Prix « Moteur international de l’année » : le moteur Audi 2.0 TFSI remporte sa catégorie

Pour le jury, le moteur quatre cylindres est « l’un des moteurs les plus souples et polyvalents jamais développé ; pour résumer, il peut tout faire ». Hans-Joachim Rothenpieler, membre du conseil d’administration d’AUDI AG en charge du développement technique explique cette force : « Nous sommes ravis de recevoir ce prix, qui reconnaît la polyvalence du 2.0 TFSI. Nous l’utilisons non seulement comme un moteur essence pur mais aussi comme un moteur hybride rechargeable ou avec du gaz naturel ou de l’Audi e-gas. »

Hans-Joachim Rothenpieler est particulièrement fier du record de victoires de la technologie TFSI. Le responsable du développement technique retrace le parcours effectué : « Nous avons lancé le premier TFSI en 2004. Depuis, chaque année, nous avons décroché une victoire de catégorie avec un TFSI. » Entre 2005 et 2009, Audi s’est imposée dans la catégorie des deux litres avec le 2.0 TFSI et entre 2005 et 2018, le constructeur a remporté la victoire dans la catégorie supérieure avec le 2.5 TFSI cinq cylindres. Depuis le passage des catégories par cylindrée aux catégories par puissance en 2019, le moteur deux litres quatre cylindres est de retour sur le podium.

Les moteurs TFSI associent un turbocompresseur à une injection directe ; Audi était le premier constructeur du monde à produire en masse des moteurs de ce type, en 2004. Le constructeur d’Ingolstadt a lancé sa stratégie downsizing (remplacement de la cylindrée par la suralimentation) avec le premier 2.0 TFSI, sur l’A3 Sportback. Une nouvelle génération de moteurs a suivi en 2007 : baptisée EA (Entwicklungsauftrag, commande de développement) 888, elle était conçue pour les marchés mondiaux et était fabriquée à Győr, en Hongrie, à Dalian, en Chine, et dans d’autres usines.

Le « moteur mondial » est adapté à une installation longitudinale dans les plus grands modèles Audi ainsi qu’à une installation transversale, notamment dans les véhicules des enseignes du groupe, Volkswagen, Škoda et SEAT. Au fil des ans, de nouvelles solutions ont été intégrée dans son portefeuille de technologies. Dans la dernière version, le moteur quatre cylindres présente une technologie d’efficience spéciale d’Audi : ce que l’on appelle le processus de combustion « B cycle » (ou cycle Miller) est conçu pour les charges partielles, le principal mode d’utilisation.  Avec un mode de conduite modéré, le 2.0 TFSI atteint l’efficience d’un moteur de faible cylindrée tout en offrant le dynamisme d’un gros moteur à en conduite sportive.

Le 2.0 TFSI est installé sur plusieurs modèles Audi de dix gammes différentes et son spectre de puissance va jusqu’à 180 kW (245 ch). Et la success story continue : au Salon international de l’automobile de Genève 2019, Audi a présenté le Q5 sous la forme d’une variante hybride rechargeable*, où le 2.0 TFSI fonctionne conjointement avec un puissant moteur électrique. Le moteur quatre cylindres est également installé dans les modèles g-tron de la moyenne catégorie. Ils utilisent du gaz naturel ou de l’Audi e-gas, un type de carburant pour lequel Audi utilise un processus durable afin de produire de grandes quantités.

– Fin –

 

Médias associés

Prix-«-Moteur-international-de-l’année-»-le-moteur-Audi-2.0-TFSI-remporte-sa-catégorie

Prix-«-Moteur-international-de-l’année-»-le-moteur-Audi-2.0-TFSI-remporte-sa-catégorie

moteurdelannee.

logo .