobilité durable.

Roissy-en-France, le 08 octobre 2019 - Audi devient peu à peu un fournisseur de mobilité électrique et cette transformation implique toutes les facettes de l’entreprise. Le constructeur d’Ingolstadt prévoit en effet de mettre plus de 30 modèles électriques sur le marché d’ici 2025, ce qui représente 40 % du volume des ventes. Ce faisant, Audi poursuit dans la voie de la mobilité durable. En conséquence, les départements Achats et Production respectent eux aussi de plus en plus les critères en matière de développement durable. Les compétences et les leçons tirées du développement et de la production de l’Audi e-tron* seront intégrées aux projets futurs des modèles 100 % électriques. Formation et développement sont également au programme.

Une stratégie orientée vers la mobilité électrique

Audi est en passe de devenir un fournisseur de mobilité premium neutre en carbone, dont l’objectif est d’assumer un rôle de leader sur le marché. Pour ce faire, le constructeur a décidé d’accélérer son initiative d’électrification et de décarbonisation à l’échelle de l’entreprise. D’ici 2025, Audi prévoit de réduire l’empreinte carbone de sa flotte sur l’ensemble du cycle de vie des véhicules de 30 % par rapport à 2015. À l’avenir, le retour sur investissement comme principal paramètre de contrôle financier devrait également illustrer les performances de la marque aux anneaux en matière d’émissions de CO2, grâce à une gestion durable qui devrait leur permettre d’atteindre plus de 21 %.

Le groupe Volkswagen a décidé de donner la priorité à la mobilité électrique. Dans ce contexte, Audi a choisi d’adopter une approche ciblée consistant à aligner son portefeuille de produits aux profils spécifiques des clients haut de gamme. Présent en grande partie sur le segment des grands véhicules, présentant des besoins en alimentation spécifiques et fréquemment utilisés sur de longues distances, Audi a opté pour une propulsion hybride rechargeable en plus des véhicules tout électriques.

Une stratégie orientée client

Les clients haut de gamme modernes s’intéressent de plus en plus à la mobilité durable. Il était donc logique pour le constructeur de faire de la mobilité électrique l’une des clés de voûte de sa nouvelle stratégie de marque. À l’avenir, Audi réservera ainsi 50 % de son budget marketing aux sujets liés à la mobilité électrique. Avec cette nouvelle propulsion, l’entreprise souhaite offrir à ses clients une expérience émotionnelle forte, faire disparaître toute réserve et susciter l’enthousiasme. Le podcast du constructeur « The Future Is Electric » (L’avenir est électrique), qui en est déjà à sa deuxième saison et a récemment été récompensé du prix « World Media Award » dans la catégorie Automobile, illustre à merveille la réussite de cette approche. Audi a également ouvert un nouveau chapitre pour le lancement commercial de l’e-tron* début 2019, avec l’installation d’une météorite à l’aéroport de Munich. À cette occasion, les visiteurs ont eu la possibilité de découvrir spontanément le nouveau modèle et la marque Audi sur plus de 20 000 essais routiers.

Les partenaires commerciaux du constructeur dans le monde entier sont les ambassadeurs stratégiques de cette nouvelle technologie. Afin de se préparer à l’arrivée de l’e-tron*, les concessionnaires ont commencé il y a plusieurs mois à installer les infrastructures de charge correspondantes. Audi forme ainsi plus de 9 500 employés de concessionnaires dans le monde en vue de la mise sur le marché de l’Audi e-tron*. Et afin d’assurer un service optimal, la marque aux anneaux s’appuie sur une technologie de réalité virtuelle (VR) innovante : sur plus de 40 marchés, des techniciens de maintenance utilisent un module de formation en VR spécialement conçu pour se familiariser avec les détails de la batterie haute tension de l’Audi e-tron*.

En dehors du produit lui-même, connaître la marque est de plus en plus important pour les clients haut de gamme. C’est tout particulièrement vrai pour les modèles électriques, l’écosystème du véhicule jouant un rôle décisif. Le constructeur propose donc à ses clients le service de charge Audi e-tron. Il fournit un accès à près de 80 % des stations de charge en Europe, soit plus de 110 000 points de charge publics dans 20 pays de l’UE, opérés par 220 fournisseurs. Que ce soit pour utiliser des stations en courant continu ou alternatif, 11 kW ou 150 kW, une simple carte suffit à lancer le processus de charge. La facturation se fait ensuite automatiquement via le compte de l’utilisateur. Avec la nouvelle fonction Plug & Charge qui sera proposée prochainement, l’Audi e-tron* procède à sa propre autorisation sur le terminal de charge via des procédés cryptographiques automatiques avant d’activer la charge.

Pour recharger leur véhicule chez eux, les clients Audi peuvent alimenter leur domicile et leur garage en électricité « Volkswagen Naturstrom », générée à 100 % à partir de sources d’énergie renouvelables. Si les clients le souhaitent, leur prestataire de services Audi local enverra un électricien pour vérifier l’alimentation électrique de leur garage et installer un point de charge.

Le point de charge en option, qui permet de recharger entièrement la batterie de l’Audi e-tron* en un peu plus de quatre heures seulement, offre des fonctions intelligentes associées à un système de gestion de l’énergie du foyer. L’Audi e-tron* peut être chargée avec la puissance maximale disponible, en tenant compte de l’utilisation des autres membres du foyer pour éviter de surcharger l’alimentation électrique globale. Les clients peuvent également définir leurs priorités. Ils ont par exemple la possibilité de charger leur véhicule pendant les heures creuses. Si le domicile est équipé d’un système photovoltaïque, la voiture peut essentiellement être chargée grâce à l’électricité générée par le système, et la charge prend même en compte les périodes d’ensoleillement prévues.

Objectif multimarque : une infrastructure de charge globale

Du garage du client à l’ensemble du réseau électrique en passant par la coentreprise Ionity : en partenariat avec Audi, Porsche, BMW, Daimler et Ford en 2017, le groupe Volkswagen a fondé le réseau européen de charge rapide directe Ionity. D’ici 2020, il comptera 400 stations de charge haute puissance dans 25 pays, séparées les unes des autres par 120 kilomètres au plus. En plus de son implication dans le groupe Ionity, Audi procède également à de premiers tests de modèles de développement et de partenariat avec des sociétés énergétiques et des entreprises de services publics afin de proposer à ses clients en quête d’un véhicule électrique avec batterie une offre de mobilité fiable et complète alimentée en énergie verte. Une gestion de la charge tenant compte du réseau local sans le surcharger constitue un élément important de l’écosystème de mobilité électrique d’Audi. En collaboration avec des fournisseurs d’électricité et des fournisseurs de services énergétiques, le constructeur étudie le potentiel de « smart grids » et de réseaux intelligents à domicile, qui feront des modèles e-tron* des acteurs dans le domaine de la transition énergétique. Un test de modèle initial a déjà donné des résultats prometteurs, notamment au niveau du calcul des coûts pour le client.

Durabilité tout au long de la chaîne de valeur

Avec son initiative de développement durable à l’échelle de l’entreprise, Audi s’est fixé comme objectif de décarboniser progressivement l’intégralité du cycle de vie des véhicules, de la chaîne d’approvisionnement à l’utilisation des modèles Audi en passant par la production.

Par ailleurs, Audi s’est donné pour mission d’atteindre la neutralité en matière d’émissions carbone à l’échelle de l’entreprise d’ici 2050.

La chaîne d’approvisionnement joue un rôle crucial dans la feuille de route d’Audi vers la mobilité, notamment dans le domaine des voitures électriques. L’entreprise cherche ainsi à intensifier ses efforts et à dialoguer avec ses partenaires dans le but de réduire conjointement et considérablement les émissions de CO2 tout au long de la chaîne de valeur. Fin 2018, Audi a lancé le programme CO2 au sein du département Achats et, depuis, plus de 30 ateliers CO2 ont été organisés avec les fournisseurs. Les premiers résultats montrent que les partenaires sont capables de réduire leurs émissions, notamment en fermant les cycles des matériaux et en utilisant de l’électricité verte et une plus grande quantité de matériaux secondaires et recyclés. L’accent a d’abord été mis sur les pièces dont la production est particulièrement gourmande en énergie, telles que les batteries HV et les composants en aluminium. Audi exige ainsi d’ores et déjà que ses fournisseurs d’éléments de batterie emploient de l’électricité verte dans la production de piles et a inscrit cette condition dans son cahier des charges.

Le constructeur premium fait également campagne pour le traitement durable de l’aluminium. Audi est le premier constructeur automobile a avoir reçu la certification « Performance Standard » de l’Aluminium Stewardship Initiative, à l’origine d’une norme de durabilité complète, en octobre 2018. Cette certification confirme que les composants en aluminium du boîtier des batteries de l’Audi e-tron sont produits et installés conformément aux exigences de durabilité de l’ASI. Audi entend également établir des coopérations ciblées avec des partenaires certifiés par l’ASI. Par exemple, le fabricant d’aluminium Hydro fournit déjà de l’aluminium durable et certifié ASI pour le boîtier de batterie du premier modèle Audi entièrement électrique depuis juillet 2019. Fin 2019, Hydro fournira uniquement des feuilles d’aluminium certifiées par l’ASI pour l’Audi e-tron*.

Par ailleurs, Audi réduit ses émissions de CO2 en réutilisant l’aluminium, conformément au principe de l’économie circulaire. L’entreprise a déjà mis en place un « circuit fermé de l’aluminium » dans son usine de Neckarsulm en 2017. Les chutes des feuilles d’aluminium produites à l’atelier de presse sont renvoyées directement au fournisseur, qui les recycle. Audi réutilise ensuite ces feuilles d’aluminium retraité dans son processus de production. Ce faisant, Audi a économisé 90 000 tonnes de CO2 en 2018 seulement, soit 30 % de plus que les années précédentes. À partir de 2020, Audi déploiera progressivement son « circuit fermé de l’aluminium » dans ses autres usines.

Afin de garantir encore plus la durabilité dans la chaîne d’approvisionnement, la marque aux anneaux a déjà introduit un système d’évaluation de la durabilité en 2017, qui permet de déterminer si un fournisseur respecte les normes sociales et environnementales. En plus de favoriser la transparence, cette évaluation permet également de réaliser des vérifications sur place et, depuis juillet 2019, elle inclut une vérification de la conformité. Cette évaluation est désormais un critère systématique d’attribution des contrats. Ainsi, les fournisseurs ne se verront attribuer une commande que s’ils respectent certaines normes sociales, environnementales et de conformité, preuves à l’appui. Ce système d’évaluation sera mis en œuvre dans l’ensemble du groupe Volkswagen.

Audi participe également à diverses initiatives et fait ainsi campagne pour la protection des droits humains et environnementaux dans la chaîne d’approvisionnement, en partenariat avec d’autres fournisseurs. Le constructeur est notamment membre de la Global Battery Alliance, qui œuvre pour la protection des droits humains et des normes sociales régissant l’extraction des matières premières pour les batteries, et développe des solutions pour la réutilisation des batteries au lithium-ion.

Une production neutre en carbone

Audi considère également la production neutre en carbone des voitures électriques comme un aspect clé de la mobilité durable. Le site de Bruxelles joue un rôle pionnier à cet égard, puisqu’il affiche un bilan carbone neutre depuis le début de la production de l’Audi e-tron*. Un résultat qu’il a pu obtenir en passant à l’électricité verte, une mesure prise en 2012, et en installant le plus grand système photovoltaïque de la région. L’usine Audi de Bruxelles respecte les exigences en matière de chauffage avec des certificats de biogaz. Dans l’ensemble, l’usine réduit ses émissions de CO2 de jusqu’à 40 000 tonnes chaque année en utilisant des sources d’énergie renouvelables. L’ensemble des mesures prises par l’usine inclut des projets de compensation des émissions qui ne peuvent pas encore être évitées. Audi procède actuellement à la mise en œuvre de cette stratégie à l’échelle du groupe : d’ici 2025, toutes les usines du constructeur devraient être neutres en carbone.

Réutilisation et recyclage des batteries

Audi et Volkswagen travaillent déjà au développement de concepts pour le traitement des batteries haute tension usagées. Si une batterie a perdu un certain pourcentage de sa capacité de charge au cours de plusieurs années, elle peut encore être utilisée à l’arrêt. Parmi les nombreuses options disponibles, Audi en teste actuellement deux dans le cadre de projets pilotes : une utilisation des batteries dans les chariots élévateurs et les véhicules tracteurs de l’usine principale d’Ingolstadt, et une utilisation des batteries comme système de stockage stationnaire de l’énergie sur un campus à Berlin.

La première phase d’un partenariat de recherche stratégique, dans le cadre duquel Audi et Umicore, spécialiste belge de la technologie des matériaux et du recyclage ont mis au point un circuit fermé pour les éléments des batteries HV, a déjà été menée à bien. L’objectif est de récupérer les matériaux de valeur, tels que le cobalt et le nickel, pour les utiliser dans de nouvelles batteries HV.

Flexibilité maximum pour la production des modèles électriques

La marque aux anneaux est entrée dans l’ère électrique avec le lancement de la production de l’Audi e-tron* dans son usine de Bruxelles. Ce site de production ancré dans la tradition a d’abord fait l’objet d’une vaste modernisation et est aujourd’hui l’usine de production de modèles électriques la plus moderne d’Europe. Les propulseurs électriques sont fournis par la propre usine de production de moteurs d’Audi à Győr, tandis que l’usine de Bruxelles a ouvert sa propre usine de production de batteries. De nombreux enseignements tirés de la production de l’e-tron* à Bruxelles sont désormais pris en compte lors du lancement de nouveaux projets BEV et de la création de nouveaux sites de production de véhicules électriques.

Pour la production de ses futurs modèles électriques, Audi compte sur un haut niveau de flexibilité et de précieuses synergies au sein du groupe : la plateforme PPE (Premium Platform Electric, plateforme électrique premium) pour les grands véhicules électriques, par exemple, a été mise au point en coopération avec Porsche. L’objectif est de produire les modèles PPE sur les sites existants. Le concept des véhicules est fondé sur des structures d’usine standardisées et peut rapidement être transféré à d’autres usines.

Audi fait également confiance aux effets de synergie pour les plus petits modèles et se base sur la plateforme MEB (plateforme d’électrification modulaire) : le modèle de production de l’Audi Q4 e-tron, un SUV électrique du segment A, sortira de la chaîne de montage de l’usine Volkswagen à Zwickau, aux côtés de modèles VW et Seat. Le regroupement des plateformes de production permettra ainsi de produire les futurs modèles électriques en grandes quantités, et ce avec une grande efficacité. Les pièces les plus importantes des modèles MEB sont fabriquées au sein des usines de composants du groupe, principalement à Kassel (modules de propulsion), Salzgitter (moteurs électriques) et Brunswick (batteries et suspension).

La préparation du modèle de production de l’Audi e-tron GT, qui quittera la chaîne de montage à Böllinger Höfe près de Neckarsulm aux côtés de l’Audi R8 fin 2020, a également commencé. Si la fabrication de la voiture de sport haute performance avec moteur à combustion se fait toujours principalement à la main, la production du modèle électrique Gran Turismo devrait être davantage automatisée à l’atelier. Les deux modèles passent par le même module de montage, auquel 20 cycles sont actuellement en train d’être ajoutés pour atteindre un total de 36 cycles, ainsi qu’un convoyeur aérien. Les composants électriques du véhicule, tels que la batterie, le propulseur ou le système de gestion thermique, sont préparés dans le cadre de pré-assemblages spéciaux et installés sur la ligne de montagne sous la forme d’un module fini.

Les hybrides rechargeables sont produits sur les mêmes sites que leurs lignes de produits respectives : l’Audi Q5 TFSI e*, par exemple, est produite à San José Chiapa (Mexique), et l’Audi A7 TFSI e* à Neckarsulm. Audi travaille actuellement à la fabrication de deux modèles électriques, produits localement en Chine : l’A6 L e-tron et la Q2 L e-tron. L’Audi e-tron suivra en 2020.

Suivre le courant : emmener les employés sur le chemin de la e-mobilité

Audi réalise également des investissements de taille dans la mobilité électrique au sein du département des Ressources humaines. L’entreprise fait appel à de nouveaux spécialistes tout en élargissant son expertise interne et en préparant ses employés à ce sujet d’avenir. Le budget formation, par exemple, a été augmenté d’un tiers, passant de 60 millions à 80 millions d’euros par an.

En partenariat avec la Technische Hochschule Ingolstadt (Université technique d’Ingolstadt, THI), Audi a élaboré un module de formation sur la mobilité électrique à l’intention des développeurs de motopropulseurs. Les ingénieurs Audi approfondissent leurs connaissances dans le domaine de la mobilité électrique à l’auditorium de la THI, où ils cherchent à affûter leurs compétences techniques et stratégiques. Spécialistes et experts en formation du constructeur automobile se sont associés aux professeurs de la THI et ont adapté les qualifications en service aux exigences spécifiques de l’entreprise. Des séances de formation sur site et des phases d’auto-formation se succéderont sur une période de trois mois et demi. Le programme pour les développeurs de motopropulseurs Audi inclut des modules du type « moteurs électriques et électronique de performance » ou « concepts de véhicules électriques et stockage de l’énergie ». Les premiers participants au développement de motopropulseurs ont terminé la formation début 2017.

Audi poursuit également sa transition vers la mobilité électrique dans ses programmes de jeunes talents. Le constructeur ne cesse d’adapter ses modules de formation aux progrès technologiques et de créer de nouveaux profils de poste lorsque cela est nécessaire. Le profil de poste « Électricien qualifié spécialisé dans les technologies système et haute tension » a ainsi fait son apparition en 2014. Depuis, près de 700 jeunes hommes et femmes ont commencé ou terminé ce stage de trois ans sur les sites d’Ingolstadt et de Neckarsulm. Une fois leur stage terminé, ils travaillent généralement dans différents domaines de la production, tels que l’analyse des données, ou mettent leurs compétences en application au sein de l’un des ateliers du Centre de pré-série et de développement technique. La nouvelle qualification « Électricien qualifié en technologie de batterie » a vu le jour en 2018 et met l’accent sur la production et le contrôle qualité des batteries haute tension. Qu’il s’agisse d’un stage ou d’une formation complémentaire sur la mobilité électrique, les sites Audi du monde entier sont toujours d’accord, et les offres de développement et de formation adaptées aux caractéristiques de chaque pays.

 

– Fin –

 

Communiqué de presse (13/05/19)

Voyages longue distance : la puissance de charge de l’Audi e-tron

• Charge rapide à 150 kW pendant une grande partie de la procédure • 80 % en 30 minutes, charge complète à 100 % en moins de 50 minutes • La gestion thermique favorise la haute performance et la longévité Avec l’e-tron, Audi fait de la mobilité électrique une réalité pour les longues distances, et ce en partie grâce à une puissance de charge unique. L’e-tron est la première voiture de série à pouvoir être chargée jusqu’à 150 kW de courant continu sur une borne de charge rapide. La puissance de charge élevée sur une grande partie de la procédure de charge constitue un point de référence et réduit les temps d’arrêt. La gestion thermique sophistiquée de la batterie garantit ses performances, que la température extérieure soit chaude ou froide.

La plupart des procédures de charge sont réalisées à la maison ou sur le lieu de travail ; le facteur temps ne joue généralement pas un rôle majeur dans la mesure où la voiture est à l’arrêt pour longtemps. Néanmoins, lors des longs trajets, chaque minute compte. C’est pourquoi la charge rapide est essentielle, par exemple lors d’un voyage d’affaires. Après une courte pause, la voiture doit être prête pour la prochaine étape. Cette exigence fondamentale a été au cœur de la réflexion des ingénieurs Audi lors du développement de l’Audi e-tron.

Une courbe de charge convaincante

Dans l’environnement concurrentiel actuel, la puissance de charge de l’Audi e-tron constitue une référence, et pas seulement en raison de la capacité de charge haute puissance pouvant aller jusqu’à 150 kW. Une capacité de recharge élevée sur une large plage de charge est au moins aussi importante que la puissance maximale.

La courbe de charge de 150 kW de l’Audi e-tron est caractérisée par une continuité à un niveau élevé. Dans des conditions idéales, la voiture charge de 5 à 70 pour cent au seuil de la puissance maximale avant que la gestion intelligente de la batterie ne baisse les niveaux de courant afin de protéger les cellules lithium-ion et d’allonger le cycle de vie. Cela constitue une différence majeure par rapport aux autres concepts, qui n’atteignent normalement leur puissance maximale que pendant une courte période (pic) et la réduisent considérablement avant d’atteindre le seuil de 70 pour cent. En effet, l’Audi e-tron continue à charger à plus de 100 kW lorsqu’elle atteint 80 pour cent.

Au quotidien, cela représente un avantage réel : pour une autonomie de 100 km environ, le client passe idéalement moins de 10 minutes à la borne de charge. L’Audi e-tron atteint la barre des 80 pour cent après un peu moins de 30 minutes. Même si cela prend beaucoup plus de temps pour des raisons techniques, pour remplir les 20 pour cent restants d’une batterie lithium-ion, la charge complète de l’Audi e-tron sur un terminal HPC prend moins de 50 minutes, une caractéristique exceptionnelle par rapport à la concurrence.

Un système de gestion thermique intelligent

La batterie lithium-ion de l’Audi e-tron a une capacité nominale de 95 kWh et a été conçue pour un long cycle de vie. Son système de gestion thermique élaboré constitue la base de performances équilibrées. Le refroidissement par liquide garantit que la température de la batterie reste dans la plage optimale de 25 à 35 °C, même à des niveaux de contrainte élevés ou à des températures basses. Cette conception technique garantit des performances de charge et de conduite élevées, et empêche également les cellules d’être soumises à des contraintes excessives.

Le cœur du système de refroidissement est constitué de profils extrudés (comparables visuellement à un sommier à lattes) fixés au système de batterie par le bas. Un adhésif thermoconducteur mis au point récemment relie l’unité de refroidissement au boîtier de la batterie. Le joint de remplissage forme le contact entre le boîtier et les modules de cellules placés dans celui-ci. Ce produit de remplissage est un gel thermoconducteur qui remplit l’espace situé sous le module de cellules. Solution particulièrement efficiente, le gel transfère équitablement la chaleur résiduelle produite par les cellules au liquide de refroidissement via le boîtier de la batterie. La séparation spatiale des éléments et des cellules de batterie transportant l’eau de refroidissement augmente également la sécurité globale du système.

Des options de charge complètes

Outre la puissance de charge et la capacité de la batterie, la disponibilité de bornes de charge est un facteur clé d’une mobilité électrique illimitée et très pratique. Sur le plan de l’infrastructure, Audi n’a rien laissé au hasard non plus. Avec son service de charge e-tron dédié, Audi propose actuellement environ 100 000 points de charge dans 17 pays de l’UE, accessibles par carte bancaire ou smartphone. Grâce à l’uniformisation des tarifs par pays, vous pouvez vous déplacer facilement et en toute liberté sans avoir à constamment comparer les prix. Lors de longs voyages, les clients Audi chargent leurs véhicules aux terminaux de charge du réseau de charge rapide IONITY en profitant de conditions spéciales. Ce réseau, qui est en cours d’extension, devrait compter 400 stations dès 2020. D’autres stations de charge rapide opérées par des fournisseurs de renom complètent l’e-tron Charging Service pour les voyages longue distance, offrant ainsi plus de flexibilité.

L’équipement, les données et les prix indiqués ici correspondent à la gamme de modèles proposée à la vente en Allemagne. Ils sont susceptibles d’être modifiés sans préavis, sauf pour les erreurs et les omissions.

* Les valeurs de consommation de carburant de tous les modèles cités et disponibles sur le marché allemand sont disponibles dans la liste fournie à la fin de ce document.

MÉDIATHÈQUE