Audi France Media
WECDTMGTAudi Sport TT CupAudi endurance experienceMotorsportsFormula E
Communiqué de presse (29/04/19)

Formule E à Paris: les pilotes Audi bravent le climat d'avril

• Daniel Abt décroche son deuxième podium de la saison sous la pluie et la grêle • L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est la plus performante de la journée • Robin Frijns célèbre sa première victoire et reprend la tête du championnat L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est au centre de la bataille pour remporter les deux titres en Formule E. Lors du spectaculaire E-Prix à Paris, Daniel Abt et Lucas di Grassi ont terminé en 3ème et 4ème position. Robin Frijns a célébré sa première victoire dans la série de courses électriques de l’Audi e-tron FE05 confiée à l’équipe client d’Audi, Envision Virgin Racing.

L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est au centre de la bataille pour remporter les deux titres en Formule E. Lors du spectaculaire E-Prix à Paris, Daniel Abt et Lucas di Grassi ont terminé en 3ème et 4ème position. Robin Frijns a célébré sa première victoire dans la série de courses électriques de l’Audi e-tron FE05 confiée à l’équipe client d’Audi, Envision Virgin Racing.

Huit courses, huit gagnants différents: Le Championnat ABB FIA de Formule E reste imprévisible et spectaculaire. À Paris, les conditions climatiques capricieuses d’avril ont ajouté encore plus de drame à la lutte pour le titre. Les conditions ont changé entre soleil, pluie et même grêle pendant la course sur le circuit de rues étroites autour des célèbres Invalides. Daniel Abt et Lucas di Grassi ont gardé leur sang-froid dans des conditions extrêmement difficiles. Occupant respectivement les septième et huitième places de la grille au départ, ils ont fini aux 3e et 4e places.

«C’était une course incroyable», a déclaré Daniel Abt après avoir décroché son deuxième podium de la saison. «Après un bon départ avec de véritables combats, je pensais pouvoir gagner aujourd'hui. Mais ensuite, une douche est arrivée et les choses sont devenues chaotiques. Je pouvais à peine voir à travers ma visière. La voiture flottait et j'avais une adhérence nulle. Je me suis concentré pour ne rien faire de stupide et ramener la voiture aux stands. Ce podium est crucial, nous avons besoin de ces points. ”

Son coéquipier Lucas di Grassi était également ravi: «De la huitième à la quatrième place, la course a été bonne. Les conditions étaient incroyablement difficiles, mais nous avons gagné beaucoup de points. Je suis maintenant quatrième au championnat. Nous rattrapons. Merci à Audi et à toute l'équipe pour leur excellent travail aujourd'hui. J'attends maintenant avec impatience la prochaine course à Monaco. ”

Après la huitième des 13 courses inscrites au calendrier de cette année, Lucas di Grassi occupe le quatrième rang à égalité de points avec le troisième, António Félix da Costa (BMW), à onze points de la tête. Daniel Abt se situe à seulement onze points de la huitième place. Au classement par équipes, Audi Sport ABT Schaeffler a remporté le plus de points à Paris.

> Photos de l'E-Prix de Paris

> Résultats et classement par points

- Fin -

Communiqué de presse (23/04/19)

Formule E à Paris : un championnat plus palpitant que jamais

• Daniel Abt, Lucas di Grassi et Audi Sport ABT Schaeffler dans la course au titre • C’est le championnat le plus palpitant de l’histoire de la Formule E Le samedi 27 Avril, Paris accueillera la seconde étape du championnat européen de Formule E. Avec sept vainqueurs sur sept courses et des écarts de temps extrêmement réduits, le championnat n’a jamais été si férocement contesté. Pour la manche organisée dans la capitale française, Daniel Abt, Lucas di Grassi et Audi Sport ABT Schaeffler se préparent à retourner sur le podium.

Seulement 21 points séparent Daniel Abt, qui est en dixième position, du leader. Lors des quatre saisons précédentes de Formule E, le classement n’a jamais été aussi serré après sept courses. Les écarts de points du top 10 étaient bien plus importants : 65 points dans la Saison 1, 94 dans la Saison 2, 99 dans la Saison 3 et 87 dans la Saison 4. Lucas di Grassi, à la cinquième place, n’est qu’à sept points de la première, et dans le classement des équipes, Audi Sport ABT Schaeffler est à l’affût avec un écart de 14 points. La huitième des treize courses à Paris ce week-end est l’étape cruciale dans la bataille des points.

«Cette saison, nous avons constaté que notre voiture et notre équipe ont les capacités d'être à l'avant du peloton – marquant notre 1000ème point en Formule E lors de la dernière course à Rome. Cependant, avec son niveau extrêmement élevé et ses courses compétitives, la Formule E ne pardonne même pas la moindre erreur », a déclaré le directeur de l’équipe, Allan McNish. «Sept vainqueurs en sept courses, les six premiers du championnat des pilotes sont groupés sous dix points, la différence exacte entre terminer premier ou troisième samedi : nous sommes sous tension, mais il faut une journée parfaite pour gagner en Formule E. Nous nous concentrons tous sur la réussite de cette journée à Paris. ”

Le cadre à Paris est unique pour un événement de Formule E. La veille de la course de Formule E dans la capitale française, des bus de tourisme circulent toujours dans la voie des stands. Le circuit de 1.920 kilomètre est situé autour des Invalides, où se trouve la tombe de Napoléon. La tour Eiffel, l'avenue des Champs-Élysées et la Seine sont à proximité - aucun autre emplacement ne pourrait être plus au cœur de la ville.

Lucas di Grassi a déjà inscrit son nom dans les livres d'histoire en décrochant la victoire en première position à Paris lors de sa saison 2016/2017. Depuis lors, la course en France a été une montagne russe émotionnelle : la victoire a été suivie par le retrait de la course l'année suivante, puis par un autre podium.

«Le championnat devient de plus en plus difficile : n'importe qui peut être en pôle et tout le monde peut gagner la course. Paris ne fera pas exception à la règle», explique Lucas di Grassi. “Donc, nous devons également travailler dur pour rester dans le match. Comme toujours, les qualifications joueront un rôle crucial. Je serai de nouveau dans le premier groupe, ce qui n’est sans doute pas un avantage - mais même à partir de là, il est possible d’être en Super Pôle et c’est même notre objectif principal, pour que nous puissions avoir une position de départ optimale pour la course. "

Après avoir terminé six courses consécutives dans les points, Daniel Abt, pour des raisons techniques lors de la dernière course à Rome, est rentré à la maison les mains vides pour la première fois de la saison. «Cela a été considéré comme une expérience. Vous avez des jours comme ceux-ci dans la formule E ; Parfois, ce n’est tout simplement pas de notre ressort », déclare Daniel Abt, qui anticipe : « Nous savons que nous avons ce qu’il faut et que nous devons simplement faire mieux à Paris. La course est très serrée et tout est encore ouvert dans le championnat. Pour moi, cette course est l'un des points forts : un endroit magnifique au cœur de la ville. C’est exactement ce qui rend la Formule E si spéciale !"

Outre l'équipe Audi Sport ABT Schaeffler, les clients d'Envision Virgin Racing avec Sam Bird et Robin Frijns courent avec l'e-tron FE05, développée conjointement par Audi et son partenaire technologique Schaeffler. L’équipe britannique est actuellement en deuxième position du classement des équipes.

La huitième manche de la saison de Formule E débutera à Paris le Samedi 27 Avril à 16 heures, heure locale, et durera, comme d'habitude, 45 minutes plus un tour. Comme toujours, Eurosport assurera une diffusion en direct de la course. Toutes les chaînes internationales, y compris les horaires de diffusion, sont disponibles en ligne sur www.fiaformulae.com.

Communiqué de presse (19/03/19)

Audi Sport ABT Schaeffler à fond dans la course au titre de Formule E

• Sixième épreuve du championnat de voitures électriques à Sanya, en Chine, samedi prochain • Audi Sport ABT Schaeffler dans le top 3 des classements des pilotes et des équipes • Eurosport retransmettra en direct Neubourg-sur-le-Danube – La Formule E est plus fascinante que jamais : avec cinq vainqueurs différents lors des cinq premières courses, les quatre leaders du classement général n’ont que trois points d’écart, et Lucas di Grassi est en troisième position. Samedi 23 mars, les séries se dérouleront pour la première fois dans la station balnéaire chinoise Sanya.

Cinq courses fascinantes décidées dans les derniers mètres, cinq différents vainqueurs et une bataille serrée et de très haut niveau : la saison de Formule E dépasse toutes les attentes. Le prochain round arrive dès samedi : après une victoire à Mexico et une deuxième place dans la dernière course, à Hong Kong, Lucas di Grassi vise la première place à Sanya. Le Brésilien n’est qu’à deux points du leader du championnat, Sam Bird.

Lucas di Grassi est de retour dans le groupe de tête, grâce à son 29ème podium lors de l’événement de Hong Kong. « Le fait que Daniel (Abt) et moi soyons en lice pour des coupes et des victoires est le résultat de tout le travail que toute l’équipe a fourni. C’est ce qui distingue notre équipe : nous révélons notre force lorsque les conditions sont difficiles et quand la pression est intense », explique di Grassi. « Nous nous sommes hissés sur le podium trois fois de suite et nous allons continuer sur notre lancée à Sanya. Cette saison, le championnat est plus disputé que jamais. »

En 2019, son coéquipier Daniel Abt, déjà monté sur le podium à Santiago du Chili, est l’un des deux seuls pilotes à avoir marqué des points dans toutes les courses de la saison. Cela a également un impact sur le classement des équipes, dans lequel Audi Sport ABT Schaeffler est aujourd’hui deuxième et peut encore revenir sur le leader après cinq courses sur treize.

« C’est forcément une très bonne chose d’être en position pour s’imposer dans les deux championnats », a déclaré Allan McNish, directeur de l’équipe. « Mais les positions dans le championnat n’ont d’intérêt qu’après la toute dernière course donc on se concentre sur la prochaine. Sanya est un nouveau parcours pour toutes les équipes et pour tous les pilotes, il est donc d’autant plus important que nous nous préparions bien. » Alors qu’ils auraient pu prendre de courtes vacances en Asie entre le round d’Hong Kong et celui de Sanya, Daniel Abt et Lucas di Grassi sont rentrés pour se préparer sur le simulateur.

Avec cette course à Sanya, la Formule E retourne en Chine continentale. Lors des deux premières saisons, Pékin accueillait une course, avant que la région administrative spéciale Hong Kong ne reprenne le flambeau asiatique. Sanya, située à Hainan, la province méridionale de Chine, est un lieu très prisé des vacanciers : environ 18 millions de touristes visitent la région chaque année. Le circuit de 2,236 kilomètres, avec trois épingles serrées, promet une nouvelle course fascinante avec de nombreuses manœuvres de dépassement. La course près du bord de mer est attendue avec impatience. « Une course en plein milieu d’une station balnéaire avec des plages de sable… la Formule E sait choisir des destinations exceptionnelles », selon Daniel Abt. « C’est génial d’avoir une nouvelle course en Chine continentale ; on a toujours reçu un accueil chaleureux et enthousiaste dans le pays. »

Outre l’équipe constructeur Audi Sport ABT Schaeffler, l’équipe Envision Virgin Racing avec Sam Bird et Robin Frijns aligne l’e-tron FE05, qui a été développée conjointement par Audi Sport ABT Schaeffler et son partenaire technologique Schaeffler. L’équipe britannique est actuellement en tête des classements des pilotes et des équipes.

Le sixième round de cette saison de Formule E à Sanya commence samedi à 15 h heure locale (8h heure d’Europe de l’Ouest) et, comme d’habitude dure 45 minutes plus un tour. Eurosport retransmettra la course en direct depuis la Chine. Toutes les chaînes internationales, ainsi que les programmes de diffusion, sont disponibles en ligne sur www.fiaformulae.com.

- Fin -

Communiqué de presse (11/12/18)

Audi débute la défense de son titre en Formula E

• Première course pour Daniel Abt et Lucas di Grassi en Audi e-tron FE05 • Début de saison avec de nouvelles monoplaces, de nouvelles équipes et de nouvelles règles • Première course le 15 décembre à Ad Diriyah (Arabie saoudite) Après une pause de cinq mois, la Formula E revient sur la piste samedi prochain (15 décembre). C’est à Ad Diriyah, à la périphérie de la capitale saoudienne, Riyad, que commencera la cinquième saison de courses de monoplaces entièrement électriques. L’équipe Audi Sport ABT Schaeffler avec Daniel Abt, Lucas di Grassi et la nouvelle voiture Audi e-tron FE05 sera sur la grille de départ et vise le titre.

  • Première course pour Daniel Abt et Lucas di Grassi en Audi e-tron FE05
  • Début de saison avec de nouvelles monoplaces, de nouvelles équipes et de nouvelles règles
  • Première course le 15 décembre à Ad Diriyah (Arabie saoudite)

 

Après une pause de cinq mois, la Formula E revient sur la piste samedi prochain (15 décembre). C’est à Ad Diriyah, à la périphérie de la capitale saoudienne, Riyad, que commencera la cinquième saison de courses de monoplaces entièrement électriques. L’équipe Audi Sport ABT Schaeffler avec Daniel Abt, Lucas di Grassi et la nouvelle voiture Audi e-tron FE05 sera sur la grille de départ et vise le titre.

La saison dernière, Audi Sport ABT Schaeffler avait remporté le titre de champion du monde constructeur après une remontée impressionnante et un sprint final spectaculaire lors du dernier week-end de course à New York. Nouvelle saison, nouvelle donne. « Nous avons hâte que la course reprenne enfin », a déclaré Allan McNish, directeur de l’équipe. « La fin de saison, avec toutes ses émotions, semble bien loin. Nous regardons maintenant vers l’avenir : les essais conjoints de pré-saison à Valence nous ont donné une première idée des forces en présence pour la nouvelle saison. Mais dans le sport automobile, rien ne vaut la magie du premier jour de la saison, avec les premières qualifications et la course, c’est là que vous savez vraiment ce que vous valez, surtout après tous les efforts fournis par l’équipe de Neuburg pendant des mois. Je suis à la fois excité et anxieux. »

L’ouverture de la saison à Ad Diriyah marque le début d’une nouvelle ère pour la Formula E. L’innovation la plus importante : grâce à la plus grande capacité de batterie de la nouvelle génération de voiture, l’échange de voiture à la moitié de la course n’est plus nécessaire. Néanmoins, le format restera stratégiquement attrayant avec le nouveau « Mode d’attaque » : lorsqu’un pilote passe dans la « zone d’activation » du circuit, la puissance de sa voiture reçoit un boost de courte durée de jusqu’à 225 kW (306 ch). Le défi pour les stratèges : la FIA fixe le nombre d’activations et leur durée pour chaque course de façon individuelle et les annonce juste avant le début de la course.

Pour la nouvelle saison, la distance de course précédemment définie par tours sera toujours de 45 minutes plus un tour. La puissance en mode course passe de 180 kW à 200 kW. Les fans pourront toujours soutenir leurs pilotes préférés en votant pour eux sur le site Web de la Formula E, ainsi que sur d’autres plateformes de vote. Les votes sont ouverts dès six jours avant la course et jusqu’à 15 minutes après le départ. Les cinq pilotes ayant reçu le plus grand nombre de votes recevront le « FanBoost » qui peut être activé dans la seconde moitié de la course et qui donne au pilote un boost de puissance de courte durée portant la puissance à 250 kW.

La première course de la saison marquera l’entrée en lice de deux nouvelles voitures Audi e-tron FE05 d’Envision Virgin Racing. Cette saison, l’équipe du Royaume-Uni, avec ses pilotes Sam Bird et Robin Frijns, utilise la voiture de course d’Audi, propulsée par la chaîne de traction Audi Schaeffler MGU03. « En comptant celles d’Envision Virgin Racing, ce sont quatre monoplaces Audi e-tron FE05 qui concourront cette saison, c’est génial », a déclaré Dieter Gass, directeur d’Audi Motorsport. « Le fait que cette équipe réputée ait choisi notre chaîne de traction confirme le travail exceptionnel fourni par nos ingénieurs avec leurs collègues de notre partenaire de développement Schaeffler. »

Malgré tous les changements dans l’environnement de la Formula E, Audi joue la carte de la continuité au sein de l’équipe : sur les cinq pilotes ayant participé aux 45 courses de Formula E organisées jusqu’à aujourd’hui, deux appartiennent à l’écurie Audi : Daniel Abt et Lucas di Grassi. Et avec 35 podiums à eux deux, ils placent Audi au sommet du classement des constructeurs. Lucas di Grassi, avec 27 victoires et 611 points, est le meilleur pilote de la courte histoire de quatre ans de la Formula E.

« C’est difficile à croire… aujourd’hui, alors que je n’ai que 26 ans, je suis déjà l’un des pilotes les plus expérimentés d’une série de courses », déclare Daniel Abt dans un sourire. « Mais avec tout ce qui va changer en Formula E cette saison, les 22 pilotes reviendront au statut de débutants. Nous avons beaucoup travaillé ces derniers mois, sur la piste et en dehors. Aujourd’hui, nous voulons gérer au mieux notre départ à Riyad et faire forte impression dès le début. »

C’est la première fois que l’Arabie saoudite accueille la première manche de la saison, après quatre ouvertures en Extrême-Orient. Le circuit de 2 494 mètres, qui comporte une longue ligne droite et un virage à 90 degrés et offre un panorama unique, promet une journée de course palpitante. « Nous voulons exploiter nos forces de la saison dernière : notre équipe est montée sur le podium lors des huit dernières courses et nous comptons bien poursuivre la série », indique Lucas di Grassi. « Notre e-tron FE05 est une voiture puissante, l’équipe a encore mûri et est encore plus soudée. Bien entendu, la compétition sera plus relevée parce que tout le monde investit plus dans la Formula E. Nous avons revu chaque détail afin d’améliorer encore notre monoplace. Nous sommes prêts. »

Le lendemain de la course (dimanche 16 décembre), une autre journée d’essais de Formula E se tiendra à Ad Diriyah. Pour Audi Sport ABT Schaeffler, le pilote de test et de développement Nico Müller reprendra le volant d’une Audi e-tron FE05.

– Fin –

Communiqué de presse (05/10/18)

Audi dévoile l'e-tron FE05 pour la nouvelle saison de Formula E

• Nouvelle génération de voiture pour l'équipe de Formula E Audi Sport ABT Schaeffler afin de gagner le championnat • Design spectaculaire, plus de puissance, plus d'efficacité et plus d'autonomie • Deux Audi e-tron FE05 pour Virgin Racing en plus de l'équipe maison Le 15 décembre prochain, une nouvelle ère du championnat de Formula E de l'ABB FIA débutera à Ad Diriyah en Arabie Saoudite : grâce à une autonomie encore plus importante des véhicules électriques, les pilotes n'auront pour la première fois qu'une seule voiture de course à leur disposition. À présent, Audi dévoile la nouvelle Audi e-tron FE05, avec laquelle Daniel Abt et Lucas di Grassi tenteront une nouvelle fois de conquérir les titres.

 

  • Nouvelle génération de voiture pour l'équipe de Formula E Audi Sport ABT Schaeffler afin de gagner le championnat
  • Design spectaculaire, plus de puissance, plus d'efficacité et plus d'autonomie
  • Deux Audi e-tron FE05 pour Virgin Racing en plus de l'équipe maison

 

Le 15 décembre prochain, une nouvelle ère du championnat de Formula E de l'ABB FIA débutera à Ad Diriyah en Arabie Saoudite : grâce à une autonomie encore plus importante des véhicules électriques, les pilotes n'auront pour la première fois qu'une seule voiture de course à leur disposition. À présent, Audi dévoile la nouvelle Audi e-tron FE05, avec laquelle Daniel Abt et Lucas di Grassi tenteront une nouvelle fois de conquérir les titres.

Il s'agit de la plus grande innovation en Formula E à ce jour : Pour la première fois depuis le lancement de la compétition en 2014, les pilotes pourront n’utiliser qu'une seule voiture par course pour s’attaquer à la nouvelle saison 2018/2019. Grâce aux batteries qui disposent désormais d’une capacité suffisante pour alimenter la voiture de course pendant les 45 minutes que dure la course, le changement de véhicule obligatoire pendant la compétition a été supprimé. C'est la preuve concrète que le sport automobile - et en particulier la Formula E - fait progresser les innovations et la technologie.

Avec l'Audi e-tron FE05, Audi s'est méticuleusement préparée afin de relever de nouveaux défis techniques et stratégiques. En particulier en ce qui concerne le composant clé au cœur de l'Audi e-tron FE05 : le groupe motopropulseur qui comprend le moteur, l'inverseur, la boîte de vitesses, les composants de la suspension arrière, ainsi que le logiciel correspondant. Alors que le reste de la voiture est identique pour toutes les équipes, les constructeurs peuvent en profiter pour mettre en valeur leur expertise technique en matière de groupe motopropulseur. L'Audi e-tron FE04 s'est très souvent révélée être la voiture la plus efficace durant la quatrième saison de ce championnat qui se compose de courses sont 100% électriques. Celui-ci s'est d’ailleurs achevé avec la victoire d’Audi Sport ABT Schaeffler qui a remporté le titre à New York en juillet dernier. Le successeur de l’e-tron FE05 est une évolution de ce modèle victorieux.

Le groupe moteur, nommé Audi Schaeffler MGU03, a été développé conjointement par Audi et son partenaire technologique Schaeffler. Les ingénieurs s'attachent tout particulièrement à rendre l'ensemble encore plus efficace et à encore plus accroître son niveau d'efficacité. « Nous avons conservé le concept de base avec un seul engrenage tout en affinant les détails et en fabriquant toutes les pièces », explique Tristan Summerscale, Chef de projet Formula E chez Audi. 95% des pièces du groupe motopropulseur sont nouvelles et les ingénieurs ont pu réduire le poids de 10%.

Summerscale et son équipe ont commencé à développer l'Audi e-tron FE05 dès la mi-2017, avant même le début de la saison dernière. Fin juillet 2018, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) avait homologué la voiture. Les changements ne sont plus autorisés, seul le logiciel peut être amélioré en cours de saison. Un test commun avec tous les concurrents est prévu pour la mi-octobre à Valence en Espagne. Les voitures et le matériel de course seront ensuite transportés en Arabie Saoudite.

Au cours de la cinquième saison de Formula E, les moteurs sont autorisés à développer jusqu'à 250 kW (340 ch) en qualification. En course, la puissance est plafonnée à 200 kW (272 ch). Les zones dites d'activation sont une nouveauté cette année : Lorsque les pilotes traversent cette zone sur le circuit, ils peuvent brièvement accéder à un mode de puissance supérieure de 225 kW (306 ch). Les fans de Formula E peuvent toujours soutenir leur pilote favori en votant en ligne via « FanBoost », afin d’offrir aux pilotes un boost temporaire de puissance allant jusqu'à 250 kW (340 ch).

Toutes les équipes de Formula E sont alimentées en électricité par des batteries McLaren qui sont identiques et qui pèsent 374 kilogrammes. La batterie lithium-ion est montée entre le siège du conducteur et le groupe motopropulseur. Celle-ci affiche une capacité de 52 kWh et peut être rechargé en 45 minutes. Le système « Brake-by-Wire » est une autre nouveauté attendue lors de la cinquième saison. La commande des freins et la transmission à l'essieu arrière sont découplées l'une de l'autre et commandées électroniquement. Le freinage est ainsi équilibré et toujours réparti de manière optimale, tandis que la récupération devient encore plus efficace.

Comme en Formule 1, le pilote est assis dans une monocoque en fibre de carbone, développée pour répondre aux normes de sécurité de la FIA. Les structures de collision en CFRP à l'avant, à l'arrière et sur les côtés assurent une sécurité maximale. Le système de halo au-dessus du cockpit qui offre une protection supplémentaire à la tête des pilotes est une autre nouveauté empruntée à la Formule 1. Le poids minimum d'une voiture de Formula E est de 900 kg (pilote compris). La voiture de course électrique accélère de 0 à 100 km/h en 3,1 secondes. La vitesse maximale est d’environ 240 km/h. À noter que la nouvelle génération Audi e-tron FE05 n’est équipée d’aucun aileron arrière - une rareté dans le sport automobile. Au lieu de cela, un grand diffuseur situé à l'arrière de la voiture de course génère de l'appui. Après les premiers essais, les fans ont comparé l'aspect futuriste de la voiture à une « Batmobile », à un « vaisseau spatial » ou encore à un véhicule tout droit sorti de « Star Wars. » « Quand je me rends sur le circuit avec les autres voitures, j'ai l'impression d'être dans un film de science-fiction », déclare Daniel Abt. « Comparé à son prédécesseur, le nouveau modèle a un design beaucoup plus agressif. »

La cinquième saison du championnat électrique comportera treize courses dans 12 grandes villes. Entre la manche d'ouverture à Ad Diriyah et la finale qui se déroulera à New York mi-juillet 2019, la compétition se déroulera à Marrakech (Maroc), Mexico (Mexique), Hong Kong (Chine), Rome (Italie), Paris (France), Monaco et Berlin (Allemagne). Chaque course dure 45 minutes plus un tour, et la plupart se déroulent sur des circuits routiers éphémères en centre-ville.

Lors de la saison 2018/2019, l'équipe britannique Virgin Racing prendra pour la première fois le départ à bord de voitures de course Audi e-tron FE05, en plus de l’équipe maison d'Audi. Ce nouveau partenariat pour la cinquième saison, permet de générer compétition saine entre les deux équipes afin d’augmenter continuellement le niveau de performance.

L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler compte parmi les membres fondateurs de la Formula E avec Daniel Abt et Lucas di Grassi qui ont participé à toutes les courses depuis l’avènement de la compétition. Le Brésilien a remporté le titre du championnat des pilotes au cours de la troisième saison (2016/2017). Enfin, di Grassi a terminé la saison 2017/2018 en deuxième position tandis que Abt s’est positionné en cinquième position.

– Fin –

MÉDIATHÈQUE