Audi France Media
Communiqué de presse
Nouvelle Audi A4 : encore plus sportive et sophistiquée >>
(14/05/19)
Communiqué de presse
Les modèles Audi S5 désormais dotés d’un moteur TDI >>
(17/04/19)
Communiqué de presse
La mobilité dans les mégapoles : l’Audi AI:ME >>
(15/04/19)
Communiqué de presse
Les modèles Audi S5 désormais dotés d’un moteur TDI >>
(17/04/19)
La mobilité dans les mégapoles : l’Audi AI:ME >>
(15/04/19)
Communiqué de presse
Une agilité long-courrier : les Audi S6 et S7 maintenant équipées d’un TDI avec compresseur électrique >>
(11/04/19)
ACTUALITÉS
Communiqué de presse (16/05/19)

Audi se connecte avec le réseau des feux de circulation en Europe

• La connexion avec les feux de circulation Audi commencent cette année à Ingolstadt • Andre Hainzlmaier, responsable du développement Smart City : «Les clients Audi se sentiront plus détendus. La circulation sera plus fluide » • La recommandation de vitesse GLOSA augmente la probabilité d'une « onde verte » Audi introduit le service V2I « Information sur les feux de circulation » en Europe. À partir de juillet, Audi mettra en réseau de nouveaux modèles avec les feux tricolores à Ingolstadt en Allemagne ; d'autres villes européennes suivront à partir de 2020. Les voitures seront alors plus susceptibles d’attraper une « onde verte » dans la ville : les conducteurs Audi verront la vitesse recommandée pour atteindre le prochain feu au vert sur leur virtual cockpit. Si cela n'est pas possible dans les limites de vitesse autorisées, il y aura un compte à rebours jusqu'à la prochaine séquence verte. Conduire dans les villes sera ainsi plus relaxant et efficace. Aux États-Unis, ce service est déjà utilisé par les clients Audi depuis fin 2016. Audi est le premier constructeur au monde à connecter ses modèles de série avec les feux tricolores urbains.

« Les embouteillages en ville sont agaçants. En revanche, nous sommes heureux lorsque nous avons une « onde verte » - mais nous les attrapons beaucoup trop rarement, malheureusement. Avec la fonction Information sur les feux de signalisation, les conducteurs ont plus de contrôle. Ils conduisent plus efficacement et sont plus détendus, car ils savent qu’ils auront le feu au vert, même si celui-ci est à 250 mètres », explique Andre Hainzlmaier, responsable du développement des applications, des services connectés et de Smart City chez Audi. « À l'avenir, les données anonymes de nos voitures vont aider à optimiser les flux de circulation dans les villes. »

Aux États-Unis, les clients Audi utilisent la fonction «Time-to-Green» depuis deux ans : si le conducteur atteint le feu rouge, un compte à rebours dans le virtual cockpit ou l'affichage tête haute compte les secondes jusqu’à la prochaine phase verte. Ce service est désormais disponible sur plus de 5 000 intersections aux États-Unis, par exemple dans des villes comme Denver, Houston, Las Vegas, Los Angeles, Portland et Washington DC. Dans la capitale des États-Unis, environ 1 000 intersections sont associées à la fonction d'informations relatives aux feux de circulation.

Depuis février, Audi propose une autre fonction en Amérique du Nord. L’objectif est de permettre d’attraper cette fameuse « onde verte ». « Green Light Optimized Speed Advisory » (GLOSA) indique au conducteur la vitesse idéale pour atteindre le prochain feu vert.

La mise au point automatique et le GLOSA seront activés pour le démarrage des opérations à Ingolstadt dans certains modèles Audi. Cela inclut tous les modèles Audi e-tron ainsi que les A4, A6, A7, A8, Q3, Q7 et Q8 qui seront produits à partir de la mi-juillet (année modèle 2020). Pour bénéficier de ce service, la voiture doit être équipée de «Audi connect Navigation et Infotainment» et de la reconnaissance des panneaux de signalisation par caméra.

Pourquoi cette fonction est-elle disponible en Europe deux ans après les États-Unis?

«Les défis pour l’introduction en série du service sont bien plus importants ici qu’aux États-Unis, où des systèmes de feux de signalisation urbains ont été planifiés sur une vaste zone et de manière uniforme. En Europe, en revanche, l’infrastructure de trafic s’est développée plus localement et de manière décentralisée - avec une grande variété de technologies de gestion du trafic », explique Hainzlmaier. «La rapidité avec laquelle les autres villes sont connectées à cette technologie dépend avant tout de la mise en place de normes, d'interfaces de données et de la numérisation des feux de circulation des villes.»

Sur ce projet, Audi travaille avec le Traffic Technology Services (TTS). TTS prépare les données brutes des centres de gestion du trafic de la ville et les transmet aux serveurs Audi. L'information est ensuite partagée à la voiture via une connexion Internet rapide.

Audi s’emploie à proposer des informations sur les feux de circulation dans d’autres villes en Allemagne, en Europe, au Canada et aux États-Unis au cours des prochaines années. Dans la grande ville de Wuxi, dans l'est de la Chine, Audi et ses partenaires testent des réseaux entre voitures et systèmes de feux de signalisation dans le cadre d'un projet de développement.

À l'avenir, les clients Audi pourront peut-être bénéficier de fonctions supplémentaires, par exemple lorsque des «ondes vertes» sont intégrées à la planification d'un itinéraire idéal. Il est également concevable que les modèles Audi e-tron, lorsqu’ils se rapprochent d’un feu rouge, utilisent davantage l’énergie de freinage pour recharger leurs batteries. Couplées au régulateur de vitesse adaptatif prédictif (ACC), les voitures pourraient même freiner automatiquement aux feux rouges.

A long terme, le trafic urbain en profitera. Lorsque les voitures envoient des données anonymes à la ville, par exemple, les feux de circulation pourraient fonctionner de manière plus flexible. Chaque conducteur connaît la situation suivante : le soir, vous attendez à un feu rouge - aucune autre voiture ne doit être vue de loin. Les feux de signalisation en réseau réagiraient alors en fonction de la demande. Les conducteurs d'autres constructeurs automobiles bénéficieront également des travaux de développement menés par Audi avec les informations de feux tricolores - une bonne nouvelle pour les villes, qui pourront se servir des données anonymes des véhicules afin de gérer efficacement le trafic.

À l'avenir, les technologies V2I telles que les informations sur les feux de circulation faciliteront la conduite automatisée. «Une ville est l’un des environnements les plus complexes pour une voiture autonome. Néanmoins, le véhicule doit pouvoir gérer la situation, même sous la pluie et la neige. L'échange de données avec l'infrastructure de trafic peut être très pertinent ici », déclare Hainzlmaier.

- Fin -

Communiqué de presse (14/05/19)

Nouvelle Audi A4 : encore plus sportive et sophistiquée

• Le best-seller Audi A4 offre les technologies de prestige des plus grandes Audi et affirme une nouvelle identité stylistique • Entièrement connectée et dotée d’un nouvel écran tactile MMI touch • L’électrification avec technologie hybride légère améliore le confort et l’efficacité • Pour la première fois, la S4 TDI est équipée d’un moteur V6 TDI à compresseur électrique alimenté par un système électrique principal de 48 volts

  • Le best-seller Audi A4 offre les technologies de prestige des plus grandes Audi et affirme une nouvelle identité stylistique
  • Entièrement connectée et dotée d’un nouvel écran tactile MMI touch
  • L’électrification avec technologie hybride légère améliore le confort et l’efficacité
  • Pour la première fois, la S4 TDI est équipée d’un moteur V6 TDI à compresseur électrique alimenté par un système électrique principal de 48 volts

 

Ingolstadt, le 15 mai 2019 - L’Audi A4 est le cœur du constructeur d’Ingolstadt. Après 4 ans de développement, Audi a rendu sa routière à succès encore plus affirmée et sportive. Sa carrosserie est revue et affirme la nouvelle identité stylistique du constructeur. Le grand écran tactile MMI touch offre aux occupants une expérience à laquelle ils sont habitués sur leur smartphone. Grâce à l’initiative d’électrification globale d’Audi, un grand nombre de moteurs sont désormais équipés de systèmes hybrides légers (MHEV), qui favorisent l’efficacité et le confort. C’est également le cas de l’Audi S4 TDI, dotée pour la première fois d’un V6 TDI sous le capot, d’un système électrique principal de 48 volts et d’un compresseur électrique, qui confèrent encore plus de spontanéité à sa solide accélération. Cette combinaison de puissance, de couple et d’efficacité en fait un modèle unique sur le segment.

Le design extérieur : du sport

Le modèle de taille moyenne affiche des détails de design plus sportifs, qui lui donnent une allure encore plus dynamique et sophistiquée. La calandre Singleframe est plus large et plus plate, et des lignes horizontales soulignent la largeur du véhicule à l’avant et à l’arrière. Son profil se distingue par les muscles uniques au-dessus des ailes et la ligne d’épaule abaissée au milieu. Ces lignes créent des contours affirmés au-dessus des roues et mettent en évidence les gènes quattro de la voiture.

De série, l’Audi A4 est désormais dotée de phares 100 % LED avec feux de route automatiques. Le concept des des finitions est également nouveau : les packs basic, advanced et S line sont désormais disponibles pour l’extérieur, sans oublier le style unique des modèles S et A4 allroad quattro. Les clients peuvent choisir parmi 12 coloris, dont la nouvelle option gris terra.

À l’intérieur de l’Audi A4, les lignes horizontales contribuent à créer une impression de sérénité. Au centre du tableau de bord, légèrement incliné vers le conducteur, on retrouve
le grand écran MMI touch, centre de contrôle du nouveau système opérationnel. Les nouveaux packs intérieurs, design sélection et S line intérieur, peuvent être associés librement avec les gammes de finitions extérieures et proposent un grand nombre de couleurs et matières. Le pack d’ambiance lumineuse/de contour ajoute des détails à l’intérieur dans l’obscurité.

Une connectivité à l’avant-garde

Avec son nouveau système MMI, l’Audi A4 hyper connectée offre une expérience utilisateur semblable à celle d’un smartphone contemporain. Un écran MMI touch avec réaction acoustique vient remplacer les fonctions de l’ancienne commande à bouton-poussoir/rotatif sur la console du tunnel central. L’écran TFT haute résolution mesure 10,1 pouces. Ses graphismes sont volontairement réduits et soignés, et la structure de menu, avec sa hiérarchie stricte, est adaptée aux attentes de l’utilisateur, permettant une utilisation simple. La technologie MMI search repose sur la saisie de texte libre et renvoie rapidement des résultats. Autre fonction du nouveau système, la commande vocale avec système de langage naturel comprend un grand nombre de phrases utilisées au quotidien.

Désormais, la navigation à bord de l’Audi A4 est encore plus polyvalente et conviviale. Le portefeuille Audi connect et Audi connect plus comprend un éventail de services en ligne, tels que les services Car-to-X, qui s’appuient sur l’intelligence combinée de la flotte Audi. En plus de la reconnaissance des dangers et des panneaux de signalisation en ligne, ainsi que du service on street parking, des informations sur les feux de signalisation viennent s’ajouter aux fonctions déjà proposées. Mis en réseau avec l’infrastructure urbaine, le véhicule reçoit des informations provenant de l’ordinateur central des feux de signalisation via un serveur, afin que le conducteur puisse ajuster sa vitesse jusqu’au feu vert suivant. Le bloc d’instruments affiche une vitesse recommandée, ainsi que le temps restant jusqu’au prochain feu vert dès lors que le conducteur est arrêté à un feu rouge. Le système encourage ainsi une conduite efficace et fondée sur l’anticipation, et favorise un flux de circulation constant. Cette fonction fait partie du pack Audi connect et sera déployée progressivement dans certaines villes d’Europe.

Les appels et services d’urgence Audi connect sont proposés de série et l’application gratuite myAudi connecte directement le smartphone du conducteur au véhicule. La clé digitale Audi connect, en option, permet au conducteur de verrouiller/déverrouiller le véhicule et de démarrer le moteur à l’aide d’un smartphone Android compatible. La personnalisation est une autre fonction digitale, qui permet à un maximum de 14 utilisateurs myAudi d’enregistrer leurs paramètres préférés dans des profils individuels.

Les nouvelles fonctions à la demande font partie des nombreuses innovations qui devraient accompagner le lancement de l’Audi A4. Elles permettent aux clients d’ajouter trois fonctions d’infotainment avec une grande flexibilité, même après l’achat du véhicule. En Allemagne, ces fonctions sont les suivantes : MMI plus, la radio numérique DAB+ et l’interface pour smartphone d’Audi. Différentes durées sont proposées.

Si le client souhaite essayer une fonction avant de s’engager, il peut opter pour une phase de test unique d’un mois. Il peut ensuite décider de prolonger l’expérience en cours de route : d’un mois, d’un an ou de façon permanente. Si le client choisit de ne pas prolonger l’expérience, celle-ci expire automatiquement, sans qu’une demande de résiliation soit nécessaire à l’issue de la période de test.

La nouvelle interface MMI s’accompagne d’une nouvelle unité principale. La plateforme d’infotainment modulaire de troisième génération MIB 3 offre une puissance de traitement phénoménale. Elle fonctionne de concert avec une carte eSim, qui rassemble l’ensemble des tâches de connectivité (comme la téléphonie ou les services Audi connect) et intègre le hotspot Wi-Fi. Les options disponibles sont l’Audi phone box et le système Bang & Olufsen 3D Premium Sound System à l’avant.

Trois variantes du combiné d’instruments sont disponibles : combiné analogique ou l’ Audi virtual cockpit, entièrement digital (associé au système MMI plus). Le conducteur peut utiliser l’écran de 12,3 pouces en résolution full HD à l’aide du volant multifonctions et faire son choix parmi 3 affichages. Un affichage tête haute projette les informations importantes directement dans le champ de vision du conducteur.

Les Audi A4 sont disponibles avec un éventail de systèmes d’assistance à la conduite. Les systèmes en option sont rassemblés dans les packs « Route », « Ville » et « Stationnement ». Un système majeur du pack « Route » est l’adaptive cruise control, qui inclut la fonction Stop&Go permettant le contrôle automatique de la distance. Associé au predictive efficiency assist, il assure le freinage et l’accélération de l’A4 de façon prédictive, y compris en l’absence de véhicule devant. Pour cela, il analyse les messages Car-to-X, les données de navigation et les panneaux de signalisation.

Électrification globale : la transmission

Lors du lancement commercial en Europe, Audi proposera la gamme de modèles A4 avec six moteurs suralimentés. Leur puissance variera de 110 kW (150 ch) à 255 kw (347 ch), de l’Audi A4 35 TFSI à l’Audi S4 TDI. Peu de temps après, deux autres moteurs turbo viendront s’ajouter à la gamme : le 30 TDI et le 35 TDI, qui développeront respectivement une puissance de 100 kW (136 ch) et de 120 kW (163 ch). Tous les moteurs - qu’il s’agisse de du bloc diesel quatre cylindres, du V6 TDI ou des moteurs TFSI – répondent tous à la norme européenne d’émission 6d-Temp.

Pour le lancement sur le marché, trois variantes de moteur seront dotées d’un système hybride léger (MHEV) 12 volts, qui réduit la consommation de carburant tout en améliorant le confort. Deux autres motorisations devraient suivre peu après. Cette initiative d’électrification globale est une étape importante dans la réalisation des objectifs de consommation de carburant. Au quotidien, le système MHEV réduit la consommation de carburant de près de 0,3 litre aux 100 kilomètres, selon les mesures d’Audi.

Qu’elle soit dotée d’une boîte manuelle, S tronic à sept vitesses ou tiptronic à huit vitesses, d’une transmission à traction avant ou quattro, chacune des six variantes de moteur offre une transmission puissante sur mesure. À l’exception du moteur TFSI d’entrée de gamme, tous les modèles A4 sont équipés d’une transmission automatique. Le moteur 35 TFSI de 110 kW (150 ch) sera disponible avec une transmission manuelle peu après la mise sur le marché, tandis que le 40 TDI de 140 kw (190 ch) sera proposé avec une transmission à traction avant.

La suspension : harmonie sportive

La suspension sportive équilibrée dessine harmonieusement le caractère de l’Audi A4. Les clients peuvent choisir entre la configuration standard et la suspension sport. Deux suspensions adaptatives sont également proposées : la suspension confort, d’une part, avec amortissement contrôlé, qui réduit la hauteur de la carrosserie de 10 millimètres et offre un grand confort de conduite ; la suspension sport, d’autre part, avec ou sans amortissement contrôlé, offrant une réduction de
23 millimètres. Avec sa configuration de base encore plus dynamique, elle souligne le caractère sportif du véhicule tout en maintenant le niveau de confort. Les deux suspensions contrôlées sont intégrées au système de sélection du mode de conduite Audi drive select. Il en va de même de la direction dynamique, de la transmission automatique et du boîtier papillon, disponibles en option. Audi drive select permet au conducteur de déterminer parmi cinq profils lequel les systèmes utilisent.

Audi S4 TDI : la performance diesel
Les deux modèles S de la famille A4, l’Audi S4 TDI et la S4 TDI Avant, sont désormais équipés d’un moteur diesel V6. Le 3.0 TDI associe un couple solide, une conduite fluide et une grande autonomie, et délivre une puissance de jusqu’à 255 kW (347 ch) et un couple maximum de 700 Nm. Il catapulte la berline S4 TDI de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes jusqu’à une vitesse de pointe de 250 km/h, limitée électroniquement. Cette combinaison de puissance, de couple et d’efficacité fait de l’Audi S4 TDI un modèle unique sur le segment.

Le compresseur électrique offre un regain de performances au démarrage et au moment de l’accélération. Il élimine ainsi toute latence du turbo, garantissant une réaction instantanée dans toutes les situations de conduite. Le compresseur électrique est intégré à un nouveau système électrique principal de 48 volts, qui incorpore également le système hybride léger, offrant un potentiel d’efficacité supérieur à celui du système MHEV dans le système électrique 12 volts sur les autres A4. Pour la S4 TDI, il s’agit de la phase suivante de développement, au cours de laquelle la technologie hybride légère sera déployée sur un système de 48 volts. Le système électrique subsidiaire de 12 volts est relié au système électrique principal de 48 volts via un convertisseur DC/DC. Pour la première fois, un puissant alterno-démarreur 48 volts est utilisé dans le S4 TDI et constitue le fondement du système hybride léger avec une puissance maximale de récupération de jusqu’à 8 kW lors du freinage. Une batterie compacte au lithium-ion à refroidissement par air, d’une capacité de 0,5 kWh et située sous le coffre, fait office de centrale de gestion de l’énergie. Le système hybride léger sur les modèles S peut réduire la consommation de carburant de jusqu’à 0,4 litre aux 100 kilomètres.

Une boîte tiptronic à huit rapports et la transmission intégrale quattro permanente constituent le système de transmission. Le cas échéant, un différentiel sport disponible en option permet de répartir activement la puissance entre les roues arrière et d’envoyer plus de puissance vers la roue extérieure lorsque le véhicule prend un virage à grande vitesse, évitant ainsi qu’il ne sous-vire trop tôt. La suspension S sport est de série. Dotée d’une configuration propre aux modèles S, elle assure une conduite sportive, qui peut être renforcée grâce à la suspension S sport en option avec amortissement contrôlé. À l’intérieur et à l’extérieur, de nombreux détails stylistiques soulignent le caractère unique des modèles S, des pots d’échappement au mode S sur l’écran de l’Audi virtual cockpit en option.

Audi A4 allroad quattro : l’expérience sur route et tout-terrain idéale
Grâce à sa transmission intégrale quattro et à sa garde au sol augmentée de 35 millimètres, l’Audi A4 allroad quattro associe un grand confort de conduite et de bonnes qualités tout-terrain. Quant à la suspension tout-terrain spécifique avec amortissement contrôlé, disponible en option, elle permet d’améliorer encore plus le niveau de confort et de dynamisme. L’Audi A4 allroad quattro se distingue de l’A4 Avant par la protection du soubassement ou les bordures des passages des roues, ainsi que par ses pneus à flancs hauts, 12 millimètres plus grands, et sa voie, 6 millimètres plus large à l’avant et 11 millimètres plus large à l’arrière.

Elle est proposée avec trois motorisations : un moteur essence et deux blocs diesel. La transmission automatique est de série, tandis qu’une suspension avec amortissement contrôlé offre une alternative à la suspension standard. Comme sur l’A4 Avant, le coffre affiche une capacité de 495 litres, qui passe à 1 495 litres lorsque les sièges arrière sont abaissés et une cargaison est chargée sur le toit. De série, le hayon et la plage arrière sont à commande électrique. Avec le mode tout-terrain supplémentaire proposé par le système de sélection du mode de conduite Audi drive select, le conducteur peut choisir parmi six profils à bord de l’A4 allroad quattro.

Pour les acheteurs plus spontanés : « edition one » de l’Audi A4
À l’occasion du lancement de l’Audi A4, le constructeur d’Ingolstadt présente une version baptisée « edition one ». Celle-ci est disponible en Avant ou en berline avec trois moteurs au choix : le 2.0 TFSI avec une puissance de 180 kW (245 ch), le 2.0 TDI avec une puissance de 140 kW (190 ch) et le 3.0 TDI avec une puissance de 170 kW (231 ch). Le design extérieur s’inspire de l’extérieur S line, complété par des éléments remarquables tels le pack noir. Pour l’intérieur, les clients peuvent choisir entre les packs design selection et S line.

 Lancement commercial en Europe

Les modèles Audi A4 et S4 avec moteurs TDI devraient faire leur arrivée sur le marché en Allemagne et en Europe à l’automne 2019.

 Audi commercialisera la S4 et la S4 Avant avec le moteur 3.0 TFSI en dehors de l’Europe. Le moteur essence turbo à injection directe délivre une puissance de 260 kW (354 ch) et produit un couple solide de 500 Nm de 1 370 à 4 500 tr/min. Le V6 permet à la berline S4 TFSI de passer de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes jusqu’à une vitesse de pointe de 250 km/h, limitée électroniquement. Le même sprint se fait en deux dixièmes de seconde de plus avec la S4 TFSI Avant.

 – Fin –

Communiqué de presse (13/05/19)

Voyages longue distance : la puissance de charge de l’Audi e-tron

• Charge rapide à 150 kW pendant une grande partie de la procédure • 80 % en 30 minutes, charge complète à 100 % en moins de 50 minutes • La gestion thermique favorise la haute performance et la longévité Avec l’e-tron, Audi fait de la mobilité électrique une réalité pour les longues distances, et ce en partie grâce à une puissance de charge unique. L’e-tron est la première voiture de série à pouvoir être chargée jusqu’à 150 kW de courant continu sur une borne de charge rapide. La puissance de charge élevée sur une grande partie de la procédure de charge constitue un point de référence et réduit les temps d’arrêt. La gestion thermique sophistiquée de la batterie garantit ses performances, que la température extérieure soit chaude ou froide.

La plupart des procédures de charge sont réalisées à la maison ou sur le lieu de travail ; le facteur temps ne joue généralement pas un rôle majeur dans la mesure où la voiture est à l’arrêt pour longtemps. Néanmoins, lors des longs trajets, chaque minute compte. C’est pourquoi la charge rapide est essentielle, par exemple lors d’un voyage d’affaires. Après une courte pause, la voiture doit être prête pour la prochaine étape. Cette exigence fondamentale a été au cœur de la réflexion des ingénieurs Audi lors du développement de l’Audi e-tron.

Une courbe de charge convaincante

Dans l’environnement concurrentiel actuel, la puissance de charge de l’Audi e-tron constitue une référence, et pas seulement en raison de la capacité de charge haute puissance pouvant aller jusqu’à 150 kW. Une capacité de recharge élevée sur une large plage de charge est au moins aussi importante que la puissance maximale.

La courbe de charge de 150 kW de l’Audi e-tron est caractérisée par une continuité à un niveau élevé. Dans des conditions idéales, la voiture charge de 5 à 70 pour cent au seuil de la puissance maximale avant que la gestion intelligente de la batterie ne baisse les niveaux de courant afin de protéger les cellules lithium-ion et d’allonger le cycle de vie. Cela constitue une différence majeure par rapport aux autres concepts, qui n’atteignent normalement leur puissance maximale que pendant une courte période (pic) et la réduisent considérablement avant d’atteindre le seuil de 70 pour cent. En effet, l’Audi e-tron continue à charger à plus de 100 kW lorsqu’elle atteint 80 pour cent.

Au quotidien, cela représente un avantage réel : pour une autonomie de 100 km environ, le client passe idéalement moins de 10 minutes à la borne de charge. L’Audi e-tron atteint la barre des 80 pour cent après un peu moins de 30 minutes. Même si cela prend beaucoup plus de temps pour des raisons techniques, pour remplir les 20 pour cent restants d’une batterie lithium-ion, la charge complète de l’Audi e-tron sur un terminal HPC prend moins de 50 minutes, une caractéristique exceptionnelle par rapport à la concurrence.

Un système de gestion thermique intelligent

La batterie lithium-ion de l’Audi e-tron a une capacité nominale de 95 kWh et a été conçue pour un long cycle de vie. Son système de gestion thermique élaboré constitue la base de performances équilibrées. Le refroidissement par liquide garantit que la température de la batterie reste dans la plage optimale de 25 à 35 °C, même à des niveaux de contrainte élevés ou à des températures basses. Cette conception technique garantit des performances de charge et de conduite élevées, et empêche également les cellules d’être soumises à des contraintes excessives.

Le cœur du système de refroidissement est constitué de profils extrudés (comparables visuellement à un sommier à lattes) fixés au système de batterie par le bas. Un adhésif thermoconducteur mis au point récemment relie l’unité de refroidissement au boîtier de la batterie. Le joint de remplissage forme le contact entre le boîtier et les modules de cellules placés dans celui-ci. Ce produit de remplissage est un gel thermoconducteur qui remplit l’espace situé sous le module de cellules. Solution particulièrement efficiente, le gel transfère équitablement la chaleur résiduelle produite par les cellules au liquide de refroidissement via le boîtier de la batterie. La séparation spatiale des éléments et des cellules de batterie transportant l’eau de refroidissement augmente également la sécurité globale du système.

Des options de charge complètes

Outre la puissance de charge et la capacité de la batterie, la disponibilité de bornes de charge est un facteur clé d’une mobilité électrique illimitée et très pratique. Sur le plan de l’infrastructure, Audi n’a rien laissé au hasard non plus. Avec son service de charge e-tron dédié, Audi propose actuellement environ 100 000 points de charge dans 17 pays de l’UE, accessibles par carte bancaire ou smartphone. Grâce à l’uniformisation des tarifs par pays, vous pouvez vous déplacer facilement et en toute liberté sans avoir à constamment comparer les prix. Lors de longs voyages, les clients Audi chargent leurs véhicules aux terminaux de charge du réseau de charge rapide IONITY en profitant de conditions spéciales. Ce réseau, qui est en cours d’extension, devrait compter 400 stations dès 2020. D’autres stations de charge rapide opérées par des fournisseurs de renom complètent l’e-tron Charging Service pour les voyages longue distance, offrant ainsi plus de flexibilité.

L’équipement, les données et les prix indiqués ici correspondent à la gamme de modèles proposée à la vente en Allemagne. Ils sont susceptibles d’être modifiés sans préavis, sauf pour les erreurs et les omissions.

* Les valeurs de consommation de carburant de tous les modèles cités et disponibles sur le marché allemand sont disponibles dans la liste fournie à la fin de ce document.

Communiqué de presse (08/05/19)

L’Audi A4 fête ses 25 ans

• Modèle à succès qui entre dans sa cinquième génération • Albert Mayer, directeur de l'usine: «L'Audi A4 symbolise notre marque et notre usine» • Plus de 7,5 millions d'unités produites dans le monde Audi célèbre un important anniversaire de production dans le segment des berlines familiales premium : il y a 25 ans, la première Audi A4 quittait la chaîne de montage à Ingolstadt. Depuis lors, le constructeur a produit plus de 7,5 millions d’unités du modèle. Un quart de siècle après sa naissance, l'Audi A4, qui en est à sa cinquième génération, n'a pas perdu de sa popularité. Avec 344 586 unités vendues en 2018, l’A4 est le modèle le plus populaire de la marque et représente une livraison sur cinq dans le monde.

L'Audi A4 a établi de nouvelles normes lors de sa production en 1994 en tant que successeur de la série Audi 80. Par son élégance, sa sportivité et son confort, elle a rapidement impressionné les clients du monde entier. Le modèle est devenu un best-seller lors de sa première année complète de production en 1995, lorsque plus de 272 052 unités sont sorties de la chaîne de production. Et aujourd'hui, le modèle continue de se démarquer dans sa catégorie avec de nombreux systèmes d'assistance à la conduite. «Depuis un quart de siècle, l’Audi A4 symbolise les Quatre Anneaux comme aucun autre modèle. Il représente une technologie de pointe dans le haut de gamme, ainsi que des technologies de production innovantes au plus haut niveau », a déclaré Albert Mayer, directeur de l'usine sur le site d'Audi à Ingolstadt. «L'Audi A4 est un pilier clé de l'usine d'Ingolstadt en particulier. L’engagement inlassable de nos employés et leur passion pour notre marque continuent d’être le moteur de l’impressionnant succès de l’A4. »

Peter Mosch, président du Comité d’Entreprise chez AUDI AG: «L’A4 symbolise le succès du constructeur Audi. Nos collègues ont rendu cela possible au cours des 25 dernières années avec beaucoup de dévouement et d’engagement. C'est une grande réussite dont nous, membres du comité d'entreprise, sommes très fiers et dont je voudrais féliciter toutes les personnes impliquées. "

La demande pour l'Audi A4 reste inchangée dans ce qui est maintenant (depuis 2015) la cinquième génération. Les clients de Chine, d’Allemagne et des États-Unis optent le plus souvent pour une Audi de la série A4. En 2018, environ une voiture sur cinq livrée par Audi sur le marché allemand provenait de cette série. Le modèle Audi le plus populaire en Chine est l’A4 à empattement long, spécialement conçue pour le marché chinois.

Avec une production totale de plus de 7,5 millions d'unités à ce jour, l'A4 est le modèle Audi le plus performant de tous les temps. Depuis le lancement de sa quatrième génération en 2007, les deux principales usines d’Audi en Allemagne - Ingolstadt et Neckarsulm - se partagent la production de l’A4 via le système de plaques tournantes de production. Audi fabrique également ce modèle en Asie pour les marchés locaux: à Changchun en Chine et à Aurangabad en Inde.

- Fin -

Communiqué de presse (29/04/19)

Formule E à Paris: les pilotes Audi bravent le climat d'avril

• Daniel Abt décroche son deuxième podium de la saison sous la pluie et la grêle • L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est la plus performante de la journée • Robin Frijns célèbre sa première victoire et reprend la tête du championnat L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est au centre de la bataille pour remporter les deux titres en Formule E. Lors du spectaculaire E-Prix à Paris, Daniel Abt et Lucas di Grassi ont terminé en 3ème et 4ème position. Robin Frijns a célébré sa première victoire dans la série de courses électriques de l’Audi e-tron FE05 confiée à l’équipe client d’Audi, Envision Virgin Racing.

L'équipe Audi Sport ABT Schaeffler est au centre de la bataille pour remporter les deux titres en Formule E. Lors du spectaculaire E-Prix à Paris, Daniel Abt et Lucas di Grassi ont terminé en 3ème et 4ème position. Robin Frijns a célébré sa première victoire dans la série de courses électriques de l’Audi e-tron FE05 confiée à l’équipe client d’Audi, Envision Virgin Racing.

Huit courses, huit gagnants différents: Le Championnat ABB FIA de Formule E reste imprévisible et spectaculaire. À Paris, les conditions climatiques capricieuses d’avril ont ajouté encore plus de drame à la lutte pour le titre. Les conditions ont changé entre soleil, pluie et même grêle pendant la course sur le circuit de rues étroites autour des célèbres Invalides. Daniel Abt et Lucas di Grassi ont gardé leur sang-froid dans des conditions extrêmement difficiles. Occupant respectivement les septième et huitième places de la grille au départ, ils ont fini aux 3e et 4e places.

«C’était une course incroyable», a déclaré Daniel Abt après avoir décroché son deuxième podium de la saison. «Après un bon départ avec de véritables combats, je pensais pouvoir gagner aujourd'hui. Mais ensuite, une douche est arrivée et les choses sont devenues chaotiques. Je pouvais à peine voir à travers ma visière. La voiture flottait et j'avais une adhérence nulle. Je me suis concentré pour ne rien faire de stupide et ramener la voiture aux stands. Ce podium est crucial, nous avons besoin de ces points. ”

Son coéquipier Lucas di Grassi était également ravi: «De la huitième à la quatrième place, la course a été bonne. Les conditions étaient incroyablement difficiles, mais nous avons gagné beaucoup de points. Je suis maintenant quatrième au championnat. Nous rattrapons. Merci à Audi et à toute l'équipe pour leur excellent travail aujourd'hui. J'attends maintenant avec impatience la prochaine course à Monaco. ”

Après la huitième des 13 courses inscrites au calendrier de cette année, Lucas di Grassi occupe le quatrième rang à égalité de points avec le troisième, António Félix da Costa (BMW), à onze points de la tête. Daniel Abt se situe à seulement onze points de la huitième place. Au classement par équipes, Audi Sport ABT Schaeffler a remporté le plus de points à Paris.

> Photos de l'E-Prix de Paris

> Résultats et classement par points

- Fin -

Communiqué de presse (25/04/19)

Rassemblement Audi Sport : toutes les générations de modèles Audi Sport réunies au Circuit Paul Ricard

• Audi France a réuni plus de 50 équipages clients venant de toute la France Vendredi 19 Avril au Castellet • Toutes les générations de modèles Audi Sport étaient présentes, les participants ont pu découvrir l’édition spéciale anniversaire du V10 FSI, l’Audi « R8 Decennium » en exclusivité • Les nouveaux modèles Audi Sport étaient à l’essai : Nouvelle Audi R8 V10 Performance, Nouvelle Audi TT RS et Nouvelle Audi RS 5 Sportback Le Vendredi 19 Avril, Audi France a accueilli plus de 50 équipages sur le circuit Paul Ricard du Castellet, dans le cadre de l’offre Audi driving experience du programme de fidélité de la Marque, myAudi. Toute la gamme et toutes les générations de modèles Audi Sport étaient réunies, les clients Audi Sport ont pu profiter des performances de leurs véhicules sur circuit, tout en essayant en avant-première les nouveaux modèles Audi Sport.

De l’Audi R8 V8 à la V10 plus, en passant du modèle coupé au Spyder aussi bien sur l’Audi TT RS, de nombreux modèles Audi Sport : les Audi RS 3 Sportback et Berline, Audi RS 4 Avant, Audi RS 5 coupé, Audi RS 6 dont un modèle rare RS 6 Berline ainsi que l’Audi RS 7 Sportback étaient réunis au Castellet pour célébrer la nouvelle identité Audi Sport. Une journée placée sous le signe de l’exclusivité avec la présence  de Benoit Tréluyer, Ambassadeur Audi Sport et triple vainqueur des 24H du Mans, pour accompagner et conseiller les clients dans leur évolution sur circuit tout au long de la journée.

Ce rendez-vous, 2 ans après l’« #AudiSportNight » qui avait célébré l’arrivée de la Nouvelle Audi RS 4 Avant, au même endroit, puis quelques mois après le 20ème anniversaire de l’Audi TT, traduit la solidité du partenariat entre Audi France et le Circuit Paul Ricard. Les clients Audi Sport ont pu tester en avant-première sur le circuit en configuration 5.8, le fameux tracé de la Formule 1, les Nouvelles Audi R8 V10 Performance, Audi TT RS et Audi RS 5 Sportback ainsi que l’Audi RS 3 LMS engagée en championnat TCR.

En plus du rassemblement, les participants ont pu se joindre à des séances de roulage sur le circuit Paul Ricard au volant de leur modèle Audi Sport, se mesurer au temps du pilote Benoit Tréluyer sur un slalom en Audi TT RS, parader sur le tracé  5.8km, afin de réaliser la photo de famille en souvenir de cette belle journée.

La story Instagram de cette journée est à retrouver sur http://www.instagram.com/audifrance et les photos des passionnés avec le hashtag : #OwnEverySecond

- Fin -

 

Communiqué de presse (23/04/19)

Formule E à Paris : un championnat plus palpitant que jamais

• Daniel Abt, Lucas di Grassi et Audi Sport ABT Schaeffler dans la course au titre • C’est le championnat le plus palpitant de l’histoire de la Formule E Le samedi 27 Avril, Paris accueillera la seconde étape du championnat européen de Formule E. Avec sept vainqueurs sur sept courses et des écarts de temps extrêmement réduits, le championnat n’a jamais été si férocement contesté. Pour la manche organisée dans la capitale française, Daniel Abt, Lucas di Grassi et Audi Sport ABT Schaeffler se préparent à retourner sur le podium.

Seulement 21 points séparent Daniel Abt, qui est en dixième position, du leader. Lors des quatre saisons précédentes de Formule E, le classement n’a jamais été aussi serré après sept courses. Les écarts de points du top 10 étaient bien plus importants : 65 points dans la Saison 1, 94 dans la Saison 2, 99 dans la Saison 3 et 87 dans la Saison 4. Lucas di Grassi, à la cinquième place, n’est qu’à sept points de la première, et dans le classement des équipes, Audi Sport ABT Schaeffler est à l’affût avec un écart de 14 points. La huitième des treize courses à Paris ce week-end est l’étape cruciale dans la bataille des points.

«Cette saison, nous avons constaté que notre voiture et notre équipe ont les capacités d'être à l'avant du peloton – marquant notre 1000ème point en Formule E lors de la dernière course à Rome. Cependant, avec son niveau extrêmement élevé et ses courses compétitives, la Formule E ne pardonne même pas la moindre erreur », a déclaré le directeur de l’équipe, Allan McNish. «Sept vainqueurs en sept courses, les six premiers du championnat des pilotes sont groupés sous dix points, la différence exacte entre terminer premier ou troisième samedi : nous sommes sous tension, mais il faut une journée parfaite pour gagner en Formule E. Nous nous concentrons tous sur la réussite de cette journée à Paris. ”

Le cadre à Paris est unique pour un événement de Formule E. La veille de la course de Formule E dans la capitale française, des bus de tourisme circulent toujours dans la voie des stands. Le circuit de 1.920 kilomètre est situé autour des Invalides, où se trouve la tombe de Napoléon. La tour Eiffel, l'avenue des Champs-Élysées et la Seine sont à proximité - aucun autre emplacement ne pourrait être plus au cœur de la ville.

Lucas di Grassi a déjà inscrit son nom dans les livres d'histoire en décrochant la victoire en première position à Paris lors de sa saison 2016/2017. Depuis lors, la course en France a été une montagne russe émotionnelle : la victoire a été suivie par le retrait de la course l'année suivante, puis par un autre podium.

«Le championnat devient de plus en plus difficile : n'importe qui peut être en pôle et tout le monde peut gagner la course. Paris ne fera pas exception à la règle», explique Lucas di Grassi. “Donc, nous devons également travailler dur pour rester dans le match. Comme toujours, les qualifications joueront un rôle crucial. Je serai de nouveau dans le premier groupe, ce qui n’est sans doute pas un avantage - mais même à partir de là, il est possible d’être en Super Pôle et c’est même notre objectif principal, pour que nous puissions avoir une position de départ optimale pour la course. "

Après avoir terminé six courses consécutives dans les points, Daniel Abt, pour des raisons techniques lors de la dernière course à Rome, est rentré à la maison les mains vides pour la première fois de la saison. «Cela a été considéré comme une expérience. Vous avez des jours comme ceux-ci dans la formule E ; Parfois, ce n’est tout simplement pas de notre ressort », déclare Daniel Abt, qui anticipe : « Nous savons que nous avons ce qu’il faut et que nous devons simplement faire mieux à Paris. La course est très serrée et tout est encore ouvert dans le championnat. Pour moi, cette course est l'un des points forts : un endroit magnifique au cœur de la ville. C’est exactement ce qui rend la Formule E si spéciale !"

Outre l'équipe Audi Sport ABT Schaeffler, les clients d'Envision Virgin Racing avec Sam Bird et Robin Frijns courent avec l'e-tron FE05, développée conjointement par Audi et son partenaire technologique Schaeffler. L’équipe britannique est actuellement en deuxième position du classement des équipes.

La huitième manche de la saison de Formule E débutera à Paris le Samedi 27 Avril à 16 heures, heure locale, et durera, comme d'habitude, 45 minutes plus un tour. Comme toujours, Eurosport assurera une diffusion en direct de la course. Toutes les chaînes internationales, y compris les horaires de diffusion, sont disponibles en ligne sur www.fiaformulae.com.

Communiqué de presse (18/04/19)

L’Audi A7 est élue la « Voiture de Luxe de l’Année 2019 »

• Audi remporte un prix prestigieux • Le dixième prix Voiture de l’Année pour le constructeur d’Ingolstadt • Membre du Comité de Direction du Développement Technique d’Audi AG, Hans-Joachim Rothenpieler : « C’est un grand honneur pour Audi de gagner le prix « Voiture de Luxe de l’Année » deux fois d’affilée. » L’Audi A7 Sportback est élue « Voiture de Luxe de l’Année 2019 ». L’A7 Sportback est la seconde Audi à remporter ce prix après la victoire de l’Audi A8 l’année dernière. Les prix étaient décernés hier au Salon Automobile International de New York.

Le jury, composé de 86 membres de 24 pays, ont voté pour élire l’Audi A7 Sportback comme la meilleure voiture de luxe sur le marché international. C’est la dixième victoire pour Audi dans l’une des catégories Voiture de l’Année.

« C’est un grand honneur pour Audi de gagner le prix « Voiture de Luxe de l’Année » deux fois d’affilée, » déclare Hans-Joachim Rothenpieler, Membre du Comité de Direction du Développement Technique d’Audi AG. « Nous sommes très fiers de ce prix car il démontre la capacité d’Audi à développer les meilleures voitures premium dans plusieurs catégories. »

Le design d’un coupé, la taille d’une berline, et la polyvalence d’une Avant – la nouvelle Audi A7 Sportback combine le meilleur de ces 3 aspects. C’est un nouveau style de Gran Turismo, offrant une digitalisation systématique, une expérience de conduite dynamique, et un concept d’espace qui répond à un large éventail d’exigences de la clientèle.

Les victoires d’Audi

2005

Audi A6

Meilleure Voiture de l’Année

2007

Audi RS4

Audi TT

Meilleure Sportive

Meilleur Design

2008

Audi R8

Audi R8

Meilleure Sportive

Meilleur Design

2010

Audi R8 V10

Meilleure Sportive

2014

Audi A3

Meilleure Voiture de l’Année

2016

Audi R8

Meilleure Sportive

2018

Audi A8

Meilleure Voiture de Luxe

2019

Audi A7 Sportback

Meilleure Voiture de Luxe

 

Données de consommation :

Audi A7

Consommation mixte combinée en l/100km : 4,4-7,3 ; émissions de CO2 combinées en g/km : 122-167 ; Les chiffres sur la consommation et les émissions de CO2 varient selon le type de combinaison jantes/pneus.

Audi A8

Consommation mixte combinée en l/100km : 5,6 –7,9; émissions de CO2 combinées en g/km : 148-181 ; Les chiffres sur la consommation et les émissions de CO2 varient selon le type de combinaison jantes/pneus.

La consommation de carburant et les émissions de CO2 dépendent des pneus/roues utilisés ainsi que de l’équipement choisi.

- Fin -

Communiqué de presse (17/04/19)

Les modèles Audi S5 désormais dotés d’un moteur TDI

• Puissant moteur 3.0 TDI avec 255 kW (347 ch) de puissance et 700 Nm de couple • Technologie hybride légère 48 volts et compresseur électrique • Une combinaison idéale d’efficience et de sportivité Pour la toute première fois, l’Audi S5 est dotée d’un moteur V6 diesel sous le capot. Le moteur 3.0 TDI de la S5 Coupé TDI et de la S5 Sportback TDI (Consommation de carburant combinée en L/100 km pour les deux modèles : 6,2* ; émissions de CO2 combinées en g/km : 161-163 g/km*) produit 255 kW (347 ch) de puissance et délivre jusqu’à 700 Nm de couple au vilebrequin. Un compresseur électrique assure d’excellentes performances dès le démarrage, tandis qu’un système hybride léger améliore l’efficience. Cette combinaison de puissance, de couple et d’efficacité fait de la S5 un modèle unique sur son segment.

Le moteur 3.0 TDI : un couple impressionnant

Le moteur 3.0 TDI des modèles S5 est la version la plus puissante de la gamme de moteurs Audi V6 diesel. Il affiche une combinaison de performance et d’efficience unique sur ce segment. La puissance est de 255 kW (347 ch) et le couple de 700 Nm est disponible entre 2 500 et 3 100 tr/min. Malgré des performances significativement meilleures, la consommation NEDC dérivée des valeurs WLTP de la S5 Coupé TDI et de la S5 Sportback TDI est seulement de 6,2 litres de diesel aux 100 kilomètres, avec un équivalent de 161 grammes de CO2 par kilomètre. Les nouveaux modèles S consomment en moyenne 19% de carburant en moins que leurs devancières à moteur essence, tout en produisant beaucoup plus de couple.

Le moteur diesel six cylindres permet à la S5 Coupé de réaliser le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes, contre 4,9 secondes pour la S5 Sportback. La vitesse maximale limitée électroniquement est de 250 km/h. Avec ces caractéristiques, le moteur V6 diesel est l’unité de puissance idéale pour une agilité et une spontanéité optimales, une faible consommation de carburant et une grande autonomie. De plus, il est très doux tout en produisant un son sportif.

Le moteur des modèles S TDI est doté du compresseur électrique et de la technologie hybride légère d’Audi (MHEV). Les deux systèmes sont intégrés au système électrique principal de 48 volts standard. Pour la première fois, un S5 TDI est doté d’un puissant alterno-démarreur 48 volts, qui constitue le cœur du système hybride léger avec une puissance maximale de récupération de jusqu’à 8 kW. Un convertisseur DC/DC permet d’abaisser cette tension pour les composants du système électrique 12 volts. Une batterie compacte au lithium-ion à refroidissement par air, d’une capacité de 0,5 kW et située sous le coffre, fait office de centrale de gestion de l’énergie.

Le compresseur électrique : une assistance rapide pour le turbocompresseur

Le compresseur électrique de l’Audi S5 TDI est une nouveauté sur ce segment. Il se trouve dans une dérivation en aval de l’intercooler, donc proche du moteur. De l’extérieur, le compresseur ressemble à un turbocompresseur conventionnel. Néanmoins, un moteur électrique compact remplace la turbine. Avec une puissance de 7 kW, il pousse la roue du compresseur à 65 000 tr/min en quelque 300 millisecondes. Il est actionné lorsque le conducteur a besoin de puissance, mais qu’il y a peu d’énergie disponible dans les gaz d’échappement pour actionner la roue du compresseur. Dans ce cas, la soupape de dérivation se ferme et dirige l’air d’admission vers le compresseur électrique. L’air comprimé circule directement vers la chambre de combustion. Cela permet au conducteur de bénéficier instantanément de toute la puissance du 3.0 TDI même à basse vitesse, que ce soit lors d’un dépassement ou pendant une accélération en sortie de virage. Étant donné que la technologie booste le couple à bas régime, elle permet au moteur de tourner moins vite et évite au conducteur d’avoir à rétrograder lors d’une conduite décontractée. Au démarrage, les nouveaux modèles S gagnent plusieurs mètres sur les véhicules comparables sans compresseur électrique.

Technologie MHEV : récupération ou roue libre

Le système hybride léger des modèles S, également intégré au nouveau système électrique de 48 volts, a la capacité de réduire la consommation de carburant de 0,4 litre aux 100 kilomètres. À l’extrémité du 3.0 TDI se trouve un alterno-démarreur à refroidissement liquide, relié au vilebrequin via une courroie Poly-V à charge élevée. L’alterno-démarreur génère une puissance de récupération jusqu’à 8 kW et 600 Nm de couple. Il interagit étroitement avec le moteur TDI qui, dans de nombreuses situations, peut être actionné au plus près de son point de charge idéal, augmentant ainsi l’efficience.

Si le conducteur lève le pied de l’accélérateur alors qu’il roule à une vitesse comprise entre 55 et 160 km/h, la voiture peut avancer en roue libre pendant 40 secondes maximum, le moteur complètement éteint. Pendant ce temps, la batterie au lithium-ion continue à fournir de l’électricité. Le système de gestion du moteur décide dans chaque situation si la voiture doit avancer en roue libre ou récupérer de l’énergie cinétique, selon ce qui est le plus efficient. Pour prendre cette décision, il utilise les informations du système de navigation et les capteurs à bord. L’énergie récupérée par l’alterno-démarreur pendant la circulation en roue libre et le freinage retourne dans l’unité de stockage de 48 volts ou directement dans les éléments qui consomment de l’énergie.

Le système hybride léger réduit la consommation de carburant, mais il offre également plus de confort et de commodité. Le démarreur conventionnel n’est utilisé que pour démarrer la voiture à froid, quand l’huile de moteur froide a besoin de beaucoup de force. Ensuite, quand le conducteur appuie sur la pédale d’accélérateur après une phase de roue libre ou d’arrêt, c’est l’alterno-démarreur qui redémarre le moteur à combustion de façon très douce ou très rapide, selon les souhaits du conducteur et la situation. La fonction start-stop s’active dès 22 km/h. Quand il est arrêté, le moteur redémarre dès que la voiture de devant commence à bouger, même si la pédale de frein est enfoncée.

Le moteur : généreux en couple et efficient

Le moteur 3.0 TDI est un moteur high-tech. Sa puissance est de 255 kW (347 ch) et son couple maximal de 700 Nm est disponible entre 2 500 et 3 100 tr/min. Son système d’injection directe à rampe commune injecte le carburant à une pression allant jusqu’à 2 500 bars. Le vilebrequin, les pistons, les bielles et la gestion de l’huile ont été conçus pour répondre à un besoin de haute performance, et des mesures sophistiquées ont été adoptées pour réduire la friction dans le vilebrequin et l’arbre à cames. Le système de gestion thermique comprend des circuits de refroidissement séparés pour le carter et les culasses, de sorte que l’huile de moteur chauffe rapidement après un démarrage à froid. Le liquide de refroidissement est distribué au refroidisseur d’huile, au liquide de refroidissement, à l’alterno-démarreur et au carter du turbocompresseur selon les besoins.

Le grand turbocompresseur génère jusqu’à 3,4 bars de pression de charge absolue. Sa géométrie de turbine variable est optimisée pour un débit avec peu de perte. Le système de recirculation des gaz d’échappement à faible pression externe draine les gaz d’échappement en aval du filtre à particules, de sorte que le flux de masse puisse alimenter le compresseur, augmentant significativement son efficience.

Sur de nombreux marchés en dehors de l’Europe, Audi propose les modèles S5 avec un moteur différent, le 3.0 TFSI. Le moteur turbo à essence à injection directe, qui n’est pas équipé du compresseur électrique, offre une puissance de 260 kW (354 ch) et produit 500 Nm de couple entre 1 370 et 4 500 tr/min. Ces modèles sont également dotés de la transmission quattro et d’une boîte tiptronic à 8 rapports.

La boîte tiptronic à 8 rapports : souple et ultra rapide

Le moteur 3.0 TDI transmet sa puissance à une boîte tiptronic à 8 rapports souple et ultra rapide. Les rapports inférieurs sont courts et sportifs, tandis que les rapports supérieurs sont longs afin de limiter le régime moteur et la consommation de carburant. Le conducteur peut laisser la transmission automatique du convertisseur de couple travailler de façon autonome ou la contrôler activement, auquel cas les commandes du conducteur sont transmises de façon électrique. La séquence de changement de rapport et la logique de connexion sont optimisées pour le développement rapide de la traction. Le système de contrôle de la transmission évite les changements de vitesse inutiles dans les situations de start and stop.

De nouvelles solutions améliorent les interactions entre la boîte tiptronic et le système hybride léger. Un embrayage dans la transmission centrale interrompt la puissance lorsque la voiture roule et que le moteur est peu sollicité ou éteint. Quand la voiture est en roue libre, une pompe à huile électrique indépendante du moteur à combustion permet d’activer le rapport requis lors du redémarrage. D’autres modules technologiques contribuent à l’efficience. L’amortisseur de torsion dans le convertisseur de la boîte tiptronic comprend un amortisseur qui s’adapte au régime, ce qui atténue considérablement les vibrations du moteur V6 diesel générées lorsque le moteur tourne très lentement.

Transmission intégrale quattro permanente avec différentiel central à verrouillage automatique

Le système de transmission intégrale quattro permanente transfère la puissance du moteur de la boîte tiptronic à 8 rapports aux roues. Au cœur de la transmission de l’Audi S5 Coupé TDI et de l’Audi S5 Sportback TDI se trouve un différentiel central à verrouillage automatique, qui répartit le couple selon un ratio de 40:60 entre les essieux avant et arrière. Si une roue n’offre plus de traction, le différentiel envoie la majorité de la puissance à l’essieu avec la meilleure adhérence ; à l’extrême, 70% du couple peuvent être orientés vers les roues avant et 85% vers les roues arrière.

Pendant la conduite sportive, le contrôle du couple au volant, une fonction logicielle du correcteur électronique de trajectoire (ESC), perfectionne la tenue de route : il fait ralentir les deux roues à la charge réduite à l’intérieur d’un virage, légèrement avant qu’elles commencent à patiner. La différence entre les forces de propulsion des roues fait que la voiture tourne très légèrement dans le virage, rendant la tenue de route encore plus précise, agile et stable.

quattro avec différentiel sport

Le différentiel sport en option améliore encore la tenue de route. Dans les virages dynamiques, le différentiel sport pousse littéralement la voiture dans le virage, évitant ainsi qu’elle ne sous-vire. Lorsque la voiture tourne ou accélère dans un virage, la majorité du couple est distribué à la roue arrière extérieure. Dans les virages sportifs, le différentiel sport veille à ce que les commandes de transmission soient exécutées de façon stable et précise, ce qui assure une agilité exceptionnelle. Son intégration dans le système de sélection du mode de conduite Audi drive select permet également au conducteur de choisir entre plusieurs configurations du différentiel sport.

Suspension sport : en option avec ou sans l’amortissement contrôlé à réaction rapide

La suspension sophistiquée contribue à la dynamique des modèles S. Les essieux avant et arrière sont des structures à cinq branches principalement fabriquées en aluminium. Deux sous-structures relient les maillons à la carrosserie. La voie est de 1 587 millimètres à l’avant et de 1 587 millimètres à l’arrière. La version Coupé affiche un empattement de 2 765 millimètres contre 2 825 millimètres pour la version Sportback.

Avec un rapport de 15,9:1, la direction est directe et comprend un système d’assistance spécifique aux modèles S. Elle filtre les éléments intrusifs de la route tout en transmettant des informations utiles au volant. Audi offre également la direction dynamique en option. Ce système utilise un dispositif de superposition pour faire varier son rapport jusqu’à 100 % selon la vitesse de la voiture et le mode sélectionné dans le système de sélection du mode de conduite Audi drive select. À la limite de braquage, la direction dynamique stabilise la voiture grâce à une réaction extrêmement rapide.

En option, Audi offre l’amortissement contrôlé, dans lequel des soupapes électromagnétiques régulent le flux d’huile. Peu gourmandes en énergie, les voitures ne développent une puissance élevée que si les soupapes sont fermées afin de renforcer les amortisseurs. Ainsi, la tenue de route oscille entre souple et ferme.

L’unité de contrôle électronique du châssis (ECP) intervient en quelques millisecondes sur les suspensions. L’unité de contrôle high-tech collecte des informations complètes sur le mouvement de la voiture et les données des systèmes de contrôle du châssis concernés. À partir de là, elle calcule rapidement et coordonne précisément le fonctionnement optimal de ces composants. Outre les amortisseurs contrôlés, la plateforme de châssis électronique contrôle également le différentiel sport. Ce dernier, ainsi que la direction dynamique, sont intégrés dans le système de sélection du mode de conduite Audi drive select, qui gère également le boîtier papillon, la boîte tiptronic, la direction assistée et d’autres modules technologiques. Le conducteur peut les régler en faisant son choix entre les modes « confort », « auto », « dynamique », « efficience » et « individuel » (uniquement avec le système de navigation MMI).

De série, la S5 Coupé et la S5 Sportback sont dotées de roues de 18 pouces et de pneus 245/40. En option, elles peuvent être équipées de roues de 19 pouces et de pneus 255/35. Audi sport, enfin, propose les plus grandes roues pour les deux modèles S5 TDI : des roues de 20 pouces et des pneus 265/30, accompagnés de freins également grands et puissants. Les disques ventilés de l’essieu avant mesurent 375 millimètres de diamètre. Ils sont enserrés par des étriers de freins à six pistons noirs (ou rouges, en option) ornés de logos S. Le correcteur électronique de trajectoire (ESC) est extrêmement précis et le conducteur peut le désactiver partiellement ou complètement.

Le design : sportif

De grandes surfaces, des bords aiguisés et un fascinant jeu de lumières et d’ombres : le design extérieur de la S5 est intégré dans l’identité stylistique innovante d’Audi. La ligne d’épaule continue qui, sur la S5 Coupé et la S5 Sportback, entoure les passages de roues de façon dynamique, évoque visuellement la transmission intégrale quattro permanente.

La calandre Singleframe, large et basse, comprend des lamelles en aluminium en trois dimensions et est entourée de phares LED de série. Le pare-choc avant est en trois dimensions et présente des contours très marqués. Des boucles en forme de U structurent les grandes admissions d’air pentagonales, qui sont partiellement remplies de grilles alvéolées. Des ouvertures séparées sur les côtés guident une partie de l’air vers les passages de roues, qui passe devant les roues pour une meilleure aérodynamique. Une lame horizontale aspect aluminium dans le pare-choc forme le bord inférieur de l’avant du véhicule.

Vus du côté, les rétroviseurs extérieurs, avec leurs boîtiers aluminium, et les bas de caisse aux contours marqués attirent particulièrement l’œil. La S5 Coupé et la S5 Sportback comprennent un spoiler intégré dans le hayon. Les phares arrière LED avec clignotants dynamiques sont de série. Le diffuseur noir titane encadre les deux sorties d’échappement chrome du système d’échappement. Neuf coloris de carrosserie sont disponibles, notamment gris Quantum, gris Daytona et bleu Turbo.

Le caractère sportif et cultivé des modèles S se retrouve également à l’intérieur, dont le design se caractérise par des lignes horizontales. Une large bande d’aérations, un élégant panneau de climatisation et une grande surface décorative définissent le tableau de bord. Avec les sièges arrière baissés, le coffre de l’Audi S5 Sportback TDI offre une capacité de jusqu’à  1300 litres. Les modèles S5 sont également disponibles avec un capteur électrique pour le hayon en option.

Du pavillon aux tapis, l’intérieur est dominé par le noir. La housse des sièges, en option avec des surpiqûres contrastantes, est disponible dans une combinaison cuir/Alcantara ou en nappa fin, le plus haut de gamme. Les clients peuvent faire leur choix entre du noir, du gris rotor et du rouge magma (uniquement pour le nappa fin). Les sièges sport avec logo S embossés sont de série. Des sièges sport aux contours marqués, avec appuie-têtes intégrés et fonction massage sont disponibles en option. L’écran MMI affiche un écran d’accueil avec un logo S5 lorsque le conducteur allume le moteur. Les bandes illuminées sur les bas de caisse, le volant en cuir sport multifonctions plus et le couvercle du levier de la boîte tiptronic portent le logo S avec un motif losange rouge. Les pédales et le repose-pied sont en acier inoxydable ; les appliques sont en aluminium brossé mat ou, en option, en carbone Atlas.

Commandes et infotainment : bien connectés et informés

Le système MMI à bord des modèles S5 offre une logique de contrôle ultra moderne. Avec ses hiérarchies plates, il rappelle les smartphones modernes, y compris avec la fonction de recherche avec saisie de texte libre intelligente. La fonction de commande vocale est capable de reconnaître les discours du quotidien. Le virtual cockpit d’Audi, en option (disponible en conjonction avec le MMI navigation plus), présente toutes les informations clés sur son écran de 12,3 pouces. Le conducteur peut faire son choix entre trois modes : en mode S, le compte-tours est au centre de la scène. L’affichage tête haute en option projette les informations importantes sur le pare-brise sous la forme de symboles et de chiffres.

Le système d’infotainment des modèles S est modulaire, avec MMI navigation plus doté de MMI touch, et un écran de 8,3 pouces pour le plus haut de gamme. Le bouton rotatif comprend un pavé tactile permettant de zoomer, de faire glisser et de saisir des caractères. Le système comprend le module Audi connect, qui relie la voiture à Internet via LTE et intègre un hotspot Wi-Fi. C’est lui qui délivre les nombreux services Internet Audi connect à la voiture, des informations sur la circulation aux fonctions distantes. L’application gratuite myAudi permet de connecter un smartphone à la voiture.

La phone box Audi, en option, connecte les smartphones à l’antenne embarquée grâce à un couplage de champ proche et les charge de façon inductive selon la norme Qi. Les fans de hi-fi particulièrement exigeants peuvent choisir le système de son Bang & Olufsen avec son 3D. L’interface pour smartphones d’Audi fait entrer Apple CarPlay et Android Auto dans la voiture, respectivement pour les téléphones iOS et Android.

Les systèmes d’assistance à la conduite : confort et sécurité

La S5 Coupé TDI et la S5 Sportback TDI rendent la conduite encore plus détendue et confortable, avec une large gamme de systèmes d’assistance à la conduite. Certaines des solutions sont des fonctions standard. Les systèmes en option peuvent être commandés seuls ou dans le cadre des packs « stationnement », « ville » et « route ». Parmi eux, on trouve l’adaptive cruise assist, qui comprend l’assistant d’embouteillage, l’assistant anticollision, l’assistant de virage et l’alerte de trafic transversal arrière.

Les modèles Audi S5 avec moteurs TDI seront disponibles sur le marché européen à partir de mai 2019. En Allemagne, le prix de départ de la S5 Coupé TDI et la S5 Sportback TDI est de 65 300 euros. De série, elles comprennent les options populaires de l’Audi A5, d’une valeur de quelque 7 000 euros : phares LED avec clignotants dynamiques, suspension S sport avec suspension et amortisseurs précis, roues de 18 pouces, sièges sport à commande électrique à l’avant en cuir Alcantara, avec logo S embossé et chauffage des sièges, et pare-chocs aux contours sportifs.

– Fin –

Les valeurs de consommation et d’émissions indiquées ont été déterminées selon les procédures de mesure prévues par la loi. Depuis le 1er septembre 2017, certains nouveaux véhicules sont déjà approuvés conformément à la Procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers (WLTP), une procédure de tests pour l’évaluation de la consommation de carburant et d’émissions de CO2 plus réaliste. Depuis le 1er septembre 2018, la norme WLTP remplace progressivement le Nouveau cycle européen de conduite (NEDC). En raison de conditions de test plus réalistes, la mesure selon la norme WLTP donne une consommation de carburant et des émissions de CO2 plus élevées que celle effectuée selon le NEDC.  Vous trouverez plus d’informations sur les différences entre WLTP et NEDC sur www.audi.fr/wltp.

Pour l’instant, il est toujours obligatoire de fournir les valeurs NEDC. Dans le cas des nouveaux véhicules pour lesquels l’approbation a été réalisée en utilisant la norme WLTP, les valeurs NEDC sont dérivées des valeurs WLTP. Les valeurs WLTP peuvent être fournies sur la base du volontariat jusqu’à ce qu’elles deviennent obligatoires. Si les valeurs NEDC sont indiquées sous la forme d’une fourchette, elles ne font pas référence à un véhicule spécifique et ne constituent pas un élément de l’offre. Elles sont fournies simplement à des fins de comparaison entre les différents types de véhicules. D’autres équipements et accessoires (pièces détachées, tailles des pneus, etc.), peuvent modifier les paramètres du véhicule tels que le poids, la résistance de roulement et l’aérodynamique et, comme la météo, les conditions de circulation et le style de conduite, influencer la consommation électrique d’un véhicule, les émissions de CO2 et les chiffres de performances.

Pour en savoir plus sur les chiffres de consommation de carburant et les émissions de CO2 spécifiques officielles des nouvelles voitures de tourisme, vous pouvez consulter le « Guide sur les économies de carburant, les émissions de CO2 et la consommation énergétique des nouveaux modèles de véhicules de tourisme » [en anglais], disponible gratuitement chez tous les concessionnaires et auprès de la DAT Deutsche Automobil Treuhand GmbH, Hellmuth-Hirth-Str. 1, D-73760 Ostfildern, Allemagne et sur www.dat.de.

Communiqué de presse (15/04/19)

La mobilité dans les mégapoles : l’Audi AI:ME

• Vision de la citadine autonome du futur • Peu d’espace sur la route, beaucoup de confort • Un refuge high-tech aux heures de pointe Ingolstadt/Shanghai, le 16 avril 2019 - Au Salon de l’automobile de Shanghai 2019, Audi présente un concept de mobilité visionnaire imaginé pour les mégapoles du futur : le show car, baptisé Audi AI:ME, présente des dimensions compactes et un intérieur spacieux et futuriste. Il est doté d’un système de conduite autonome de niveau 4, si bien que ses occupants peuvent faire ce qu’ils veulent pendant leur temps à bord. L’Audi AI:ME offre un large éventail de fonctionnalités high-tech pour la communication, le divertissement ou tout simplement la relaxation.

Les lignes de l’Audi AI:ME sont la preuve qu’émotion et habitabilité peuvent créer une synthèse parfaite dans une voiture électrique compacte. Le nom AI:ME évoque la relation que le véhicule entretient avec l’Audi AIcon, le concept de voiture autonome pour les longues distances présenté en 2017. Le lien entre les lignes et le concept de ces deux véhicules deviendra évident à Shanghai, où l’AIcon sera installée aux côtés de la toute nouvelle voiture, présentée pour la première fois au stand Audi d’Auto Shanghai 2019.

Le concept : architecture compacte, transmission électrique

Avec une longueur de 4,30 mètres et une largeur de 1,90 mètre, l’Audi AI:ME prend à peu près le même espace sur la route qu’une voiture compacte actuelle. Néanmoins, son empattement de 2,77 mètres et sa hauteur de 1,52 mètre témoignent de dimensions intérieures dignes d’un véhicule de catégorie supérieure. Cela est rendu possible par l’architecture de la transmission électrique, dépourvue d’arbre de transmission, ce qui permet que les porte-à-faux soient courts et que l’intérieur soit spacieux. L’unité motrice, positionnée sur l’essieu arrière, offre 125 kW (170 ch).

Pour les occupants, le pack de transmission compact offre beaucoup d’espace disponible, de confort spatial et une grande polyvalence. L’Audi AI:ME est conçue comme une voiture à 2 places plus x, qui peut être aménagée selon diverses configurations pour laisser la place aux sièges ou au chargement. Les sièges individuels de l’avant seront utilisés pour la plupart des trajets, mais la voiture offre de l’espace pour jusqu’à quatre personnes à l’avant et sur la banquette arrière si nécessaire.

Audi AI : en route vers la mobilité automatisée

Audi AI:ME et Audi AIcon : deux concept cars dont le nom fait référence à la toute nouvelle abréviation en deux lettres sous laquelle Audi regroupe un ensemble complet de technologies mobiles innovantes. Audi AI est le code désignant un éventail de systèmes électroniques qui déchargent les conducteurs et leur offrent la possibilité d’occuper différemment leur temps en voiture. Pour cela, Audi AI utilise également des stratégies et des technologies issues du domaine de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique. Audi AI combine aussi l’intelligence artificielle pour l’automobile, qui permet la conduite autonome, et l’intelligence des interactions, qui transforme le véhicule en partenaire pour les occupants. Le nom Audi AI:ME fait donc déjà le lien entre l’intelligence artificielle (« AI » selon le sigle en anglais) et les utilisateurs.Les systèmes Audi AI sont capables d’apprendre et de réfléchir tout en étant proactifs et personnels. Grâce à Audi AI, à l’avenir, les modèles du constructeur d’Ingolstadt sauront faire preuve à la fois d’intelligence et d’empathie. Ils pourront continuer à interagir avec leur environnement et leurs passagers, et sauront ainsi s’adapter mieux que jamais aux contraintes des personnes se trouvant à bord.

Conduite automatisée de niveau 4 : parcourez la ville en toute tranquillité

Si la conduite automatisée est déjà bien établie dans le secteur du transport ferroviaire et de l’aviation, elle en est encore au seuil de la faisabilité dans le transport automobile avec la conduite autonome. L’Audi AI:ME est conçue pour être utilisée en ville et pour la conduite à ce que l’on appelle le niveau 4. C’est le deuxième niveau le plus haut sur une échelle internationale normalisée d’automatisation. Même si les systèmes de niveau 4 n’exigent aucune assistance de la part du conducteur, leurs fonctions sont limitées à une zone spécifique, par exemple les autoroutes ou les zones spécialement équipées dans les villes. Dans ces situations, le conducteur peut entièrement transférer la conduite au système. Le conducteur n’est obligé de reprendre la conduite que lorsque le véhicule quitte cette zone conçue pour la conduite autonome. À la différence de l’Audi AIcon,
un véhicule de niveau 5 entièrement autonome, l’Audi AI:ME est donc équipée du traditionnel volant et de pédales.

Cela signifie qu’à l’avenir, la voiture sera autonome dans une zone de trafic définie équipée de l’infrastructure correspondante. L’autorégulation et l’autocontrôle des flux de circulation permettent au véhicule de s’insérer dans le trafic de façon fluide et d’éviter les accélérations longitudinales ou latérales. Ainsi, les occupants de la voiture peuvent se détacher mentalement de la circulation autour d’eux.

L’intérieur : un refuge de luxe et un centre de commande high-tech

Audi AI modifie fondamentalement la façon dont les automobiles sont utilisées et améliore considérablement le temps passé à bord. La voiture devient de plus en plus un « troisième espace de vie », en plus de nos foyers et de nos lieux de travail. Cela explique pourquoi les designers d’Audi n’ont pas subordonné l’intérieur de l’Audi AI:ME à la forme de la carrosserie. Ils ont même fait le contraire : ils ont accordé la priorité à l’intérieur et ont conçu le véhicule autour. Ici, l’accent est moins mis sur la connexion traditionnelle entre le conducteur et le véhicule (volant, instruments, pédales) et plus sur le temps passé dans le véhicule autonome. C’est pourquoi les éléments de commandes se rétractent dans une chorégraphie élégante et sophistiquée et sont ensuite presque complètement dissimulés par un compartiment de stockage avec une surface en noyer à pores ouverts.

De façon générale, l’espace de rangement deviendra plus important qu’avant dans les véhicules autonomes.
Dans l’Audi AI:ME, de grandes zones à la fois sur la surface du cockpit et entre les sièges avant dissimulent un autre détail innovant : des aimants font office de porte-gobelet et permettent de maintenir des gobelets ou des assiettes en place. Les occupants pourront ainsi profiter d’un repas tout en circulant à bord de l’Audi AI:ME automatisée.

Quoi qu’ils fassent, les passagers trouveront toujours une position confortable. Les sièges avant sont inspirés d’un fauteuil de salon classique et sont dotés d’un siège coussiné large et confortable, tapissé d’un textile dans des teintes de gris chaudes. Les dossiers sont conçus comme des coquilles courbées qui ne sont reliées au coussin du siège que par un support vertical. Quand le conducteur n’a pas besoin des pédales, il peut reposer ses pieds sur les supports situés sous le tableau de bord, comme sur une méridienne. Sur la banquette arrière, qui s’étend jusqu’aux sections latérales de la voiture, les occupants peuvent adapter la position de leur siège presque comme ils le veulent.

L’angle horizontal des grandes fenêtres est un élément important de la section latérale, récupéré de l’Audi AIcon. Il offre un avantage ergonomique évident pour les occupants : il favorise la liberté de mouvement du bras posé sur la porte et agrandit visuellement la taille de l’intérieur.

Le véhicule et les systèmes de communication et d’interaction sont opérés au moyen du suivi du regard, de la commande vocale et des champs tactiles dans le rail de porte. Ils sont parfaitement positionnés en termes d’ergonomie et sont normalement intégrés dans la surface, ce qui les rend invisibles. L’éclairage n’est activé qu’à l’approche et guide le regard de l’utilisateur vers les surfaces fonctionnelles.

Un écran OLED 3D multifonctions, qui s’étend sur toute la longueur sous le pare-brise, est utilisé principalement en dialogue avec la commande avec suivi du regard. Les menus avec fonctions codées terminologiquement, par exemple pour la navigation ou l’infotainment, peuvent être activés avec l’œil, puis s’ouvrir sur plusieurs niveaux.

Un masque de VR présent à bord permet de visualiser le système d’infotainment. Il transforme l’utilisation d’Internet, les films ou même le gaming interactif en une expérience fascinante pour les passagers. Audi a démontré les possibilités que réserve l’avenir avec son système Holoride au CES 2019, à Las Vegas. Ici, le mouvement du véhicule est détecté par un système de capteur, puis intégré de façon interactive dans l’action visuelle d’un jeu. Les passagers ont littéralement l’impression d’être au cœur de l’action.

Pour ses occupants, l’Audi AI:ME n’est pas qu’un simple moyen de transport, mais un lieu à l’ambiance luxueuse offrant de nombreuses fonctions high-tech. La voiture constitue aussi un filtre, qui tient le trafic tout autour à distance. En effet, le système audio de haute qualité est associé à une compensation des bruits, qui peut complètement supprimer le bruit extérieur grâce à un contrôle actif. Cela permet aux occupants de profiter d’un silence méditatif ou d’écouter de la musique avec un son d’une qualité digne d’un concert.

En termes de matières, les surfaces et structures sont inspirées de l’univers du foyer. Des textiles haute qualité, dont certains sont fabriqués en produits recyclés, du bois et du Corian, un matériau minéral composite sur les pavés tactiles des rails de portes, confèrent au véhicule éminemment technique une touche confortable et luxueuse. L’intérieur doit son ambiance spéciale à la tension entre les éléments naturels et technologiques. Les grandes vitres latérales et le toit rendent l’intérieur lumineux et transparent. La commande électrochromatique peut empêcher la lumière et la chaleur d’entrer, si nécessaire, et protéger l’intérieur avec les vitres teintées. Des baguettes en bois filigrané dans la zone du toit créent une pergola au-dessus de l’habitacle. 

La présence de véritables plantes à l’intérieur de l’automobile est une première. La végétation, que l’on trouve rarement dans les environnements urbains hostiles, donne aux occupants une impression de proximité avec la nature et contribue à améliorer la qualité de l’air dans la voiture. Une technologie de filtre sophistiquée empêche les odeurs de la circulation et de la ville d’entrer dans l’habitacle de
l’Audi AI:ME.

Des systèmes qui déterminent les niveaux de stress des paramètres vitaux contribuent également au bien-être des occupants. Des algorithmes intelligents permettent à l’Audi AI:ME de mieux connaître le conducteur et d’améliorer ses options de façon spécifique.

L’extérieur : un nouveau visage dans la foule

L’Audi AI:ME est immédiatement reconnaissable, même dans le rétroviseur : l’avant se caractérise par une calandre Singleframe hexagonale, à la forme et à la surface typiques d’une Audi électrique. L’architecture de la carrosserie est totalement nouvelle chez Audi. Néanmoins, lorsque l’on s’approche, on remarque des liens avec le concept car Audi AIcon présenté en 2017. Malgré les proportions complètement différentes, on repère clairement des similitudes dans la précision des graphismes et la longue arche de la ligne de toit. Mais le lien principal entre les deux véhicules autonomes est l’angle très marqué au niveau des vitres latérales.

L’extérieur diffère grandement de celui de ses principales concurrentes. L’Audi AI:ME affiche un design alternatif ciblé. Très affirmés, les passages de roues proéminents typiques et les formes surprenantes des vitres créent une forme générale très puissante émotionnellement. Prenant peu de place sur la route, avec sa longueur de 4,30 mètres et sa largeur de 1,90 mètre, l’Audi AI:ME correspond au segment des voitures compactes. Grâce à sa hauteur de 1,52 mètre les occupants peuvent facilement s’installer dans le véhicule et ont beaucoup d’espace au-dessus de la tête. Les grandes portes latérales, qui s’ouvrent dans des directions opposées et sont fixées à l’avant et à l’arrière, facilitent aussi l’entrée dans la voiture. Néanmoins, l’Audi AI:ME ne présente pas l’apparence d’un van cubique. Au contraire, elle dégage beaucoup de dynamisme, même à l’arrêt. De grandes roues de 23 pouces amplifient son style.

L’éclairage : voir et être vu

Avec les voitures autonomes du futur, les phares auront, au mieux, un travail à temps partiel, puisque le conducteur sera occupé à faire autre chose que conduire et aura rarement besoin que la route soit bien éclairée. C’est donc une autre fonction de l’éclairage qui prend un rôle important ici : communiquer avec les autres utilisateurs de la route. L’Audi AIcon a déjà montré comment les surfaces lumineuses à matrice digitale pouvaient utiliser les graphismes en mouvement pour envoyer des signaux faciles à comprendre selon les conditions de conduite et, bien sûr, pour marquer le véhicule en lui-même.

L’AI:ME entraîne cette approche un cran plus loin : quand les usagers de la route sont très proches les uns des autres, ce qui est souvent le cas en ville, les phares sont peu visibles dans leur position traditionnelle. C’est pour cela que les concepteurs de l’éclairage Audi ont intégré des éléments LED à un endroit inhabituellement haut dans la carrosserie, au-dessus des passages de roues, où ils sont visibles depuis tous les angles. Cette communication à 360 degrés est une fonctionnalité de sécurité supplémentaire importante pour les piétons ou les cyclistes.

Comme dans l’AIcon, les unités LED à l’avant et les micro projecteurs de matrice peuvent utiliser des symboles facilement identifiables pour indiquer aux piétons quand l’AI:ME les laisse traverser la route. Les graphismes sont alors projetés sur la route ou un mur. Cette fonction est également utilisable pour illuminer l’espace de la porte, afin que les occupants puissent entrer dans le véhicule ou en sortir en toute sécurité, mais aussi pour marquer le véhicule pour les autres usagers de la route. Les projecteurs de matrice constituent également une sécurité supplémentaire pour les autres usagers de la route, dont les phares sont moins puissants puisqu’ils illuminent automatiquement leur entourage.

L’Audi AI:ME comprend une autre innovation : elle peut interpréter des signaux d’autres véhicules et utiliser sa propre technologie d’éclairage pour les amplifier si cela est bénéfique pour les alentours. Exemple :
un véhicule situé devant signale un danger avec des feux de détresse faibles. L’AI:ME est alors capable de détecter ce signal et de l’amplifier avec des projections et les unités LED de la carrosserie pour qu’il soit clairement visible pour tous les usagers de la route

En tant que véhicule de niveau 4, l’Audi AI:ME est équipée de puissants phares LED et de feux de freinage parfaitement visibles dans toutes les situations dans lesquelles un occupant du véhicule prend le volant. En cas de conduite active, même dans le futur, il sera important de voir aussi bien de nuit que de jour.

L’architecture de traction : mobilité pendant des heures

Audi a adopté une approche spécifique pour adapter le cahier des charges de l’AI:ME aux utilisations d’une citadine. Cela signifie que les valeurs d’accélération extrêmes et les vitesses maximales sur autoroute sont aussi obsolètes que les virages rapides et qu’une autonomie adaptée aux longues distances. Une voiture comme l’AI:ME sera le plus souvent conduite entre 20 et 70 km/h et aura besoin de rester mobile pendant plusieurs heures sans être rechargée. Néanmoins, il est moins important qu’elle puisse parcourir de longues distances qu’elle soit capable d’optimiser son temps d’utilisation.

C’est pourquoi les ingénieurs l’ont dotée d’une configuration de base relativement simple et légère. Avec sa capacité de stockage de 65 kW, la batterie est suffisante pour répondre à ce besoin.
L’AI:ME est également dotée d’un moteur synchrone à excitation permanente situé dans la zone de l’essieu arrière, qui peut mobiliser jusqu’à 125 kW (170 ch) si besoin. Toutefois, seule une fraction de cette valeur suffit généralement pour s’intégrer dans la circulation urbaine. Grâce à la récupération de l’énergie de freinage et à son poids relativement faible, l’Audi AI:ME consomme extrêmement peu d’énergie, même dans le trafic en ville.

Les essieux et d’autres composants de la suspension se retrouvent dans certains des modèles compacts du portefeuille Audi. La combinaison testée et approuvée des amortisseurs adaptatifs et des faibles masses non suspendues assurent un bon confort en ville. La carrosserie est fabriquée dans un composé léger de plusieurs matériaux (acier, aluminium, composants plastiques high-tech), en particulier au niveau des détails.

Audi sur demande : des concepts d’offres innovants

Après l’Audi AIcon, qui a été présentée lors du Salon international de l’automobile de 2017, et le radical concept car Audi PB18, dévoilé à l’été 2018, l’Audi AI:ME est le troisième véhicule de la marque à présenter une offre pour une utilisation dans des zones clairement définies (« cas d’utilisation ») : l’Audi AIcon offre les qualités d’une voiture business pour les longs trajets, l’Audi PB18 est le véhicule parfait pour les virées occasionnelles sur la piste de course et l’Audi AI:ME est le compagnon idéal dans les zones urbaines. Un quatrième véhicule viendra compléter le quatuor des concepts lors de l’IAA de Francfort 2019.

Dans les spécifications pour ces véhicules tests, il est apparu qu’ils ne devraient pas être conçus comme des modèles polyvalents adaptés à une clientèle variée et pour une utilisation à long terme. Au contraire, ces véhicules ont vocation à être des voitures haut de gamme très spécialisées à commander pouvant être largement personnalisées dans le cadre d’une offre à la demande. Cette approche est basée sur les attentes de nombreux clients, en particulier dans les zones urbaines, qui traversent une transition. Les voitures doivent être disponibles et prêtes à être utilisées sur demande et devraient, dans l’idéal, être conçues sur mesure sans pour autant correspondre aux besoins d’une seule et unique personne de façon définitive. Néanmoins, les clients premium souhaitent toujours pouvoir commander leur voiture avec le plus de fonctionnalités uniques possible, et bien sûr avec le même niveau de qualité que celui auquel ils ont été habitués de la part d’Audi.

Ainsi, les clients qui réservent un véhicule auront non seulement le véhicule de leur choix, mais ils pourront également le faire configurer pour qu’il réponde au mieux à leurs attentes. La couleur, l’intérieur et les options techniques seront préconfigurés en ligne avec l’application ou via les détails du conducteur stockés dans le système myAudi. Quand le conducteur monte dans la voiture, le véhicule sélectionne même sa température intérieure préférée, l’ajustement des sièges qui lui convient parfaitement et sa bibliothèque musicale personnelle.

Cette offre est accessible et facile à utiliser via une application qui connecte le véhicule, les préférences de l’utilisateur et les nombreuses options qui peuvent être utilisées pendant la conduite. Les utilisateurs se servent de cette application pour commander leur Audi AI:ME et ont la possibilité de précommander la voiture avec deux sièges ou plus, et même un siège pour les enfants, sur demande. Ils trouveront l’AI:ME à l’heure et au lieu prévus, et pourront la garer n’importe où après l’avoir utilisée. Dans les zones équipées à cet effet, le véhicule peut même aller du dépôt à l’adresse du client sans conducteur.

L’application, accessible sur un smartphone ou dans la voiture elle-même, fait office d’assistant et d’intermédiaire pour de nombreux autres services, par exemple, pour communiquer de façon spontanée avec des amis sur Internet ou les réseaux sociaux. Les utilisateurs peuvent faire des selfies à bord et les partager sur les réseaux sociaux. Ils ont accès à tout Internet pour se divertir, faire des recherches et utiliser des services. De plus, ils ont la possibilité de commander de la nourriture et de faire une pause rapide et automatisée à un restaurant pour récupérer les plats, qu’ils dégusteront par exemple dans la voiture en route vers chez eux.

La connexion entre le réseau du domicile de l’utilisateur et l’Audi AI:ME permet même à l’utilisateur de continuer à regarder un film avec le masque de réalité virtuelle (VR) dans la voiture, en reprenant là où il s’était arrêté chez lui. Sur la route pour le travail, l’utilisateur est invité à femer les yeux, à profiter du silence à bord et à se détendre.

L’Audi AI:ME devient un point fixe dans l’environnement digital personnel de son utilisateur. L’ennuyeux trajet quotidien de A à B devient un trajet agréable avec du temps libre.  Une fois arrivés à destination, les utilisateurs sortent de la voiture détendus et de bonne humeur, et n’ont même pas besoin de chercher une place de stationnement ou une station de charge. L’Audi AI:ME trouvera son chemin pour retourner au dépôt.

« Audi on demand » est disponible dans des métropoles de plusieurs continents et est déjà l’exemple parfait de la transformation future d’Audi en un prestataire de services de mobilité mondial. Avec l’expansion et la spécialisation simultanées de la flotte de véhicules, ce programme va devenir de plus en plus intéressant pour les clients ayant des attentes élevées à l’avenir. L’offre de véhicules haut de gamme et l’intégration digitale de l’automobile et de l’environnement de vie donneront à Audi un avantage sur les autres sur ce segment aussi : « Vorsprung durch Technik ».

  – Fin –

 

MÉDIATHÈQUE