La puissance issue du gaz : la nouvelle Audi A4 Avant g tron

Sportive, polyvalente et neutre en CO2 : prévue pour être lancée fin 2016, l’A4 Avant g-tron est une autre offre d’Audi pour la mobilité durable du futur. Après l’Audi A3 Sportback g‑tron, ce deuxième modèle de la marque utilisera le gaz naturel ou l’Audi e-gaz, respectueux de l’environnement.

L’Audi A4 Avant g‑tron est à la fois sportive, efficace et extrêmement économique. Le moteur est basé sur le nouveau 2.0 TFSI, intégrant un procédé de combustion de pointe, très efficace, développé par Audi. Le moteur turbocompressé délivre 125 kW. Le couple maximum de 270 Nm est disponible à environ 1.650 tr/min. Les pistons et soupapes ont été spécialement modifiés pour un fonctionnement au gaz et permettent un ratio de compression optimal. Un contrôleur électronique réduit la pression élevée du gaz circulant depuis le réservoir, de 200 bars à une pression de fonctionnement de 5 à 10 bars dans le moteur. Cette fonction de contrôle de la pression est effectuée de manière dynamique et précise en réponse à la puissance demandée par le conducteur. La pression idéale est toujours optimisée dans la conduite de gaz et au niveau des soupapes d’injection – une pression basse pour une conduite efficace à bas régime et une pression plus élevée pour plus de puissance et de couple.

Selon le NEDC (nouveau cycle de conduite européen), l’Audi A4 Avant g‑tron consomme moins de quatre kilos de GNC (gaz naturel compressé) aux 100 kilomètres, correspondant à des coûts de carburant d’environ 4 Euros (octobre 2015). Les émissions de CO2 sont inférieures à 100 grammes par km. La capacité du réservoir de 19 kilos de gaz offre une autonomie de plus de 500 km. Lorsque la quantité de gaz restante chute en dessous de 0,6 kg – par analogie à une pression résiduelle de 10 bars – l’unité de commande passe en mode essence. L’Audi A4 Avant g‑tron bi-fuel peut parcourir 450 kilomètres supplémentaires dans ce mode. L’autonomie totale est comparable à celle d’une voiture équipée d’un moteur TDI.

Les tubulures de remplissage pour le gaz et l’essence sont situées sous une trappe de réservoir commune. Après avoir fait le plein, et à chaque fois qu’il fait très froid, le moteur démarre initialement avec l’essence, puis il passe en fonctionnement au gaz naturel. Deux écrans sur le tableau de bord informent le conducteur des niveaux des réservoirs. Le système d’information du conducteur montre la consommation de carburant en mode actif.

Quatre réservoirs cylindriques de GNC sont installés sous forme d’un module compact à l’arrière de l’Audi Avant. Ils ont été conçus pour optimiser l’espace disponible et chacun est dimensionné différemment. Des coques en acier avec des sangles de serrage maintiennent les réservoirs et les protègent contre tout dommage. Le module de réservoir de GNC complet, qui comprend également le réservoir essence de 25 litres, est monté lors de la production de l’A4 Avant. Le logement de la roue de secours a été supprimé. La batterie a été également déplacée du coffre à bagages vers le compartiment moteur. Le plancher de chargement est au niveau du rebord de coffre, offrant ainsi un compartiment à bagages très accessible.

Les réservoirs de GNC, avec une pression de 200 bars à 15 degrés Celsius, sont dans la lignée de la philosophie de construction légère d’Audi. Grâce à leur structure innovante, ils pèsent 56% de moins que les cylindres d’acier comparables. Leur protection intérieure est une matrice de polyamide étanche au gaz. Une deuxième protection très résistante est assurée par un moulage par enroulement composite de polymère renforcé par fibres de carbone (CFRP) et fibres de verre (GFRP). La troisième couche de protection est un pur GFRP qui sert essentiellement comme témoin d’inspection visuelle, car celle-ci devient blanc laiteux lorsqu’elle est endommagée. Avant d’être installé dans une voiture, chaque réservoir est testé à 300 bars pendant la production. La pression réelle d’éclatement est néanmoins plus élevée et dépasse de loin les exigences légales.

Avec l’Audi e-gaz, le fonctionnement de l’A4 Avant g‑tron est neutre en termes de CO2. L’e‑gaz est un méthane de synthèse produit à partir de l’eau et du CO2 à l’aide d’électricité verte, dans de nombreuses usines de conversion de l’électricité en gaz. Audi exploite à Werlte la première usine au monde de conversion de l’électricité en gaz à l’échelle industrielle, mais se fournit maintenant en e-gaz auprès d’autres sites. Avec la technologie de conversion de l’électricité en gaz, la marque aux quatre anneaux est capable de stocker le surplus d’énergie renouvelable – une contribution précieuse à la transition énergétique. La société et ses partenaires développent activement différents carburants de synthèse, connus sous le nom d’e-carburants Audi, y compris à l’aide de nouveaux procédés de production biologiques.


Le conducteur peut acheter le carburant, en utilisant la carte Audi e‑gaz pour l’Audi A3 Sportback g‑tron, qui sert à la fois de carte de paiement et permet l’équilibrage environnemental. Sur la base des informations transmises lors du paiement, Audi injecte l’e-gaz correspondant à la quantité de gaz achetée par le client dans le réseau de gaz naturel. De cette façon, Audi réalise une mobilité complètement neutre en CO2.

– Fin –

Médias associés

La-puissance-issue-du-gaz-la-nouvelle-Audi-A4-Avant-g-tron

La-puissance-issue-du-gaz-la-nouvelle-Audi-A4-Avant-g-tron

Audi-A4-Avant-g-tron-1

Audi-A4-Avant-g-tron-2

Audi-A4-Avant-g-tron-3

Audi-A4-Avant-g-tron